Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Ports européens: un dialogue social à l’échelle européenne entre travailleurs portuaires et employeurs

Commission Européenne - IP/13/562   19/06/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 19 juin 2013

Ports européens: un dialogue social à l’échelle européenne entre travailleurs portuaires et employeurs

La Commission européenne se félicite du lancement, aujourd'hui, du comité de dialogue social dans le secteur portuaire, auquel participent les autorités portuaires, les exploitants de terminaux, les dockers et d'autres travailleurs portuaires dans l’ensemble de l’Union. Un million et demi de personnes sont employées dans les ports européens des 22 pays maritimes de l’Union; ce nombre atteignant même le double si l'on compte les emplois indirects. Ce nouveau comité examinera les défis à relever par le secteur et contribuera à sa réussite à long terme. Les ports sont des moteurs de développement économique et une source de prospérité: une augmentation du transport de marchandises, du nombre de bateaux de croisière ou de ferries est synonyme de plus d’emplois et de plus d'opportunités.

M. Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé des transports, a déclaré: «Les ports européens peuvent grandement contribuer à créer des emplois de qualité, à attirer l’investissement et à contribuer à la croissance. Le cadre juridique que j’ai présenté le 23 mai, associé aux orientations sur le réseau transeuropéen de transport et au mécanisme pour l’interconnexion en Europe, actuellement en discussion au Parlement et au Conseil, simplifiera les procédures, facilitera l’accès aux services portuaires et attirera les investissements. Toutefois, les travailleurs portuaires doivent également être bien formés et leur environnement de travail doit être adapté. Le dialogue social y contribuera.»

M. László Andor, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, a déclaré: «Nous devons renforcer le rôle des partenaires sociaux à tous les niveaux si nous voulons sortir de la crise et préserver les avantages de notre modèle social européen et la cohésion sociale. Les discussions au sein du comité de dialogue social contribueront à améliorer la vie professionnelle des dockers en visant à réaliser des progrès sur des aspects tels que la santé, la sécurité et les conditions de travail. Il est essentiel que les partenaires sociaux participent aux réformes demandées par les pouvoirs publics, en particulier dans un contexte de modernisation des infrastructures portuaires et de réduction de dépenses».

Le nouveau comité tient aujourd'hui sa réunion inaugurale à Bruxelles. Il réunit l’Organisation européenne des ports maritimes communautaires , la FEPORT (Federation of European Private Port Operators), la Fédération européenne des travailleurs des transports et l'International Dockers Coordination Europe qui représente les dockers et des travailleurs portuaires des ports européens.

Contexte

Le programme de travail du comité, pour les années à venir, reflète la volonté des partenaires sociaux de relever en commun des défis dans des domaines tels que la formation et les qualifications, l'attrait des métiers portuaires pour les jeunes, la santé et la sécurité ou la promotion du travail des femmes.

Le 23 mai 2013, la Commission a présenté au Parlement européen et au Conseil une proposition législative visant à moderniser les services portuaires et à attirer les investissements portuaires dans l’Union. En cette période économique difficile, la reprise économique se poursuit dans les ports et le secteur de la logistique maritime, facilitant les exportations de l'Union et contribuant à la compétitivité européenne.

Dans les 15 à 20 prochaines années, les ports européens feront face à une importante croissance du trafic. Ils devront en outre s’adapter à de nouvelles générations de navires, au commerce de produits énergétiques (gaz et biomasse) et aux nouvelles complexités logistiques liées aux opérations des terminaux et aux connexions des ports avec leur arrière-pays.

Cette croissance attendue créera de nombreux emplois, en particulier pour les jeunes. Toutefois, les évolutions technologiques créent de nouveaux besoins en matière de formation. Cette demande accrue de formation technique ira de pair avec un plus fort accent mis sur les technologies de l'information et les technologies liées à la manutention et à la logistique portuaire. Dans le même temps, ces nouvelles exigences pourraient avoir une incidence sur les conditions de travail et créer de nouveaux risques et dangers pour les travailleurs.

Dans le cadre du plan d’action qui accompagne sa proposition législative, la Commission a accepté de fournir une assistance technique et administrative au dialogue social afin que ces défis communs soient relevés.

Le dialogue social européen englobe les discussions, les consultations, les négociations et les actions communes auxquelles participent les organisations représentatives des partenaires sociaux (employeurs d'une part et salariés d'autre part). Il s'inscrit dans le cadre du modèle social européen et il est reconnu en tant qu'outil de bonne gouvernance et de subsidiarité sociale. Il a également fait ses preuves en tant qu’instrument de la résilience sociale, en aidant à atténuer les conséquences sociales négatives de la récession et de la crise.

Pour en savoir plus

La Commission propose une remise à niveau de 300 grands ports maritimes IP/13/451

Ports maritimes européens à l'horizon 2030: les défis à venir MEMO/13/448

Dialogue social européen: http://ec.europa.eu/socialdialogue

Brochure European ports – an engine for growth («les ports européens — Un moteur pour la croissance»): http://ec.europa.eu/transport/modes/maritime/infographics_en.htm

Site web de László Andor:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/index_en.htm

Suivez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/LaszloAndorEU

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Cécile Dubois (+32 2 295 18 83)

Helen Kearns (+32 2 298 76 38)

Dale Kidd (+32 2 295 74 61)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site