Navigation path

Left navigation

Additional tools

Environnement: comment utiliser le phosphore de manière plus efficace et dégager des perspectives pour son recyclage?

European Commission - IP/13/658   08/07/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 juillet 2013

Environnement: comment utiliser le phosphore de manière plus efficace et dégager des perspectives pour son recyclage?

La Commission lance une consultation sur la manière d'utiliser le phosphore plus durablement. Le phosphore, composante essentielle des engrais et des aliments pour animaux, est largement employé dans l'agriculture et n'a pas de substitut. Ses réserves sont limitées, ses prix volatiles et des gaspillages importants sont à déplorer, ce qui suscite des préoccupations quant au coût et à la disponibilité des futures réserves, tant en Europe qu'ailleurs dans le monde.

La consultation a pour but d'examiner les moyens de garantir la disponibilité de réserves pour les générations à venir et de limiter autant que possible les effets connexes indésirables de l'utilisation du phosphore sur l'environnement. À titre d'exemple, le ruissellement du phosphore, depuis les champs jusqu'aux cours d'eau, peut provoquer un surcroît de croissance des plantes et des algues, phénomène connu sous le nom d'«eutrophisation».

M. Janez Potočnik, commissaire européen chargé de l'environnement, a déclaré à ce propos: «Actuellement, nous gaspillons cette précieuse ressource et en faisons une substance polluante. En utilisant le phosphore plus efficacement, nous réduirons son incidence sur l'environnement et améliorerons la sécurité des approvisionnements. Nous pouvons également dégager de nouvelles perspectives commerciales dans le secteur du recyclage.»

La consultation a pour but d'engager un débat sur l'utilisation du phosphore et sur les moyens de la rendre plus rationnelle. Cette communication ne vise pas l'adoption d'un texte législatif spécifique sur le phosphore; elle invite plutôt les institutions européennes et toutes les parties intéressées à soumettre leurs observations sur le sujet.

Plusieurs options susceptibles d'améliorer la situation actuelle sont présentées, et notamment l'utilisation plus ciblée des engrais et des aliments pour animaux, la diminution de l'érosion des sols et la promotion du recyclage du phosphore contenu dans le fumier, les eaux usées et le compost. Les parties consultées sont invitées à réfléchir sur les mesures qui pourraient être prises pour améliorer la valorisation du phosphore contenu dans d'autres sources, telles que les déchets alimentaires et les déchets biodégradables.

La consultation sollicite également l'avis des parties intéressées sur la question de l'offre et de la demande, sur la manière de gérer le risque de contamination du sol et sur les techniques et les axes d'innovation à promouvoir en vue d'une utilisation plus durable du phosphore.

Prochaines étapes

Le Parlement européen, le Conseil et les autres institutions européennes, le grand public, les autorités publiques, les ONG et les entreprises sont invités à transmettre leurs observations pour le 1er décembre 2013 au plus tard. La Commission les examinera dans le courant de l'année 2014 et intégrera les résultats de cette consultation dans les domaines d'action correspondants, qui vont de la politique agricole aux travaux sur les matières premières, en passant par l'eau et les déchets.

Contexte

La productivité des systèmes agricoles modernes dépend largement de l'apport de phosphore aux sols, en tant qu'engrais, et aux régimes alimentaires, en tant qu'aliment pour animaux. Le phosphore provient essentiellement des mines de phosphate de roche. Or, comme il n'en existe qu'une dans l'Union européenne, la majeure partie du phosphate de roche utilisé dans l'Union est importée d'Afrique du Nord et de Russie. Vous trouverez ici un bon aperçu de la situation.

Pour le moment, de grandes quantités de phosphore sont gaspillées tout au long du cycle de la production alimentaire, ce qui pose des problèmes environnementaux comme la pollution de l'eau. Certes, le droit de l'Union réglemente la pollution de l'eau par le phosphate au moyen de textes législatifs tels que la directive Nitrates ou la directive relative au traitement des eaux urbaines résiduaires, mais il n'encourage pas une utilisation plus rationnelle de ce nutriment.

Plusieurs États membres ont pris des mesures pour inciter à recycler davantage le phosphore et à l'utiliser d'une manière plus rationnelle; certaines formes de réutilisation, telles que l'épandage de fumier et de boues d'épuration, sont courantes dans l'Union. Le phosphore contenu dans ces sources n'est toutefois pas toujours utilisé au bon endroit ou de la meilleure manière qui soit pour garantir son assimilation par les cultures.

L'Union européenne s'efforce d'améliorer l'accès au marché pour certaines de ces sources de phosphore recyclé, notamment par la révision du règlement relatif aux engrais.

Des recherches complémentaires sont nécessaires sur les techniques et technologies prometteuses; la plateforme européenne de l'innovation sur l'agriculture durable, ainsi que les autres travaux menés dans le cadre du programme «Horizon 2020», contribueront à stimuler dans ce sens les entreprises et les organismes de recherche européens.

Pour en savoir plus:

lien vers la communication consultative:

http://ec.europa.eu/yourvoice/consultations/index_en.htm

Voir également:

http://ec.europa.eu/environment/natres/phosphorus.htm (en anglais)

http://www.phosphorusplatform.eu/ (en anglais)

Contacts:

Joe Hennon (+32 22953593)

Monica Westeren (+32 22991830)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website