Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les Européens veulent toujours plus de bande passante sans fil, mais ils se préoccupent du coût

European Commission - IP/13/776   13/08/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 août 2013

Les Européens veulent toujours plus de bande passante sans fil, mais ils se préoccupent du coût

Les Européens sont de plus en plus intéressés par les nouvelles technologies, comme le montre la dernière enquête réalisée dans l’ensemble de l’Union. Si les Européens sont réceptifs aux possibilités offertes par les nouveaux instruments et services, comme l’illustrent les chiffres relatifs aux nouveaux abonnements à l'internet et à l'utilisation de l'internet pour les communications vocales, ils réfléchissent encore à deux fois avant d’utiliser le téléphone ou de se connecter en raison du coût de ces services.

Les téléphones mobiles sont maintenant partout, mais seulement la moitié sont des téléphones mobiles «intelligents». Les abonnements pour les téléphones permettant l’accès à l’internet vont de 55 % en Suède, au Danemark, au Royaume-Uni, en Finlande, en France et aux Pays-Bas à moins de 35 % en Belgique, en Grèce, en Hongrie, à Chypre, en Roumanie, en Bulgarie et au Portugal. Cette moindre pénétration des téléphones intelligents est caractéristique de nombreux pays où les abonnés à l'accès internet sans fil limitent le temps passé en ligne parce qu'ils sont préoccupés par les frais — la Hongrie (35 %), le Portugal (58 %), la Grèce (53 %), Chypre (52 %), la Belgique (47 %) et la Roumanie (45 %). Les préoccupations au sujet du coût incitent actuellement plus de la moitié des citoyens de l’UE à limiter les appels à partir de leur téléphone mobile vers des numéros nationaux (55 %) et vers des numéros internationaux (54 %). Plus de 70 % limitent leurs appels nationaux en Grèce (81 %), au Portugal (79 %), en Irlande (72 %) et en Roumanie (71 %).

L’accès à large bande à domicile est une réalité pour les trois quarts des ménages: 72,5% des ménages de l'UE ont maintenant une connexion à large bande, contre 67,3% en 2011 (Source: Eurostat). Le nombre de ménages ainsi connectés a progressé de 20 points de pourcentage en Roumanie et de 16,7 points de pourcentage en Slovaquie, et plus de 50 % des ménages disposent maintenant d’une connexion à large bande dans l’ensemble des États membres. Et la division entre le téléphone et l'internet s'estompe rapidement: 34 % des ménages ont recours à l’internet pour les communications vocales (protocole de téléphonie vocale sur Internet ou «VoIP»), soit 7 points de plus qu'en 2012. 28 % utilisent l'internet pour parler gratuitement à des internautes sur le même réseau VoIP, et 4 % recourent au VoIP pour diminuer le coût des appels internationaux. Les appels via l'internet connaissent un grand succès en Bulgarie (57 %), à Chypre (55 %), en Estonie (54 %), en Lituanie et en Lettonie (51 %). Le VoIP est moins utilisé au Portugal (18 %), en Italie (26 %), en Espagne (28 %) et en Grèce (29 %), mais est désormais mieux accepté par le public, son utilisation augmentant de 7 points en moyenne depuis 2011. L'augmentation de l'utilisation du VoIP semble suivre la croissance de la large bande; à Chypre, par exemple, le nombre de ménages connectés a progressé de 11% en 2012 et le recours au VOIP de 16 points.

«Satisfaire les attentes des consommateurs à un prix abordable est l'un des objectifs du paquet 'continent connecté', qui sera présenté par la Commission en septembre», a déclaré Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique.

Contexte

Les résultats de cette enquête ont été présentés dans le courant du mois de juillet (voir IP/13/660), et ont mis en évidence, notamment, le fait que la vitesse de l'internet devient un élément crucial pour les internautes. 45 % des internautes européens sont prêts à passer à une autre formule ou à une catégorie supérieure d'abonnement internet pour avoir une connexion plus rapide.

L'enquête sur les communications électroniques des ménages est réalisée chaque année depuis 2006. L'étude vise à faciliter l'élaboration des politiques dans le domaine des communications électroniques par la collecte régulière d'éléments factuels et la détermination des tendances concernant le comportement des ménages et des particuliers relativement à la fourniture des principaux services de communications électroniques.

Le travail de terrain exigé par cette étude a été achevé en mars 2013. À cette occasion, 26 786 personnes de différentes catégories sociales et classes d'âge, représentatives de la population de l'UE, ont été interviewées en face à face à leur domicile. Comme le travail de terrain s'est déroulé avant la date officielle d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne le 1er juillet 2013, les résultats sont présentés pour l'UE-27 et la Croatie et les moyennes UE concernent l'UE-27 seulement.

Liens utiles:

Enquête complète https://ec.europa.eu/digital-agenda/news-redirect/10099

Tableau de bord de la stratégie numérique (en anglais)

La stratégie numérique (en anglais)

Site de Neelie Kroes (en anglais et néerlandais)

Suivre Neelie Kroes sur Twitter avec le mot-clic: # connectedcontinent

Personne(s) de contact :

Courriel: comm-kroes@ec.europa.eu

Tél: +32.229.56361 Twitter: @RyanHeathEU


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website