Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 1er juillet 2013

Accord de libre-échange UE-Corée: forte hausse des exportations de l’UE

Le 1er juillet 2013 marquera le deuxième anniversaire de l’accord de libre-échange (ALE) UE-Corée, le plus ambitieux jamais conclu par l’Union, et le premier avec un pays asiatique. L’impact global de l’ALE ne sera connu que lorsque tous les droits de douane auront été supprimés mais, à ce jour, les exportations de l’UE vers le pays péninsulaire se sont accrues considérablement, dotant l’UE pour la première fois en 15 ans d’un excédent commercial avec la Corée.

Les exportations de l’UE vers la Corée sont en hausse de 16,2 %, passant de 32,5 milliards d’euros en 2011 à 37,8 milliards d’euros en 2012. Dans le même temps, les exportations de la Corée vers l’UE ont augmenté dans une moindre proportion, de 36,2 milliards d’euros en 2011 à 37,9 milliards d’euros en 2012 (4,7 %). En conséquence, l’UE a enregistré pendant le premier trimestre 2013, pour la première fois en 15 ans, un excédent commercial avec la Corée. De plus, la part de l’UE dans les importations totales de la Corée a augmenté régulièrement, passant de 9 % en 2011 à 9,7 % en 2012, soit une hausse plus forte que celle des importations en provenance de Chine, du Japon et des États-Unis. Les exportations de l’UE qui ont progressé le plus grâce à l’ALE sont le pétrole de la mer du Nord, les machines, les véhicules à moteur et les pièces détachées.

Le taux de croissance des exportations coréennes vers l’UE a clairement subi l’effet du climat économique actuel qui sévit dans l’Union, ce qui explique le basculement de la balance commerciale en faveur de l’UE. La baisse des exportations coréennes peut également s’expliquer en partie par le recul des exportations de biens électroniques, imputable dans une large mesure à la délocalisation de la production de la Corée vers l’Asie du Sud-Est. Ces produits, qui se vendent bien dans le monde et dans l’UE, ne sont pas exportés de Corée dans les conditions préférentielles de l’ALE, mais plutôt depuis d’autres pays asiatiques.

Les deux côtés devront maintenant concentrer leurs efforts sur l’application de cet accord et veiller à ce que ce qui a été convenu se concrétise effectivement sur le terrain.

Le secteur automobile

Les exportations de voitures de l’UE vers la Corée sont passées de 2 milliards d’euros en 2011 à 2,5 milliards d’euros en 2012, soit une hausse de 27,7 %. Cela correspond à une augmentation de 75 000 à 95 000 voitures.

Dans le même temps, les importations dans l’UE de voitures en provenance de Corée ont augmenté dans une mesure moindre, progressant de 3,4 milliards d’euros en 2011 à 3,9 milliards d’euros en 2012 (14,9 %). Cela correspond à une augmentation de 383 000 à 402 000 voitures. En conséquence, notre balance commerciale dans le secteur, quoique toujours négative, s’est améliorée.

Les voitures coréennes de milieu de gamme (Hyundai et Kia) se vendent très bien dans l’UE. Ces constructeurs automobiles coréens ont également investi dans des installations de production dans l’UE.

Les ventes de voitures allemandes de haut de gamme en Corée (BMW, Mercedes, Porsche, etc.) sont florissantes. En outre, en avril 2012, le constructeur français Citroën s’est remis à vendre des voitures sur le marché coréen après 10 ans d’absence, grâce à l’accord de libre-échange UE-Corée. Récemment, la société italienne Fiat est également revenue sur le marché coréen, pour la première fois depuis 1997.

Le marché des services

L’ALE UE-Corée est, de loin, le plus ambitieux accord de libre-échange conclu à ce jour dans le domaine des services, sur le double plan du nombre de secteurs couverts et de la consistance des engagements en matière d’accès aux marchés. Certains secteurs bénéficieront de l’accord de libre-échange en raison des modifications qui seront apportées à la législation coréenne de manière progressive, pendant des périodes de transition allant de deux à cinq ans à compter de l’entrée en vigueur de l’ALE.

De nombreuses avancées ont déjà été réalisées, notamment dans les secteurs des assurances, des télécommunications, de l’environnement et des services juridiques. Dans les secteurs qui doivent passer par une période de transition, il reste encore du travail à faire pour mettre pleinement en œuvre les engagements prévus dans le cadre de l’ALE.

La suppression des entraves non tarifaires aux échanges

Cet ALE innove en supprimant d’importantes barrières non tarifaires aux échanges, essentiellement dans les secteurs de la construction automobile, des produits pharmaceutiques, des dispositifs médicaux et de l’électronique.

Dans le secteur automobile en particulier, les entraves non tarifaires sont vécues par les milieux industriels concernés de l’UE comme le principal obstacle aux exportations vers la Corée. L’annexe de l’ALE consacrée au secteur automobile fournit une bonne base pour la suppression des barrières existantes en prévoyant des dispositions par lesquelles la Corée reconnaît l’équivalence des normes internationales ou de celles de l’UE à toutes ses grandes réglementations techniques.

Certains résultats positifs ont été enregistrés, par exemple en ce qui concerne les bandes de fréquences radioélectriques pour les nouvelles technologies, le marquage des pneumatiques et les procédures d’enregistrement de pièces détachées, mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour aligner les normes de l’UE et celles de la Corée.

En ce qui concerne le secteur de l’électronique, grâce à l’ALE, la Corée a introduit un système d’autocertification de la compatibilité électromagnétique (CEM) et de la sécurité électrique, applicable aux machines industrielles, aux ordinateurs professionnels et aux équipements de transport ferroviaire. Ces produits, qui représentent un tiers de la valeur totale des exportations de l’UE vers la Corée, peuvent désormais accéder au marché coréen sans avoir à être certifiés dans un laboratoire coréen.

Pour en savoir plus

Relations commerciales entre l’UE et la Corée

http://ec.europa.eu/trade/policy/countries-and-regions/countries/south-korea/

L’accord de libre-échange entre l’UE et la Corée en pratique

http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2011/october/tradoc_148312.pdf

Le texte intégral de l’accord de libre-échange UE-Corée

http://eur-lex.europa.eu/JOHtml.do?uri=OJ%3AL%3A2011%3A127%3ASOM%3AFR%3AHTML

Contacts :

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site