Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’Union européenne s’engage à garantir une éducation de base à tous les enfants d’ici à 2030

European Commission - IP/13/453   23/05/2013

Other available languages: EN DE NL EL LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 23 mai 2013

L’Union européenne s’engage à garantir une éducation de base à tous les enfants d’ici à 2030

La Commission européenne confirmera aujourd’hui, lors d’une conférence à haut niveau à Bruxelles, sa volonté de rendre l’éducation plus égale et de meilleure qualité dans le programme de développement pour l’après-2015, grâce à la poursuite de son soutien financier.

Le commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs, annoncera qu’au moins 20 % du budget de l’aide pour la période 2014-2020 est prévu pour le développement humain et l’inclusion sociale, l’éducation en étant une composante majeure. Jusqu’à 2,5 milliards d’euros seront mobilisés en faveur de l’éducation, ce qui confirme qu’il s’agit d’une priorité pour l’UE en matière de développement pour l’après‑2015. Au moins 1,5 milliard d’euros sont destinés au futur programme «Erasmus pour tous» (un programme d’échange universitaire entre des universités de l’UE et des pays tiers, qui aide des étudiants à améliorer leur formation en acquérant l’expérience d’études à l’étranger).

M. Piebalgs s’engagera également à faire en sorte que, d’ici à 2030, chaque enfant, quelle que soit sa situation, soit en mesure d’aller au terme du cycle d’éducation de base et d’acquérir des compétences fondamentales en lecture, en écriture et en calcul. «Je trouve inacceptable que, de nos jours, 61 millions d’enfants n’aient pas encore accès à l’éducation de base. Ayant moi-même été enseignant et ministre de l’éducation, le droit de chaque enfant à une éducation de qualité, où qu’il vive, est pour moi une préoccupation majeure. C’est pourquoi je me réjouis de pouvoir annoncer qu’un soutien important sera accordé en faveur de l’éducation au cours des sept prochaines années. En aidant les enfants après l’école primaire, nous leur offrons des possibilités d’assurer leur subsistance et de connaître une vie meilleure lorsqu’ils quitteront l’école», a déclaré M. Piebalgs.

Mme Androulla Vassiliou, commissaire chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, s’est, quant à elle, exprimée en ces termes: «L’illettrisme n’est pas seulement un problème dans les pays en développement: dans l’Union européenne, 1 élève sur 5 et 73 millions d’adultes ont des difficultés pour lire et pour écrire. La hausse du taux d’alphabétisation constitue une priorité, non seulement pour l'économie, mais aussi et surtout pour le développement personnel de nos concitoyens.»

Lors de la conférence, Mme Vassiliou mettra également en lumière une série de bonnes pratiques européennes ayant fait leurs preuves en matière d’alphabétisation. Ses exemples devraient se fonder sur des recommandations formulées par un groupe de haut niveau de l’UE sur la lutte contre l’illettrisme.

Les commissaires devraient également souligner la nécessité d’une éducation de meilleure qualité et d’une plus grande responsabilisation, afin que davantage d’informations soient disponibles sur place, dans les pays où l’UE travaille, au sujet du fonctionnement des écoles, des ressources disponibles et de leur utilisation.

Contexte

Organisée par le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, la conférence de haut niveau sur l’éducation et le développement qui aura lieu aujourd’hui donnera la parole à des intervenants tels que la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton, les commissaires Kristalina Georgieva (coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises) et Androulla Vassiliou (éducation, culture, multilinguisme et jeunesse), ainsi que M. Gordon Brown (envoyé spécial des Nations unies pour l’éducation mondiale) et Son Altesse royale la princesse Laurentien des Pays-Bas (envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’alphabétisation au service du développement). Parmi les invités figurent également le ministre sénégalais de l’éducation nationale, M. Serigne Mbaye Thiam, le ministre danois de la coopération au développement, M. Christian Friis Bach, et le ministre délégué irlandais chargé du commerce et du développement, M. Joe Costello.

L’UE a consacré 4,2 milliards d’euros à l’éducation entre 2007 et 2011, montant couvrant à la fois la programmation par pays et les programmes d’enseignement supérieur de l’UE. Depuis 2004, l’UE a contribué à ce que 9 millions d’élèves des pays en développement puissent bénéficier d’une éducation primaire, mais de nombreux enfants quittent encore souvent l’école sans avoir acquis des compétences essentielles en lecture, en écriture et en calcul. L’éducation est le meilleur investissement possible contre l’exclusion, les inégalités et la pauvreté. On estime que si tous les enfants des pays pauvres savaient lire, la pauvreté dans le monde reculerait de 12 %.

Les objectifs du mouvement «Éducation pour tous» de l’UNESCO, qui s’appuient sur les objectifs du millénaire pour le développement, fournissent des indicateurs concrets en matière d’éducation, notamment l’accès, l’égalité et le niveau de compétence. Ces objectifs ont été mis en place en 2000 afin de favoriser les progrès en matière d’éducation et d’instaurer un dialogue mondial autour de ce thème et des cibles qui devraient être atteintes à l’horizon 2015.

L’illettrisme est un grand défi pour l’Europe: 1 élève sur 5 et plus de 73 millions d’adultes ont des difficultés pour lire et pour écrire. L’amélioration du taux d’alphabétisation dans l’ensemble de l’Europe constitue une priorité absolue pour la Commission. C’est pourquoi elle a mis sur pied, en 2011, un groupe de haut niveau sur la lutte contre l’illettrisme, chargé de recenser les bonnes pratiques et de favoriser la coopération dans ce domaine dans toute l’Europe. Ce groupe a rendu son rapport en septembre 2012. La Commission européenne dispose d’un site internet consacré à la lutte contre l’illettrisme et a lancé une campagne intitulée «L’Europe aime lire». Elle prévoit de créer prochainement un réseau européen des organismes nationaux œuvrant contre l’illettrisme.

Pour en savoir plus

Factsheet - Education

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/factsheet_education_en.pdf

Site internet de la conférence contenant les documents de référence (en anglais uniquement):

http://ec.europa.eu/europeaid/fromchallenges2013_en.htm

Pour regarder une vidéo sur nos projets éducatifs au Somaliland et au Puntland, rendez‑vous à l’adresse suivante: http://www.youtube.com/watch?v=FO5wclEgqLg

Site internet de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site internet de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site internet de la DG Éducation et culture:

http://ec.europa.eu/dgs/education_culture/index_fr.htm

Site internet de Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/vassiliou/index_fr.htm

Twitter @VassiliouEU https://twitter.com/@VassiliouEU

Contacts:

Alexandre Polack (+32 22990677)

Dennis Abbott (+32 22959258)

Dina Avraam (+32 22959667)

Maria Sanchez Aponte (+32 22981035)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website