Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne investit 600 millions d'euros dans un nouveau programme de recherche destiné à désencombrer l'espace aérien européen

Commission Européenne - IP/13/664   10/07/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 10 juillet 2013

La Commission européenne investit 600 millions d'euros dans un nouveau programme de recherche destiné à désencombrer l'espace aérien européen

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui un nouvel investissement de 600 millions d'euros pour désencombrer l'espace aérien européen. Elle cherche à prévenir une pénurie de capacités, compte tenu des prévisions selon lesquelles le nombre de vols devrait augmenter de 50 % au cours des 10 à 20 prochaines années. L'objectif est de mettre au point la nouvelle technologie nécessaire à la création du ciel unique européen, un projet ambitieux qui consiste à réformer l'espace aérien européen de sorte à tripler la capacité et à réduire de moitié les coûts de gestion du trafic aérien.

M. Siim Kallas, le commissaire européen chargé des transports, a déclaré à ce sujet: «en Europe, les routes aériennes et les aéroports sont menacés de saturation. Si nous restons les bras croisés, nous serons confrontés à un encombrement sérieux de notre espace aérien et ce sera le chaos. Au sol, les aéroports seront tellement saturés que 2 millions de vols ne pourront pas décoller ou atterrir. L'augmentation de l'encombrement s'accompagne d'un accroissement des risques de sécurité et occasionne des retards et des coûts économiques réels. Le financement de ce programme de recherche sera déterminant pour permettre la mise au point de la technologie nécessaire à la création d'un espace aérien européen plus propre, plus efficace, et adapté au XXIe siècle.»

Le manque d’efficacité dû à la fragmentation de l’espace aérien européen entraîne chaque année des surcoûts de l’ordre de 5 milliards d’euros pour les compagnies aériennes et leurs clients. La longueur moyenne des vols s’en trouve augmentée de 42 kilomètres, ce qui se traduit, pour les avions, par une augmentation de la consommation de carburant, des émissions plus élevées, l’obligation de payer davantage de redevances coûteuses et des retards accrus. Or, les États-Unis contrôlent un espace aérien de même taille, avec un trafic plus dense, pour un coût presque deux fois moins élevé.

Ce programme de recherche est indispensable à la création du ciel unique européen, un projet phare destiné à mettre en place un espace aérien unique à l'échelle européenne, de sorte à tripler les capacités et à réduire de moitié les coûts de gestion du trafic aérien. Les recherches continueront à être menées par l'entreprise commune (EC) pour la réalisation du système européen de nouvelle génération pour la gestion du trafic aérien (SESAR), dont le mandat sera prolongé pour huit ans, jusqu'en 2024.

Le programme de recherche vise à rendre le transport aérien plus propre, plus économique et plus sûr. Les nouveaux fonds seront principalement destinés à:

  1. trouver des moyens de permettre aux compagnies aériennes d'emprunter les itinéraires qu'elles préfèrent (et qui sont les plus directs) en mettant en œuvre de nouvelles technologies pour l'échange de données entre l'appareil en vol et le sol;

  2. inclure de nouveaux types d'aéronefs (tels que les drones) dans le système de gestion du trafic aérien;

  3. optimiser la gestion du trafic, surtout au sol, en améliorant par exemple l'efficacité et la sûreté des manœuvres pour accéder aux pistes et en sortir, quelles que soient les conditions météorologiques.

Le projet fait appel à plus de 2 500 experts qui couvrent l'ensemble du domaine de la gestion du trafic aérien (ATM). Ces experts continueront à mener des recherches conjointes sur l'ATM, et les activités de développement et de validation se poursuivront en parallèle, y compris les démonstrations de grande envergure.

Le prolongement du mandat de l'EC SESAR témoigne de l'engagement ferme de la Commission en faveur du projet du ciel unique européen (voir IP 13/523) et atteste de l'importance des résultats obtenus par l'entreprise commune jusqu'à présent.

L'EC SESAR continuera d'être cofinancée par Eurocontrol et par l'industrie aéronautique. La somme investie par l'UE pour la prolongation du mandat n'excèdera pas 600 millions d'euros et proviendra du programme «Horizon 2020», qui s'inscrit dans le nouveau cadre financier pluriannuel de l'UE. Cette somme contribuera au budget total alloué au nouveau programme de travail de l'EC SESAR lors de la prolongation de son mandat, un budget qui devrait atteindre 1,6 milliard d'euros. À titre indicatif, ce budget couvrira la recherche exploratoire en matière d'ATM (6 %), la recherche appliquée (47 %), le développement préindustriel (28 %) et les projets de démonstration à grande échelle (9 %).

Contexte

L'EC SESAR est un partenariat public-privé unique qui vise à mettre au point un système de gestion du trafic aérien (ATM) de nouvelle génération, capable de faire face à l'augmentation du trafic aérien dans les conditions les plus sûres, rentables et écologiques possibles. Cette entreprise commune est également la «gardienne» du plan directeur ATM européen, qui constitue la feuille de route pour toutes les activités de l'EC SESAR et pour leur déploiement futur.

L'EC SESAR a été créée en 2007 dans le but de coordonner toutes les activités de recherche et de développement en matière d'ATM menées au sein de l'UE dans le cadre des perspectives financières 2007-2013, qui arrêtaient le mandat de l'entreprise commune au 31 décembre 2016.

Les deux membres fondateurs de l'EC SESAR (l'UE et Eurocontrol) et ses 15 autres membres, parmi lesquels des entités publiques et privées telles que le fabricant d'aéronefs Airbus et les principaux prestataires de services de navigation aérienne, aéroports et fabricants d'équipement au niveau national, notamment Thales, Indra, Alenia Aermacchi, Frequentis, Selex SI et Honeywell, se sont déjà engagés à poursuivre leur travail dans le cadre de SESAR.

L'EC SESAR est appelée à jouer un rôle crucial dans la mise au point de la technologie nécessaire à la création du ciel unique européen, un projet phare destiné à mettre en place un espace aérien unique au niveau européen, en vue de:

  1. diviser par deux les coûts de gestion du trafic aérien pour les usagers de l'espace aérien;

  2. réduire de 10 % les incidences environnementales des vols;

  3. tripler la capacité, ce qui écourtera aussi les retards, au sol comme en vol;

  4. améliorer la sécurité d'un facteur dix.

Pour en savoir plus:

IP/13/523

http://www.sesarju.eu/ (en anglais)

http://ec.europa.eu/transport/modes/air/sesar/ (en anglais)

Suivez le vice-président Kallas sur Twitter

MEMO/13/666

Contacts :

Helen Kearns (+32 2 298 76 38)

Dale Kidd (+32 2 295 74 61)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site