Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE MT BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 17 juin 2013

Augmentation de l'aide aux victimes de la crise au Sahel: la Commission européenne intensifie l’aide humanitaire

La Commission européenne répond à des besoins humanitaires croissants dans la région africaine du Sahel en renforçant son soutien avec un montant supplémentaire de 69 millions €. Ces nouveaux fonds permettront d’apporter une aide alimentaire, de l’eau potable et un accès aux services de santé de base aux femmes et aux enfants qui souffrent de la faim et de l’insécurité alimentaire. Ils permettront également d’aider les populations vulnérables touchées par le conflit au Mali ainsi que, au Tchad, les réfugiés qui fuient les conflits dans les pays voisins.

«Si nous voulons sauver des vies et aider les communautés à surmonter la crise qui ne relâche pas sa prise sur le Sahel, nous devons intensifier notre aide», a déclaré Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réaction aux crises. Elle est actuellement en visite au Tchad, un pays du Sahel confronté à une crise complexe, pour y découvrir des projets humanitaires.

Ce nouveau financement porte l’aide d’urgence de la Commission au Sahel à 184 millions € depuis janvier. 53 millions € de cette nouvelle enveloppe seront consacrés à l’aide d’urgence aux personnes touchées par la crise alimentaire et nutritionnelle frappant l'ensemble du Sahel. Un montant supplémentaire de 4 millions € aidera les réfugiés du Soudan et les rapatriés tchadiens fuyant les combats de l'autre côté de la frontière et 12 millions € ont été engagés pour faire face à la crise en cours au Mali.

Des signes alarmants indiquent que la région du Sahel dans son ensemble sera à nouveau frappée par une grave crise alimentaire et nutritionnelle cette année. Au Mali, des milliers de personnes continuent à avoir besoin d’aide humanitaire en raison d’une crise de dix-huit mois résultant de la conjonction d'une crise politique qui a commencé début 2012, des combats qu'elle a entraînés dans le nord du pays, et d'une crise alimentaire. 4 500 000 enfants de moins de cinq ans sont actuellement exposés à un risque élevé de malnutrition aigüe dans la région.

«Les crises alimentaire et nutritionnelle ont été aggravées par l’impact du conflit au Mali, mais aussi par des catastrophes naturelles dans la région. Souvenons-nous que d’autres crises, par exemple au Darfour et au Soudan du Sud, continuent de toucher les pays du Sahel. L’arrivée de nouveaux réfugiés, en particulier au Tchad, aggrave cette situation. Alors même que nous aidons les plus vulnérables à survivre, nous devons aussi les aider à renforcer leur résilience — c’est le seul moyen efficace et durable de combattre l’insécurité alimentaire et la malnutrition. Pour atteindre cet objectif il est essentiel d'y consacrer de nouveaux fonds», a déclaré Mme Georgieva.

L’an dernier, une intervention humanitaire internationale menée en réaction à la sécheresse au Sahel, entre autres, par l’Union européenne, a permis d'éviter une crise alimentaire majeure et fourni une assistance nutritionnelle vitale à plus d’un million d’enfants souffrant de malnutrition sévère. La Commission européenne expérimente une nouvelle approche pour en finir avec le cycle de la faim par le renforcement de la capacité de résilience des communautés vulnérables aux répercussions du changement climatique, qui, à leur tour, provoquent des sécheresses plus fréquentes et intenses.

Contexte

La région du Sahel a été frappée par de graves crises alimentaires et nutritionnelles en 2005, 2010 et 2012. L’année dernière une catastrophe majeure n'a été empêchée que grâce à la réaction rapide des gouvernements de la région, à la mobilisation massive des agences d’aide et à l’aide financière d’urgence fournie très rapidement par l’Union et d’autres importants donateurs.

La situation dans la région reste préoccupante. Les taux de malnutrition aigüe sévère continuent de dépasser les seuils d’urgence dans de nombreuses régions du Burkina Faso, du Mali, de Mauritanie, du Niger, du Nigeria, du Sénégal et du Tchad. Les récentes inondations au Niger et au Nigeria, le grenier à blé de l’Afrique de l’Ouest, ont contribué à aggraver une crise déjà aiguisée par le conflit au Mali. La demande de soins nutritionnels et de compléments alimentaires continue d’être colossale et 1 400 000 enfants souffriront probablement de la forme de malnutrition la plus sévère. Plus de 10 000 000 personnes sont également confrontées à une pénurie de denrées alimentaires.

Le Tchad est un des pays du Sahel qui a été touché simultanément par plusieurs crises. 2 100 000 personnes n'ont pas assez à manger. La moitié d'entre elles souffre de malnutrition sévère.

Depuis le début de l’année 2013, cette situation d’urgence complexe a touché plus de 55 000 réfugiés ayant fui les conflits du Darfour et de la République centrafricaine, ainsi que des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des Tchadiens rapatriés. La plupart de ces nouveaux réfugiés et des rapatriés sont des femmes et des enfants. Les fonds de la Commission alloués au Tchad aideront les plus vulnérables sur de nouveaux sites, étant donné que les camps existants ne peuvent pas accueillir tous les nouveaux arrivés.

Depuis le début de la crise au Sahel en 2012, la Commission européenne a mobilisé 521 millions € d’aide d’urgence pour les crises du Sahel et du Mali. La réponse humanitaire rapide et substantielle de l’Union à la crise alimentaire et au conflit a contribué à garantir l’accès d'une partie des populations les plus gravement touchées et les plus vulnérables aux services de santé et de nutrition de base, à l'eau potable, aux abris et à la nourriture.

Parallèlement à son aide d’urgence, l’Union encourage également, de concert avec les gouvernements de la région et les partenaires internationaux, un projet ambitieux visant à renforcer la capacité de résilience des populations les plus vulnérables du Sahel à travers l'alliance AGIR-Sahel. À cette fin, la Commission européenne a récemment annoncé son intention de mobiliser 1,5 milliard € en fonds de développement de l’Union de 2014 à 2020.

Pour en savoir plus

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Contacts:

Irina Novakova (+32 22957517)

David Sharrock (+32 22968909)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site