Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE EL

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 23 avril 2013

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie au sujet du projet d'acquisition d'Olympic Air par Aegean Airlines

La Commission européenne a ouvert, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, une enquête approfondie au sujet du projet d'acquisition d'Olympic Air par Aegean Airlines. Ces entreprises sont deux compagnies aériennes grecques qui proposent des services de transport aérien de passagers sur des liaisons intérieures grecques et internationales. Chacune d'elles exploite une base à l'aéroport international d'Athènes. La Commission craint que l'opération ne débouche sur une hausse des prix et une détérioration du service sur plusieurs liaisons intérieures grecques au départ d'Athènes, sur lesquelles l'entité issue de la concentration serait en situation de monopole ou occuperait à tout le moins une position de force. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas l'issue de la procédure. La Commission dispose à présent d’un délai de 90 jours ouvrables (jusqu’au 3 septembre 2013) pour décider si l’opération envisagée entraverait ou non de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'Espace économique européen (EEE).

M. Joaquín Almunia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence, a déclaré à ce sujet: «Nous avons le devoir de veiller à ce que les passagers grecs et les visiteurs étrangers puissent voyager à des prix compétitifs, a fortiori en cette conjoncture économique difficile».

L'enquête initiale de la Commission sur le marché indique que l'opération envisagée poserait de sérieux problèmes de concurrence sur plusieurs liaisons intérieures grecques sur lesquelles Aegean et Olympic opèrent actuellement ou sont bien placées pour opérer. Ces liaisons sont empruntées à la fois par des passagers grecs et par un grand nombre de voyageurs étrangers, la Grèce étant une destination touristique très prisée.

L'examen de la Commission prend en compte plusieurs facteurs pertinents tels que l'état de l'économie grecque et la situation financière des parties. Toutefois, l'enquête a démontré jusqu'à présent que l'opération envisagée conférerait un monopole à l'entité issue de la concentration sur les liaisons au départ d'Athènes vers Chania, Santorin, Mytilène, Corfou, Alexandroupolis et Kos, au préjudice des prix des billets et du niveau de service offerts aux passagers empruntant ces liaisons. Sur d'autres liaisons intérieures grecques sur lesquelles les deux compagnies opèrent aux côtés de Cyprus Airways (Athènes-Thessalonique, Athènes-Héraklion et Athènes-Rhodes), l'opération évincerait un concurrent important.

L'enquête de la Commission indique également que le principal concurrent des deux compagnies, Cyprus Airways, pourrait ne pas être en mesure de se maintenir comme une force concurrentielle viable sur le marché intérieur grec à l'avenir. Enfin, l'enquête initiale de la Commission sur le marché ne révèle aucune perspective d'entrée sur le marché dont l'ampleur et le calendrier contribueraient à exercer une contrainte sur l'entité issue de la concentration et à brider son comportement en matière tarifaire.

Les engagements proposés par Aegean au cours de l'enquête préliminaire n'ont pas dissipé ces craintes sérieuses pour la concurrence.

La Commission doit à présent examiner de manière approfondie le projet d’acquisition afin de déterminer si ses craintes initiales sont fondées.

Contexte

Le 26 janvier 2011, la Commission a interdit le premier projet de concentration entre Olympic Air et Aegean Airlines dans l'affaire M.5830 (voir IP/11/678). Dans cette affaire, elle a relevé des problèmes de concurrence sur 10 liaisons intérieures grecques au départ d'Athènes, dont une situation de quasi-monopole sur neuf d'entre elles et une concurrence potentielle réduite sur la dixième. Dans le cadre de son enquête en cours, la Commission examine l'évolution des conditions du marché depuis sa décision de 2011.

Aegean est une compagnie aérienne grecque qui fournit des services de transport aérien de passagers et, dans une moindre mesure, des services de fret aérien. Depuis 1999, Aegean propose des vols réguliers sur des liaisons intérieures grecques et des liaisons internationales court-courriers. Elle exploite une base à l'aéroport international d'Athènes et dessert actuellement 53 destinations intérieures grecques et internationales court-courriers. Aegean est membre de la Star Alliance.

Olympic Air est une compagnie aérienne grecque présente dans le secteur du transport aérien de passagers et de fret. Comme Aegean, Olympic exploite une base à l'aéroport international d'Athènes et dessert actuellement 45 destinations court-courriers, principalement en Grèce. Olympic ne fait partie d'aucune alliance entre compagnies aériennes.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les concentrations et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l’article 1er du règlement sur les concentrations) et d’empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d’une opération, la Commission dispose en général d’un délai maximal de vingt-cinq jours ouvrables pour décider d’autoriser cette opération (phase I) ou d’ouvrir une enquête approfondie (phase II).

Trois autres enquêtes de phase II sont en cours. La première a trait au projet de concentration de Munksjö et de la division européenne «Étiquettes et transformation» d’Ahlstrom, dans le secteur du papier (voir IP/12/1338). Dans cette affaire, la Commission a jusqu’au 7 juin 2013 pour se prononcer. La deuxième enquête de phase II concerne le projet d'acquisition de l'entreprise de technologies d'itinérance Mach par sa concurrente Syniverse (voir IP/12/1439), le délai pour cette affaire étant fixé au 30 mai 2013. La dernière enquête de phase II a été ouverte en mars dernier au sujet du projet d'acquisition des actifs de la raffinerie de Shell à Harburg par l'entreprise suédoise Nynas (voir IP/2013/290). Le délai est ici fixé au 6 septembre 2013.

Contacts presse:

Antoine Colombani (+32 2 2974513, Twitter: @ECspokesAntoine )

Marisa Gonzalez Iglesias (+32 2 2951925)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site