Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 mai 2013

Comptes bancaires: la Commission prend des mesures pour les rendre moins chers, plus transparents et accessibles à tous

À l'heure actuelle, les citoyens européens ne peuvent participer pleinement à la vie en société s'ils n'ont pas de compte bancaire de base. Les comptes bancaires sont devenus des éléments essentiels de notre vie quotidienne, que ce soit pour effectuer et recevoir des paiements, faire des achats en ligne ou payer les factures courantes (téléphone, gaz, électricité).

Avec la législation du marché unique, les banques peuvent désormais exercer leurs activités dans l’ensemble de l’Union européenne et proposer leurs services dans un État membre autre que celui où elles sont établies, mais cette mobilité n'a pas son pendant pour les citoyens, qui sont souvent dans l’impossibilité d’ouvrir un compte dans un autre État membre ou de changer facilement de banque. En outre, les consommateurs paient souvent le prix fort pour les services fournis par leur banque et ont du mal à bien comprendre les différents frais qui leur sont facturés.

C’est dans ce contexte que la Commission européenne publie aujourd’hui sa proposition de directive sur la transparence et la comparabilité des frais liés aux comptes de paiement, le changement de compte de paiement et l’accès à un compte de paiement de base.

M. Michel Barnier, commissaire européen chargé du marché intérieur et des services, a déclaré: «Aujourd’hui, l'absence d'accès à un compte bancaire complique la vie quotidienne et la rend plus chère. La proposition présentée aujourd’hui va enfin donner à tous les citoyens européens l’accès à un compte bancaire de base, et leur permettre de participer pleinement à la société dans laquelle ils vivent et de tirer parti des avantages du marché unique. En facilitant la comparaison des frais et le changement de compte bancaire, nous espérons aussi voir les banques proposer de meilleures offres et baisser leurs prix. La proposition bénéficiera également au secteur des services financiers, où les entreprises seront davantage incitées à offrir des produits dans d'autres États membres de l'UE et à s'implanter sur de nouveaux marchés.»

M. Tonio Borg, commissaire européen chargé de la santé et de la politique des consommateurs, a quant à lui déclaré: «Notre proposition permet aux consommateurs dans l’ensemble de l’UE d’avoir accès aux services liés à un compte bancaire, de les comparer et, s'ils ne sont pas satisfaits, de changer de prestataire. Notre objectif est que les consommateurs soient mieux informés des frais liés à un compte, avant et après l'ouverture de celui-ci, et qu’ils puissent changer de prestataire rapidement et facilement s'ils le souhaitent. Cette proposition encouragera également la concurrence dans le secteur des services financiers de détail et favorisera les entreprises qui offrent aux consommateurs un plus grand choix à meilleur prix.»

Les propositions de la Commission visent trois domaines:

  1. la comparabilité des frais bancaires, en permettant aux consommateurs de comparer plus facilement les frais facturés pour un compte de paiement par les banques et autres prestataires de services de paiement dans l'UE;

  2. le changement de compte de paiement, en établissant une procédure simple et rapide pour les consommateurs qui souhaitent remplacer leur compte de paiement par un compte auprès d'une autre banque ou d'un autre prestataire de services de paiement;

  3. l'accès à un compte de paiement, en permettant aux consommateurs qui le souhaitent d'ouvrir un compte de paiement sans être résidents du pays dans lequel le prestataire de services de paiement est situé. En outre, ces dispositions permettront à tous les consommateurs de l’UE, indépendamment de leur situation financière, d’ouvrir un compte de paiement qui leur permettra d’effectuer les opérations essentielles comme recevoir leurs salaires, pensions et allocations, payer leurs factures courantes, etc.

Grâce à une plus grande transparence et à une meilleure comparabilité des frais ainsi qu'à la simplification des procédures de changement de compte bancaire, les consommateurs devraient pouvoir bénéficier de meilleures offres et de coûts plus bas. Le secteur des services financiers profitera quant à lui de la plus grande mobilité des clients et d'une réduction des barrières à l'entrée sur le marché, notamment au niveau transfrontière.

Contexte

Dans notre société moderne où l'utilisation des espèces diminue rapidement, les comptes bancaires sont devenus essentiels à une pleine participation à la vie économique et sociale. Cependant, dans l’Union européenne, environ 58 millions de consommateurs âgés de plus de 15 ans n’ont pas de compte de paiement, d'après des études récentes.

