Navigation path

Left navigation

Additional tools

Aboutissement des négociations entre l'UE et la Géorgie sur la création d'une zone de libre-échange approfondi et complet

European Commission - IP/13/721   22/07/2013

Other available languages: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 22 juillet 2013

Aboutissement des négociations entre l'UE et la Géorgie sur la création d'une zone de libre-échange approfondi et complet

L’Union européenne (UE) et la Géorgie se sont mises d'accord, aujourd’hui, sur l'instauration, dans le cadre d'un accord d'association, d’une zone de libre-échange approfondi et complet. L’accord d’association, ainsi que la zone de libre-échange, se traduira par une association politique étroite et l’intégration économique de la Géorgie et de l’UE.

La zone de libre-échange complet, dont la mise en place a été négociée en dix-sept mois exactement, au cours de sept sessions, permettra aux entreprises géorgiennes d'accéder plus facilement au marché des biens et des services de l'UE. L’accord conclu ouvre également la voie à de nouvelles réformes dans des domaines importants pour le commerce, tels que les normes d’hygiène applicables aux produits agricoles et le rapprochement des réglementations relatives aux produits industriels. Ces évolutions rendront le marché de l'UE plus accessible aux marchandises géorgiennes et elles amélioreront la sécurité des consommateurs dans le pays. L’accord devrait contribuer à un accroissement des investissements directs européens en Géorgie en suscitant un environnement décisionnel ouvert, stable et prévisible.

Selon une étude indépendante portant sur l’incidence du commerce sur le développement durable, effectuée à la demande de l'UE, la Géorgie devrait voir augmenter ses exportations vers l'UE de 12 % et ses importations en provenance de l'UE de 7,5 % grâce à la création de la zone de libre-échange. Le PIB de la Géorgie pourrait augmenter à long terme de 4,3 % (292 millions d’euros) si le pays réalise toutes les réformes nécessaires.

L'accord sur la zone de libre-échange approfondi et complet sera l'un des volets de l’accord d’association entre l'UE et la Géorgie; il sera signé dès que les procédures internes des deux parties seront achevées.

Contexte

Dans le cadre du partenariat oriental, l’UE a entamé des négociations avec la Géorgie en juillet 2010 en vue de conclure un accord d’association. La zone de libre-échange approfondi et complet, qui sera l'un des éléments de cet accord, doit stimuler les exportations et les investissements géorgiens et faciliter l'intégration progressive du pays dans l’économie de l’UE, forte de 500 millions de consommateurs. L’UE est le premier partenaire commercial de la Géorgie: elle représentait 26,6 % des échanges totaux du pays en 2012.

Les négociations sur la zone de libre-échange, entamées en février 2012, ont été amorcées à Tbilissi par le commissaire européen au commerce, M. De Gucht, et le Premier ministre géorgien, M. Gilauri.

La zone de libre-échange doit être synonyme d'une ère nouvelle et ambitieuse dans les relations commerciales entre les deux partenaires. Actuellement, l’UE accorde à la Géorgie un accès préférentiel unilatéral à son marché (pour les marchandises) en lui appliquant le système de préférences généralisées «SPG +», qui promeut en particulier la bonne gouvernance. Toutefois, le «SPG +» ne permet pas de lever les entraves non tarifaires systémiques aux échanges avec l’UE, lesquelles sont liées, par exemple, à l’insuffisance des normes de bien-être animal ou à un déficit de compétitivité. Les échanges entre la Géorgie et l’UE concernent essentiellement les métaux communs et d’autres produits primaires. La zone de libre-échange approfondi et complet doit permettre de remédier à ce manque de diversification grâce aux réformes réalisées et aux investissements directs étrangers qui devraient affluer de l'UE.

Pour pouvoir entamer les négociations sur la zone de libre-échange, la Géorgie a réalisé des réformes d'envergure dans des domaines essentiels pour le commerce et l'investissement, notamment dans le domaine des réglementations techniques, des normes d’hygiène applicables aux produits agricoles (mesures sanitaires et phytosanitaires), de la protection des droits de propriété intellectuelle et des règles de concurrence. Engagé dans ce processus, le pays a pu compter sur l’aide de l'UE, qui lui a fourni une assistance technique dans le cadre de l’instrument européen de voisinage et de partenariat et du programme global de renforcement des institutions, ainsi que sur le soutien d'États membres.

Relations commerciales actuelles

L’Union européenne est le principal partenaire commercial de la Géorgie. Les échanges bilatéraux de biens ont représenté 2,63 milliards d’euros en 2012.

Les relations actuelles sont régies par l’accord de partenariat et de coopération, qui est en vigueur depuis juillet 1999. La future zone de libre-échange créée dans le cadre de l’accord d’association aura des répercussions beaucoup plus vastes que l'actuel accord de coopération.

Informations complémentaires

Memo/13/705 (en anglais): EU-Georgia Deep and Comprehensive Free Trade Area

Les relations commerciales entre l'UE et les pays du Caucase du Sud, y compris la Géorgie:

http://ec.europa.eu/trade/creating-opportunities/bilateral-relations/regions/south-caucasus/

Évaluation de l’impact du commerce sur le développement durable — zone de libre-échange approfondi et complet UE-Géorgie:

http://tsia.ecorys.com/georgia/

Contacts:

John Clancy (+32 22953773)

Helene Banner (+32 22952407)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website