Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 8 juillet 2013

Le commissaire européen au commerce lance un pacte mondial sur la durabilité en réponse à la tragédie du Bangladesh

Le commissaire européen au commerce, M. Karel De Gucht, a lancé aujourd’hui une initiative commune pour améliorer les conditions de travail dans les ateliers de confection du Bangladesh; il entend ainsi répondre à l’effondrement à Dacca, en avril dernier, du Rana Plaza, qui a fait plus de 1 100 morts.

Le pacte sur la durabilité vise à améliorer les conditions de travail, certes, mais aussi la santé et la sécurité au travail et à encourager les entrepreneurs du secteur de la confection du pays à adopter une conduite responsable.

M. De Gucht a annoncé cette initiative à Genève, en compagnie de la ministre des Affaires étrangères du Bangladesh, Mme Dipu Moni et du directeur de l’Organisation internationale du travail (OIT), M. Guy Ryder. Des représentants des entrepreneurs du Bangladesh, des principaux importateurs européens, des syndicats et d’autres parties prenantes soutenant l’initiative étaient également présents.

«Il est clair que nous avons besoin d’unir nos forces pour parvenir à améliorer les conditions de travail des milliers de travailleurs de l’industrie de la confection au Bangladesh», a déclaré M. De Gucht. «C’est là un point de départ; nous devons maintenant tout faire pour inscrire ce pacte dans la réalité, de manière à éviter une autre tragédie comme celle du Rana Plaza. L’Union européenne est prête à soutenir le Bangladesh dans ses efforts

L’initiative, dont le titre complet est Compact for Continuous Improvements in Labour Rights and Factory Safety in the Ready-Made Garment and Knitwear Industry in Bangladesh (Pacte pour l’amélioration constante des droits du travail et de la sécurité des usines de l’industrie de la confection et de la bonneterie au Bangladesh), se compose d’une série d’engagements à tenir dans les délais donnés; citons:

  • la réforme du droit du travail du Bangladesh, pour renforcer les droits des travailleurs – liberté d’association et droit à la négociation collective notamment et pour améliorer la santé et la sécurité au travail. Une nouvelle loi de travail devrait être mise en place avant la fin de 2013. L’OIT contrôlera l’application effective de la nouvelle législation;

  • le recrutement, avant la fin de 2013, de 200 inspecteurs supplémentaires qui visiteront régulièrement les usines et les évalueront sur le double plan des conditions de travail – notamment la sécurité et la santé au travail – et de la conformité avec le droit du travail;

  • l’amélioration, d’ici à juin 2014, de la sécurité des bâtiments et des mesures de lutte contre l’incendie et, plus particulièrement, de la sécurité structurelle des bâtiments et de la sécurité anti-incendie des ateliers de confection. L’OIT contribuera à la coordination des efforts et à la mobilisation des ressources techniques;

  • une démarche du gouvernement bangladais en vue de l’admission du pays au programme Better Work and Standards (BEST), un partenariat entre l’OIT et la Société financière internationale (IFC) destiné à aider les entreprises à améliorer leurs pratiques au regard des normes fondamentales du travail de l’OIT et du droit du travail national;

  • le début de la mise en application de l’accord sur la protection contre les incendies et sur la sécurité des bâtiments au Bangladesh, signé par plus de 65 grandes sociétés internationales.

Une réunion de suivi pour évaluer les progrès accomplis dans le cadre du pacte sera organisée en 2014.

L’Union continuera, d’une part, à soutenir les efforts du gouvernement bangladais pour améliorer les conditions de travail, ainsi que la santé et la sécurité au travail et, d’autre part, à encourager les entreprises de l’industrie de la confection à adopter un comportement responsable par des initiatives communes de coopération au développement telles que le programme d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP) ou le programme BEST. Elle est prête à fournir des moyens de construction de capacités et des ressources financières supplémentaires au titre de la future assistance au développement pour les années 2014-2020, notamment lorsque le pays aura été admis au programme BEST.

