Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 7 juin 2013

En finir avec la malnutrition — l’UE annonce 3,5 milliards d’euros en faveur de la nutrition

L’Union européenne (UE) compte consacrer un montant sans précédent de 3,5 milliards d’euros entre 2014 et 2020 à l’amélioration de la nutrition dans certains des pays les plus pauvres du monde. M. Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement, devrait s’y engager demain.

Lors d’une manifestation des donateurs sur la nutrition à Londres, M. Piebalgs annoncera que 400 millions d’euros seront destinés à l’amélioration de la nutrition grâce à des programmes nutritionnels spécifiques dans le secteur de la santé, tandis que les 3,1 milliards d'euros restants seront investis pour garantir que les programmes mis en œuvre dans d’autres domaines tels que l’agriculture, l’éducation, l’eau et la protection sociale contribuent davantage à la réduction de la dénutrition.

M. Andris Piebalgs, commissaire chargé du développement, s’est exprimé en ces termes: «Il est selon moi incompréhensible qu’en cette ère de révolution technologique, quelque 870 millions de personnes souffrent toujours de la faim et que la malnutrition occasionne plus de 3 millions de décès d’enfants chaque année. Nous avons les moyens de mettre fin à cette tragédie. Ce qui fait défaut, c’est la volonté politique et la détermination à agir. C’est pourquoi je me réjouis de savoir que tant de personnes prendront part à cette manifestation demain, ce qui montre que les donateurs accordent à la nutrition l’importance qu'elle mérite. Nos nouveaux engagements financiers prouvent que l’UE est résolue à en finir une fois pour toutes avec la malnutrition.»

Cette question cruciale fait partie des priorités de la coopération au développement à long terme de l’UE. Une sécurité alimentaire et nutritionnelle inadéquate fait payer un très lourd tribut aux économies et porte atteinte aux moyens de subsistance et aux capacités économiques de populations déjà vulnérables. Toutefois, l’UE reconnaît que la «faim invisible», ou dénutrition, n’a pas toujours été suffisamment prise en compte. Pour remédier à ce problème, elle est passée à l’avant-garde des efforts déployés au niveau international pour éradiquer la faim et la dénutrition dans le monde. Au cours des dix prochaines années, l’UE a l’intention de soutenir une cinquantaine de pays, dont 40 en Afrique, en vue d’améliorer la sécurité alimentaire et de réduire le retard de croissance chez les enfants.

Cet engagement financier permettra à la Commission d’atteindre l’«objectif 2025» annoncé l’année dernière, à savoir utiliser des programmes financés par l’UE pour aider les pays partenaires à réduire de sept millions, d’ici à 2025, le nombre d’enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance. Les enfants présentant un retard de croissance sont ceux qui souffrent d’insuffisance pondérale chronique ou sont trop petits pour leur âge, faute d’accès aux soins de santé et à des aliments nourrissants. Le retard de croissance empêche ces enfants de réaliser pleinement leur développement mental et physique et constitue ainsi un frein pour leur avenir. Cet engagement permettrait d’atteindre 10 % de la cible de réduction du retard de croissance définie par l’Assemblée mondiale de la santé (70 millions d'enfants présentant un retard de croissance en moins d’ici à 2025).

Contexte

M. Piebalgs participera le 8 juin à deux manifestations de haut niveau organisées par la présidence britannique du G8 à Londres. La manifestation de la matinée, intitulée «Nutrition for Growth, Beating Hunger through Business and Science» («La nutrition pour la croissance, vaincre la faim grâce au commerce et à la science») réunira plusieurs chefs d’État d’Afrique, notamment de la Côte d’Ivoire, du Malawi, de l’Ouganda et de la Tanzanie. La manifestation de l’après-midi s’inscrit dans le cadre de la nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition, qui a été lancée lors du sommet du G8 à Camp David en juillet 2012 et a pour objectif global d’améliorer la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel en Afrique en sortant 50 millions d'Africains de la pauvreté sur dix ans.

Par ailleurs, la Commission a élaboré un cadre stratégique consacré à la lutte contre la dénutrition (détaillé dans la communication intitulée «Améliorer la nutrition maternelle et infantile dans le cadre de l’aide extérieure: un cadre stratégique de l’UE»), salué par les États membres dans les conclusions du Conseil du 28 mai.

Pour en savoir plus

MEMO/13/517 (en anglais uniquement): EU action on nutrition in development cooperation (L’action de l’UE en matière de nutrition dans le cadre de la coopération au développement)

Manifestation «Nutrition for Growth, Beating Hunger through Business and Science» Nutrition pour la croissance, vaincre la faim grâce au commerce et à la science»)

http://nutrition4growth.org/index.html (en anglais uniquement)

Site internet de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site internet de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Communication sur la nutrition: «Améliorer la nutrition maternelle et infantile dans le cadre de l’aide extérieure: un cadre stratégique de l’UE»

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/enhancing_maternal-child_nutrition_in_external_assistance_fr.pdf

Contacts:

Alexandre Polack (+32 22990677)

Maria Sanchez Aponte (+32 22981035)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site