Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Nouvelle aide de l’UE pour lutter contre la drogue en Bolivie

Commission Européenne - IP/13/782   19/08/2013

Autres langues disponibles: EN DE ES LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 19 août 2013

Nouvelle aide de l’UE pour lutter contre la drogue en Bolivie

Andris Piebalgs, le commissaire chargé du développement, a annoncé aujourd'hui, lors de sa visite en Bolivie, que l'UE allait développer dans ce pays un nouveau projet dont devraient bénéficier quelque 80 000 familles d’agriculteurs (et jusqu’à 400 000 personnes indirectement). Ce projet, qui s'élève à 25 millions €, permettra de créer de nouveaux débouchés économiques dans les zones de production de coca et de promouvoir d’autres formes d’agriculture.

Le nouveau programme s’appuiera sur les travaux antérieurs de l’UE en matière de lutte contre la drogue, qui ont déjà contribué de manière substantielle à réduire la surface de culture de la coca (-12 % en 2011 et -7 % en 2012).

Le commissaire Piebalgs a fait la déclaration suivante: «À l'occasion de ma première visite dans ce pays, je serai heureux de constater l’engagement des autorités dans la lutte contre la drogue et de voir les retombées de l’aide de l’UE dans ce domaine. Par notre nouvelle contribution financière, nous continuerons d'améliorer la vie des citoyens boliviens en offrant à un nombre sans cesse croissant d'agriculteurs des moyens de subsistance autres que la coca et nous garantirons le caractère écologique, égalitaire et durable de l'agriculture nationale de demain.»

Lors de sa visite (19-23 août), le commissaire Piebalgs devrait rencontrer le président bolivien Evo Morales et le ministre des affaires étrangères David Choquehuanca. Il profitera de ce voyage pour faire le point sur les progrès réalisés à ce jour dans le cadre de l’action de l’UE en Bolivie.

La Bolivie au cours de la prochaine période de financement 2014-2020

Avec 241 millions € pour la période 2007-2013, la Bolivie est le principal bénéficiaire d’aides européennes en Amérique latine. L’UE assure 50 % de toute l’aide extérieure fournie au pays. La visite sera aussi l’occasion d'aborder la coopération future au titre du prochain cadre financier pluriannuel (2014-2020).

Conformément au programme pour le changement de 2011 (le plan de l’Union européenne visant à recentrer son aide pour la rendre la plus efficace là où les besoins sont les plus pressants), l’UE va revoir son classement des pays et secteurs auxquels elle apportera une aide bilatérale dans les années à venir. Le commissaire Piebalgs rappellera combien l’UE souhaite entretenir des relations à la fois bonnes et durables avec la Bolivie et faire en sorte que le pays puisse continuer à bénéficier à l'avenir d’une aide bilatérale au titre de l’instrument de financement de la coopération au développement.

Contexte

La Bolivie est l’un des trois pays producteurs de coca, la matière première utilisée pour la fabrication de la pâte de coca et de la cocaïne. En vertu de la nouvelle constitution, la coca à l'état naturel est considérée comme partie intégrante du patrimoine culturel du pays et sa production, sa consommation et son industrialisation sont réglementées par la loi. L’UE a consacré 119 millions € à la lutte contre la drogue en Bolivie au cours des 14 dernières années (dont 69 millions € engagés ces sept dernières années).

Le programme d'appui aux politiques sectorielles de lutte contre la pauvreté (Programa de Alivio de Pobreza, ou PAP) s'adressera aux régions productrices de coca de Yungas de la Paz et d'El Tropico de Cochambamba, il prodiguera aux femmes la formation nécessaire à leur autonomie, favorisant ainsi leur participation au processus décisionnel dans leur communauté, et instaurera un cadre d'évaluation des performances afin de mieux suivre les résultats et les progrès.

Il améliorera aussi la coordination et la communication avec d’autres partenaires associés à l’action politique, tels que le secteur privé ou les autorités départementales et municipales, afin de les intégrer dans le processus de planification et de gestion. Il contribuera à promouvoir les investissements dans les cultures de substitution à la coca, en donnant la possibilité de diversifier la production et de limiter ainsi la culture de la coca aux superficies légales, grâce à la compétitivité de certains produits (comme dans les programmes antérieurs en faveur de la culture des bananes, du cacao, du café, des agrumes ou des cœurs de palmier.)

Il s’agit de la deuxième phase de l’aide de l’UE au PAP, qui a reçu au total 50 millions €.

L’aide de l’UE porte actuellement sur trois domaines prioritaires dans le pays: la création de débouchés économiques et d'emplois décents (70 millions €), la lutte contre la drogue (69 millions €) et la gestion durable des ressources nationales (102 millions €). En outre, différents projets ont permis à l’Union européenne de contribuer à relever certains défis politiques et d'aider la société civile et les groupes de la société civile.

Pour de plus amples détails:

Voir MEMO/13/746: La coopération au développement entre l’UE et la Bolivie

Le site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Pour en savoir plus sur l’action de l’UE en Bolivie:

http://eeas.europa.eu/delegations/bolivia/index_es.htm

Pour en savoir plus sur EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site