Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Déclaration commune sur la Journée mondiale des réfugiés

Commission Européenne - IP/13/583   20/06/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 20 juin 2013

Déclaration commune sur la Journée mondiale des réfugiés

par Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’UE et vice-présidente de la Commission, Mme Cecilia Malmström, commissaire chargée des affaires intérieures, M. Andris Piebalgs, commissaire responsable du développement, Mme Kristalina Georgieva, commissaire chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises

«Nous célébrons aujourd’hui la Journée mondiale des réfugiés: une journée qui cristallise des préoccupations sans cesse croissantes pour la communauté internationale, alors que le nombre de personnes déplacées dans le monde atteint des sommets inédits. Nous pouvons dénombrer les réfugiés — plus de 46 millions, selon le Haut Commissaire des Nations unies pour les réfugiés – mais nous ne pouvons pas quantifier la souffrance humaine, les familles détruites, les enfances volées et les moyens de subsistances perdus qu’implique la fuite d'une zone en proie à la guerre ou à une catastrophe.

L’Europe a tout intérêt à penser aux réfugiés et aux personnes déplacées, car la guerre qui fait rage à notre porte a déplacé plus de six millions de Syriens, dont 1,6 million sont des réfugiés. En plus d'agir sur le front politique, l'UE fournit de l'aide humanitaire et d'autres types d'assistance aux Syriens frappés par le conflit, tant à ceux qui restent au pays qu'à ceux qui ont pris la décision de partir. Conscients de la pression qui s’exerce de plus en plus sur les communautés d’accueil des réfugiés au Liban, en Jordanie et en Turquie, nous cherchons également à les aider à s'occuper des réfugiés. À ce jour, 840 millions d'EUR ont été débloqués par les États membres et la Commission européenne. L’UE a également annoncé récemment qu’elle mobiliserait 400 millions d’EUR supplémentaires pour aider les Syriens.

Autre témoin de l’engagement ferme de l'Europe à aider les réfugiés: l'adoption par l’UE, aujourd'hui, du dernier volet du régime d’asile européen commun (RAEC), qui représente l’aboutissement de nombreuses années de travail pour garantir un traitement plus humain et de meilleure qualité à ceux qui doivent être protégés.

Le RAEC facilitera l'accès à la procédure d'asile pour les personnes qui cherchent à obtenir une protection; il améliorera l'impartialité, la rapidité et la qualité des décisions en matière d'asile; il garantira aux personnes craignant des persécutions la certitude de ne pas être renvoyées là où elles seraient en danger, ainsi que des conditions dignes et décentes aux personnes qui cherchent refuge au sein de l’UE.

Notre régime commun mettra un terme aux différences frappantes dans le traitement des demandes d’asile dans l’ensemble de l’UE. Il améliorera les conditions matérielles dans lesquelles sont reçus les demandeurs d’asile et accordera à ces derniers des droits procéduraux communs. Ces mesures renforceront grandement la crédibilité et l’efficacité du régime d’asile européen.

Les nouveaux actes législatifs que nous avons adoptés introduisent des garanties pour les plus vulnérables, en particulier les mineurs et les victimes de tortures ou de violences, et il est désormais expressément reconnu que les États membres doivent éviter de placer les demandeurs d’asile en détention.

En ce qui concerne ceux dont la demande d’asile est acceptée et qui se voient accorder à ce titre une protection internationale, les nouvelles règles harmonisent les avantages liés à ce statut, notamment en ce qui concerne les droits de résidence et l’accès plus aisé à l’emploi et aux soins de santé.

Ces modifications doivent à présent être appliquées dans l’ensemble de l’Union pour garantir la mise en pratique des normes communes.

L’Union européenne est une union de valeurs. La plus précieuse d’entre elles est la solidarité envers ceux qui n’ont pas eu notre chance et qui ont besoin de notre aide pour survivre et vivre dans la dignité. Aussi l’UE restera‑t‑elle aux avant‑postes sur la scène internationale pour ce qui est de l'aide aux personnes déplacées de par le monde et de l'accueil de celles qui cherchent à échapper aux persécutions et aux conflits. La perspective d’une vie décente et la possibilité de contribuer à nos sociétés devraient être offertes aux demandeurs d'asile rentrant dans les critères pour bénéficier du régime de protection. Nous sommes convaincus que notre politique européenne commune en matière d’asile, qui vient d’être adoptée, constitue l’une des clés pour faire de ce souhait une réalité.»

Contacts:

Sebastien Brabant (+32 2 298 64 33)

Maja Kocijancic (+32 2 298 65 70)

Michael Mann (+32 2 299 97 80)

Eamonn Prendergast (+32 2 299 88 51)

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Irina Novakova (+32 2 295 75 17)

David Sharrock (+32 2 296 89 09)

Tove Ernst (+32 2 298 67 64)

Michele Cercone (+32 2 298 09 63)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site