Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Paris, le 10 juin 2013

Recherche: un nouveau partenariat pour lutter contre les maladies liées à la pauvreté

L'Union européenne et la fondation Bill & Melinda Gates se sont engagées aujourd'hui à lutter ensemble contre le VIH/SIDA, la tuberculose, la malaria et d'autres maladies liées à la pauvreté, qui affectent plus d'un milliard de personnes dans le monde. L'accord, signé aujourd'hui à Paris par Bill Gates, coprésident de la fondation, et par Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne chargée de la recherche, de l’innovation et de la science, crée un nouveau partenariat stratégique pour la recherche dans ce domaine. Entre 2007 et 2011, la fondation et la Commission européenne ont investi environ 2,4 milliards d'euros (3,1 milliards de dollars US) dans la recherche et le développement portant sur les maladies infectieuses liées à la pauvreté, contribuant ainsi à la mise au point de plus de 20 produits nouveaux ou améliorés.

Le partenariat investira dans la recherche et le développement d'interventions permettant de sauver des vies, afin d'améliorer la santé et le bien-être des personnes vivant dans les pays en développement. Les deux organisations s'efforceront non seulement d'accélérer la mise au point de médicaments, vaccins et diagnostics faisant cruellement défaut, mais aussi de trouver des moyens abordables et durables pour que ces produits parviennent rapidement à ceux qui en ont le plus besoin.

Mme Geoghegan-Quinn a déclaré: «En collaborant à ce partenariat, nous entendons mettre au point au moins un nouveau produit sanitaire plus efficace chaque année. Cela représentera un grand bond en avant pour les millions de personnes qui souffrent de maladies liées à la pauvreté.»

M. Gates a ajouté: «Avec des ressources suffisantes et l'engagement des politiques, nous pourrons améliorer ensemble les conditions de vie de millions de personnes d'ici à la fin de la décennie. La fondation est bien déterminée à résoudre quelques-uns des pires fléaux mondiaux en soutenant les travaux de mise au point de produits qui sauvent des vies. Le succès de notre mission passe inévitablement par des partenariats avec la Commission ou d'autres bailleurs de fonds.»

La fondation et la Commission européenne prévoient de lancer un prix commun de l'innovation lors de la Convention de l'innovation 2014, afin de reconnaître et de récompenser les innovations qui relèvent les défis sanitaires actuels à l'échelle de la planète.

La Commission et la fondation financeront également conjointement le développement clinique de nouveaux moyens de traitement et de prévention du VIH, de la tuberculose, de la malaria et d'autres maladies infectieuses négligées, telles que les maladies diarrhéiques, l’ulcère de Buruli, le trachome, la filariose lymphatique et la maladie du sommeil. La plupart de ces travaux s'effectueront via le Partenariat des pays européens et en développement sur les essais cliniques (EDCTP), une action phare de l'Union européenne regroupant actuellement 16 pays européens et 30 pays d'Afrique subsaharienne.

Contexte

L'EDCTP va bientôt entrer dans sa deuxième phase, visant à couvrir davantage d'étapes des essais cliniques et davantage de maladies. Ce partenariat est en passe de devenir un soutien majeur au développement de produits et au renforcement des capacités dans les pays à maladies endémiques. La Commission européenne a proposé un financement pouvant aller jusqu'à un milliard d'euros sur le budget de l'Union européenne, de manière à égaler les contributions des pays partenaires européens. Ce partenariat peut jouer un rôle clé en ce qu'il apporte un financement à effet catalytique pour les essais cliniques à un stade avancé visant à prouver la sécurité et l'efficacité des nouveaux médicaments et vaccins. Ce type d'essai peut durer jusqu'à 15 ans et coûter de 500 à 800 millions d'euros par candidat nouveau médicament ou vaccin.

Néanmoins, il manque toujours des médicaments efficaces et abordables pour de nombreuses maladies liées à la pauvreté, et le coût socio-économique de ces maladies restreint le potentiel de développement, notamment en Afrique subsaharienne.

Les deux parties examinent actuellement les possibilités d'investissement dans des produits prometteurs et des approches scientifiques novatrices, en combinaison avec l'application de stratégies d'investissement efficientes et de mécanismes de financement flexibles. Un des principaux domaines-cibles sera la tuberculose, où de nouveaux médicaments, vaccins et approches scientifiques sont nécessaires pour enrayer l'épidémie et lutter contre l'émergence de souches résistantes aux médicaments.

Les maladies liées à la pauvreté ont des effets désastreux sur la santé, la société et la croissance économique de nombreux pays. Elles affectent plus particulièrement les populations les plus pauvres et les plus marginalisées du monde. Plus d'un milliard de personnes, dont 400 millions d'enfants, souffrent d'une ou de plusieurs des trois grandes maladies liées à la pauvreté – VIH/SIDA, malaria et tuberculose - ou d'autres maladies infectieuses négligées, telles que l’ulcère de Buruli, le trachome, la filariose lymphatique et la maladie du sommeil. À lui seul, le VIH/SIDA tue environ 2 millions de personnes chaque année, tandis que la malaria et la tuberculose font ensemble quelque 2,2 millions de victimes sur la même période.

La lutte contre les grandes maladies liées à la pauvreté devient en outre un problème de santé mondial. La croissance de la mobilité mondiale, y compris par le tourisme et les migrations, implique qu'aucun pays n'est à l'abri du retour ou de l'apparition de maladies infectieuses. Le réchauffement climatique et l'émergence de résistances aux médicaments modifient en outre la prévalence et la répartition de ces maladies dans le monde entier.

Liens

http://ec.europa.eu/research/press/2013/pdf/Gates_Foundation_MoU.pdf

Partenariat des pays européens et en développement sur les essais cliniques (EDCTP):

http://www.edctp.org/French.744.0.html

http://www.gatesfoundation.org/fr

Commission européenne – recherche sanitaire:

http://ec.europa.eu/research/health/index_en.html

Contacts :

Michael Jennings (+32 2 296 33 88)

Monika Wcislo (+32 2 298 65 95)

media@gatesfoundation.org (+1 206 709-3400)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site