En outre, les études montrent que les consommateurs éprouvent toujours des difficultés à comparer les offres et les prix de comptes de paiement proposés par différents prestataires de services. Même lorsqu’il est possible d'effectuer une comparaison, la procédure permettant de passer d'un compte de paiement existant à un autre est complexe et hasardeuse. En outre, dans certains cas, les consommateurs ne sont toujours pas en mesure d’ouvrir un compte de paiement dans un État membre de l'UE dont ils ne sont pas résidents.

Des efforts ont déjà été déployés dans ces domaines: encouragement de l'autorégulation du secteur, adoption en juillet 2011 d'une recommandation de la Commission sur l'accès à un compte de paiement de base (voir IP/11/897), etc. Toutefois, les progrès restent limités. C’est la raison pour laquelle des mesures juridiquement contraignantes et plus globales en matière de comptes de paiement sont nécessaires pour faire en sorte que le marché unique fonctionne efficacement et profite à tous les citoyens (voir IP/12/164). Ces mesures revêtent la forme d'un projet de directive et ne sont donc pas trop prescriptives, afin de prendre en compte les spécificités des différents États membres.

Les mesures prévues dans la proposition de directive ciblent trois domaines

1. Transparence des frais liés aux comptes de paiement

La directive proposée prévoit que tous les prestataires de services de paiement doivent fournir aux consommateurs les documents suivants:

  1. un document d'information sur les frais, énumérant les services les plus couramment fournis et les frais facturés pour chacun d'eux;

  2. un relevé de frais, portant sur les frais facturés par le prestataire de services de paiement au cours des douze mois précédents pour les services fournis en rapport avec le compte de paiement;

  3. sur demande, un glossaire des termes utilisés en ce qui concerne les comptes de paiement.

Ces documents doivent être rédigés à l’aide d'une terminologie normalisée et sous une forme normalisée, afin de faciliter la comparaison entre les offres des différents prestataires de services de paiement.

Enfin, la proposition prévoit qu’il doit exister, dans chaque État membre, au moins un site web comparateur indépendant, qui collecte les informations relatives aux frais facturés par les prestataires de services de paiement. Les consommateurs pourront ainsi comparer facilement les conditions et les tarifs applicables aux comptes de paiement offerts sur le marché.

2. Changement de compte de paiement

La directive proposée facilitera également la procédure de changement de compte bancaire. Lorsqu’un consommateur demande à transférer vers un autre compte tout ou partie des ordres de paiement récurrents attachés à son compte (tels que les ordres de virement ou de prélèvement), les prestataires de services de paiement doivent se charger de toutes les formalités nécessaires au changement. Les clients peuvent également demander le transfert du solde restant de leur ancien compte et la clôture de celui-ci.

Les prestataires de services de paiement doivent mener à bien cette procédure dans un délai de quinze jours (30 jours si le changement est effectué entre des prestataires situés dans différents pays de l'UE) et le service doit être fourni gratuitement.

Enfin, les prestataires de services de paiement doivent fournir aux consommateurs des informations adéquates sur leur droit de changer de compte bancaire et sur la procédure à suivre à cet effet.

3. Accès à un compte de paiement

La directive proposée va permettre aux consommateurs d’ouvrir un compte de paiement auprès de tout prestataire de services de paiement dans l’UE, même s'ils ne résident pas dans le pays où ce prestataire est situé.

En outre, les consommateurs auront un droit d’accès à un compte de paiement assorti de prestations de base, quel que soit leur lieu de résidence dans l’UE ou leur situation financière personnelle. Les États membres doivent faire en sorte qu’au moins un prestataire de services de paiement propose un compte de base sur leur territoire, et informer le public de l'existence de ces comptes. Le prestataire de services de paiement ne peut pas invoquer la situation financière d'une personne pour refuser l'ouverture d'un compte.

La directive énumère les services essentiels dont doit être assorti ce type de compte, à savoir notamment les retraits, les virements et l'utilisation d'une carte de débit. Les découverts ou facilités de crédit ne seront pas autorisés pour les comptes de base.

MEMO/13/413

Pour en savoir plus

http://ec.europa.eu/internal_market/finservices-retail/inclusion/index_fr.htm

http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/pressroom/bank-accounts_en.htm

Contacts:

Chantal Hughes (+32 2 296 44 50)

Frédéric Vincent (+32 2 298 71 66)

Carmel Dunne (+32 2 299 88 94)

Audrey Augier (+32 2 297 16 07)

Aikaterini Apostola (+32 2 298 76 24)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website