Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE apporte une contribution de plus de 37 millions € à la lutte contre la piraterie en Afrique orientale et australe

European Commission - IP/13/447   21/05/2013

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 21 mai 2013

L’UE apporte une contribution de plus de 37 millions € à la lutte contre la piraterie en Afrique orientale et australe

L’UE va apporter une contribution d’environ 37 millions € au renforcement de la lutte contre la piraterie dans plusieurs pays d'Afrique orientale et australe sous la forme d'un appui au programme pour la sécurité maritime régionale (MASE).

Ces dix dernières années, les eaux de cette région sont devenues les moins sûres du monde, ce qui nuit au développement et affecte le bien-être de millions de personnes.

L'UE est présente dans la région depuis 2008 déjà, pour lutter contre la détérioration de la situation et protéger les navires des attaques. Grâce à ces efforts, les actes de piraterie ont diminué (111 attaques en 2012 contre 299 en 2011, soit un recul de plus de 62 %), tandis que le nombre de détournements de navires a chuté de 25 à 12. Les attaques se sont stabilisées à ce faible niveau depuis le début de 2013, mais la tendance peut encore s’inverser.

«Cette nouvelle aide européenne marque une étape dans la lutte contre la piraterie, car elle prouve la résolution constante de l'UE à combattre ce problème complexe. Il est extrêmement important pour nous de renforcer la sécurité des routes maritimes, car cela contribuera à dynamiser le commerce et la croissance dans la région et à améliorer ainsi grandement le niveau de vie des populations», a déclaré M. Andris Piebalgs, commissaire au développement.

«Cette nouvelle contribution financière témoigne, une fois encore, de notre volonté d'éradiquer la piraterie. Elle s’inscrit dans notre stratégie globale de soutien aux pays de la région, qui veut que nous traitions aussi bien les causes que les manifestations de la piraterie. Nous avons réalisé d'énormes progrès ces dernières années et ces fonds aideront à tirer parti de ce que nous avons accompli jusqu’ici en renforçant les systèmes juridiques, en améliorant les contrôles financiers et en formant les jeunes afin de leur offrir d'autres options que la piraterie», a pour sa part déclaré Mme Ashton, haute représentante.

Le nouveau programme contribuera à développer le système juridique et judiciaire des pays de la région, de manière à ce qu’ils soient mieux armés pour procéder à l’arrestation et au transfert des pirates. Les systèmes de surveillance financière seront eux aussi renforcés par des actions de formation destinées à aider les autorités à prévenir les mouvements de fonds qui alimentent la piraterie ou qui en résultent. Le renforcement des capacités (par le partage des compétences et l'organisation de formations, par exemple), de même que la fourniture d'un soutien logistique à la sécurité aideront à améliorer la surveillance et les patrouilles le long des côtes.

En Somalie, plus particulièrement, le programme couvrira aussi des campagnes de sensibilisation à la piraterie dans les régions les plus touchées par ce phénomène, ainsi que des formations à l’intention des jeunes gens les plus vulnérables afin de leur offrir une alternative à la piraterie. Ces actions aideront l’administration et la population somaliennes à élaborer leurs propres solutions à ces problèmes.

Contexte

Le programme MASE relève d’un ensemble plus vaste de mesures politiques et d’initiatives de développement adoptées par l'Union européenne en faveur de la Somalie et de la Corne de l'Afrique. L’aide fournie par l’UE à la région a permis à la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) d’atteindre son effectif total de 17 731 agents en uniforme et à plus de 40 000 élèves d'accéder à l'enseignement primaire et secondaire de base depuis 2010.

Parmi les programmes de l’UE luttant contre la piraterie et les attaques à main armée dans la région figurent: la force navale de l'Union européenne en Somalie (EUNAVFOR, connue également sous le nom d'opération ATALANTE) et la mise en œuvre des «Best Management Practices» (mesures d’autoprotection contre la menace que représente la piraterie basée en Somalie), les projets en faveur de l’ouest de l’Océan indien relevant du programme pour les routes maritimes critiques financé par l’instrument de stabilité, qui prévoient notamment un partage d'informations et un renforcement des capacités d’application du droit maritime, et la mission «EUCAP Nestor» qui vise au renforcement des capacités maritimes régionales.

Le programme fait suite à un premier projet préparatoire en faveur de la sécurité maritime, approuvé à la fin de 2011, qui est financé au titre du 10e Fonds européen de développement pour la région Afrique orientale et australe et Océan indien. Y sont associés des pays membres de quatre organisations régionales (le COMESA, la CAO, la COI et l’IGAD).

Pour en savoir plus:

Site web de la direction générale du développement et de la coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web du Service européen pour l’action extérieure:

http://www.eeas.europa.eu/piracy/index_fr.htm

Conférence de Londres sur la Somalie:

https://www.gov.uk/government/topical-events/somalia-conference-2013

Contacts:

Sebastien Brabant (+32 2 298 64 33)

Michael Mann (+32 2 299 97 80)

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website