Navigation path

Left navigation

Additional tools

La commissaire Damanaki se félicite de l’accord sur la réforme de la politique commune de la pêche

European Commission - IP/13/488   30/05/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 30 mai 2013

La commissaire Damanaki se félicite de l’accord sur la réforme de la politique commune de la pêche

Mme Maria Damanaki, membre de la Commission européenne chargé de la pêche et des affaires maritimes, a salué l’accord conclu entre le Conseil des ministres et le Parlement européen sur une nouvelle politique réformée de la pêche pour l’UE.

Cet accord constitue l'aboutissement d'un long processus qui a commencé par une vaste phase de consultation, laquelle a donné lieu à un ambitieux paquet de propositions de réforme présenté en 2011 par la Commission européenne. L’accord qui vient d'être conclu est le fruit d'une série de discussions entre la présidence irlandaise, dirigée par M. Simon Coveney, ministre de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires maritimes, et le Parlement européen, la Commission jouant le rôle de facilitateur. Les derniers problèmes à résoudre concernaient quatre aspects fondamentaux du secteur de la pêche, à savoir l’objectif de rendement maximal durable, l’interdiction des rejets, la régionalisation et la gestion de la capacité de la flotte.

Mme Damanaki a déclaré à cet égard: «Il s'agit d'une avancée historique pour tous les acteurs des secteurs de la pêche et de l’aquaculture. Nous allons changer radicalement notre façon de pêcher dans le futur.

  • 1. Nous jetons les bases d'un avenir durable pour nos pêcheurs et le secteur européen de la pêche.

    Pour y arriver, nous allons porter les stocks halieutiques à des niveaux supérieurs aux niveaux durables, aligner nos possibilités de pêche sur les avis scientifiques et mettre fin aux rejets, aux captures de poissons qui sont ensuite rejetés morts en mer et à toutes les autres pratiques néfastes.

  • 2. Nous allons également appliquer les mêmes principes à la pêche dans les eaux non européennes. Nous respecterons pleinement le droit international et nos engagements.

  • 3. Bruxelles ne sera plus le centre de tout le processus décisionnel. Nous n'appliquerons plus le principe de la microgestion. Nous allons opter pour la régionalisation, travailler de concert avec les autorités régionales et les acteurs concernés pour trouver des solutions spécifiques et adaptées à chaque problème.

  • 4. Enfin, nous allons changer notre politique de marché en fournissant de meilleures informations aux consommateurs; les pêcheurs européens pourront ainsi recevoir le juste prix pour leurs poissons.

La réforme de la PCP constitue un puissant vecteur de croissance et d’emploi, au moment où l’Europe en a le plus besoin.

Je remercie vivement Mme Rodust et M. Coveney pour leur engagement et leurs efforts soutenus qui ont abouti à la conclusion de cet accord. Je tiens également à remercier le Conseil des ministres et le Parlement européen pour leur approche ouverte et équilibrée tout au long du processus de négociation.

La prochaine étape consiste, selon moi, à adopter la même attitude proactive à l’égard de la mise en œuvre des réformes et à faire en sorte qu’elles soient une réussite pour la filière, pour nos citoyens et pour l’économie européenne».

Contexte

L’objectif global de la politique réformée de la pêche est de mettre fin à la surpêche et de faire de la pêche une activité durable sur les plans environnemental, économique et social. La réforme vise à établir des conditions qui permettront d'offrir de meilleures perspectives tant pour les stocks halieutiques et les pêcheries, que pour le milieu marin dont ils dépendent. La politique a pour objectif de ramener les stocks halieutiques à des niveaux durables en adoptant une approche fondée sur des avis scientifiques pour la fixation des possibilités de pêche. Elle vise également à soutenir la croissance sectorielle durable, à créer des possibilités d’emploi dans les zones côtières et, enfin, à fournir aux citoyens de l'UE un approvisionnement en poissons sain et durable.

La réforme soutient la stratégie «Europe 2020» et constitue un élément essentiel incitant à mettre en place des politiques plus cohérentes applicables aux mers et aux zones côtières de l’UE, qui contribueront à la réalisation de bonnes performances économiques et à une plus grande cohésion dans les régions côtières.

La politique commune de la pêche a été initialement lancée en 1970 par les six États membres fondateurs de la Communauté européenne afin d’instaurer un marché commun de la pêche. Elle a fait l'objet d'une série de modifications depuis cette date, la dernière grande réforme datant de 2002.

Pour de plus amples informations

Pour tout savoir sur la réforme:

http://ec.europa.eu/fisheries/reform/index_fr.htm

MEMO/13/482

Contacts:

Oliver Drewes (+32 2 299 24 21)

Lone Mikkelsen (+32 2 296 05 67)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website