Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’accord commercial avec le Honduras, le Nicaragua et le Panama devient effectif

European Commission - IP/13/758   31/07/2013

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 31 juillet 2013

L’accord commercial avec le Honduras, le Nicaragua et le Panama devient effectif

À partir du 1er août 2013, l’Union européenne, d’une part, et le Honduras, le Nicaragua et le Panama, d’autre part, commenceront à appliquer le volet commercial de l’accord d’association signé en 2012. L’accord permet l’ouverture des marchés et la création de relations commerciales et d’investissements stables avec nos partenaires en Amérique centrale.

Il a également pour but de renforcer l’intégration économique et de promouvoir le développement durable dans la région. L’UE espère que l’accord sera bientôt appliqué avec tous les six pays de la région.

Le commissaire européen chargé du commerce, M. Karel De Gucht, a déclaré: «Cet accord d’association est une nouvelle preuve de l’intérêt que nous portons à l’Amérique centrale et de notre engagement dans cette région. Il consolidera notre alliance stratégique fondée sur des valeurs communes et le respect mutuel. Les avantages ne sont pas seulement économiques. En effet, comme l’a montré l’unification européenne, l’intégration économique a une incidence positive sur l’intégration politique. Cet accord devrait donc conférer une plus grande stabilité à la région. Je me réjouis que le Honduras, le Nicaragua et le Panama se dirigent maintenant vers cet objectif et j’espère que les autres partenaires de la région joindront l’accord bientôt. »

Le volet commercial de l’accord, très complet, permettra l’ouverture des marchés, de part et d’autre, en ce qui concerne les marchandises, les marchés publics, les services et les investissements. Sera ainsi créé un environnement stable pour les entreprises et les investissements, basé sur des règles commerciales prévisibles et applicables, qui vont souvent plus loin que les engagements pris par les parties dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

L’accord prévoit également la création d’institutions destinées à examiner les questions liées au commerce ainsi qu’un mécanisme transparent de règlement des différends commerciaux. Le volet commercial comprend des dispositions ambitieuses garantissant la protection des droits de l’homme, ainsi que des engagements relatifs aux normes du travail et à la protection de l’environnement, au service du développement durable.

Les avantages de l’accord au niveau macroéconomique devraient être nettement plus tangibles pour les pays d’Amérique centrale, et ce, en raison de la taille relative des économies concernées, le PIB de l’Amérique centrale représentant moins de 1 % du PIB européen. L’économie de l’Amérique centrale devrait enregistrer une croissance annuelle de plus de deux milliards et demi d’euros, une fois l’accord entre en vigueur dans toute la région.

Contexte

L’Union européenne est le deuxième partenaire commercial de l’Amérique centrale. En 2012, les échanges commerciaux de marchandises ont atteint la somme de 14 milliards d’euros entre les deux régions, avec des flux commerciaux d’une valeur de 1,4 milliards d’euros avec le Honduras, de 1,2 milliards d’euros avec le Panama et de 0,4 milliards d’euros avec le Nicaragua.

Les pays d’Amérique centrale exportent principalement des produits de l’agriculture et de la pêche (café, bananes, ananas, sucre et produits de la mer) ainsi que certains produits industriels (puces électroniques, instruments médicaux et d’optique). L’Union exporte principalement des produits pharmaceutiques, de l’huile de pétrole, des voitures et des machines.

L’accord d’association comporte trois piliers, à savoir le dialogue politique, la coopération et le commerce, qui visent à soutenir la croissance économique, la démocratie et la stabilité politique en Amérique centrale. En attendant que la procédure de ratification soit achevée par les 28 États membres de l’Union, seul le pilier commercial s’appliquera. Cependant, au cours de la période d’application provisoire, les entreprises peuvent déjà bénéficier de toutes les préférences commerciales prévues par l’accord.

Pour plus d’informations

Texte complet de l'accord

MEMO: Points essentiels du pilier commercial de l'accord d'association entre l'Amérique centrale et l'Union européenne

Les relations commerciales entre l'Union européenne et l'Amérique centrale

Contacts:

John Clancy (+32 22953773)

Helene Banner (+32 22952407)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website