Historique des relations commerciales UE-Bangladesh

L’Union européenne est le premier partenaire commercial du Bangladesh. Les exportations totales du Bangladesh vers l’UE s’élevaient à 9,2 milliards en 2012, soit environ 10 % du PIB du pays. Quelque 90 % des exportations bangladaises à destination de l’UE consistent en vêtements de confection, ce qui correspond à 60 % du total des exportations de vêtements de confection du Bangladesh et à environ 2,5 millions d’emplois.

L’industrie de la confection est un moteur important de la forte croissance économique du Bangladesh: au cours des deux dernières décennies, elle a contribué à réduire de 60 à 30 % la part de la population vivant dans l’extrême pauvreté. Elle emploie quelque 4 millions de personnes (dont environ 80 % de femmes) et assure indirectement la subsistance de pas moins de 40 millions de personnes, soit près du quart de la population du pays.

En tant que pays moins avancé, le Bangladesh bénéficie pour tous ses produits d’un accès hors taxe et hors quota au marché de l’UE dans le cadre de l’initiative «Tout sauf les armes», qui couvre 55 % des exportations bangladaises. Les préférences commerciales accordées au titre de cette initiative sont particulièrement importantes pour l’industrie de la confection et représentent donc une source majeure d’emplois et de revenus pour des millions d’habitants. Cependant, pour continuer à bénéficier de ce projet, le pays doit répondre à certaines conditions juridiques: les droits de l’homme et les droits fondamentaux du travail doivent être respectés. Il est donc capital que le Bangladesh réalise des progrès soutenus dans ce domaine, conformément aux principales conventions de l’OIT.

Quelle a été jusqu’à présent la réponse internationale à la tragédie du Bangladesh?

M. De Gucht a rencontré, le 28 mai, Mme Dipu Moni. Dans une déclaration commune, le commissaire et la ministre ont exprimé leur détermination à encourager toutes les parties impliquées dans la chaîne de valeur globale des vêtements de confection à coopérer pour promouvoir une gestion de la chaîne d’approvisionnement juste, éthique et responsable. Ils ont aussi salué et soutenu les efforts de l’OIT pour réunir les parties prenantes et traiter les problèmes sous-jacents.

Parmi les réactions initiales à la tragédie figurent également la déclaration tripartite commune du 4 mai du gouvernement, des employeurs et des travailleurs, adoptée sous l’égide de l’OIT, et l’élaboration par les autorités bangladaises d’un ensemble de réformes du droit du travail. En fonction du contenu final de cette proposition législative, le Bangladesh pourrait remplir les conditions requises par le programme BEST de l’OIT.

L’Union européenne est convaincue que toutes les entreprises devraient respecter le droit du travail d’un bout à l’autre de leur chaîne d’approvisionnement, conformément aux principes de responsabilité sociale des entreprises internationalement reconnus, en concertation avec les représentants des travailleurs. À cet égard, la Convention sur la sécurité des bâtiments et sur la protection contre les incendies au Bangladesh, signée jusqu’à présent par plus de 65 grandes marques – surtout européennes – vendant des vêtements de confection fabriqués dans ce pays, constitue une première réponse concrète.

Pour plus d’informations:

Le pacte: http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2013/july/tradoc_151601.pdf

IP/13/79: Déclaration commune de M. De Gucht et du Haut représentant de l’Union européenne, Mme Catherine Ashton, après les incendies dans des usines du Bangladesh (30 janvier 2013)

MEMO/13/395: Déclaration commune de M. De Gucht et du Haut représentant de l’Union européenne, Mme Catherine Ashton, après l’effondrement d’un bâtiment au Bangladesh (30 avril 2013)

Programme BEST de l’OIT: http://betterwork.org/global/

Relations commerciales de l’UE avec le Bangladesh:

http://ec.europa.eu/trade/policy/countries-and-regions/countries/bangladesh/

Responsables:

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website