Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE BG

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 22 janvier 2013

La Commission européenne accroît son aide humanitaire au Mali et la commissaire chargée de la réaction aux crises se rend dans le pays pour en estimer les besoins

Avec 20 millions d'euros supplémentaires, la Commission européenne accroît encore son aide humanitaire au Mali pour faire face à l'escalade de la crise qui frappe ce pays, où nombre d'habitants fuient le conflit et des milliers d'enfants souffrent de malnutrition grave.s

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne responsable de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, est à nouveau au Mali, un mois après sa précédente visite. Elle y évalue la situation, afin de déterminer la manière la plus efficace de dépenser l'aide.

Elle s'est exprimée en ces termes: «Depuis l'an dernier, les Maliens ont été victimes d'une triple crise: d'abord la sécheresse et de mauvaises récoltes, puis une crise politique et enfin les combats qui ont éclaté lorsque des groupes islamistes radicaux ont pris le contrôle du Nord.

Grâce à une action rapide et à la coordination de la réponse internationale, nous avons pu éviter les pires effets de la crise alimentaire, ici comme dans l'ensemble du Sahel, et apporter un soutien à quelque 18 millions de personnes.

Toutefois, l'ampleur croissante de la violence et des combats au nord du pays a eu pour effet de contraindre plus de 350 000 personnes à fuir vers le sud et les pays voisins, exode à l'origine de besoins humanitaires considérables. Nous avons accru notre aide de 20 millions d'euros pour soutenir les actions de nos partenaires humanitaires au Mali et dans les pays voisins, que j'ai rencontrés lors de ma visite à Bamako en décembre dernier. Depuis lors, toutefois, la situation s'est encore détériorée, des besoins supplémentaires apparaissant au fur et à mesure que les affrontements entre forces islamistes et armée malienne se rapprochent du Sud. Nous avons donc mobilisé 20 millions d'euros de plus pour faire face à une vulnérabilité humanitaire croissante.

J'appelle les autres donateurs à agir rapidement, car les populations sont affaiblies par des mois de privations. J'invite aussi toutes les autres parties à assurer la protection des civils et à veiller au respect du droit humanitaire international».

La nouvelle aide d'urgence permettra de venir en aide aux enfants souffrant de malnutrition grave, ainsi qu'aux quelque 100 000 Maliens réfugiés dans les pays voisins, et de procurer nourriture et services de base aux victimes des combats en cours au Mali, dont le nombre pourrait atteindre 150 000.

La situation humanitaire au Mali est de plus en plus instable: l'intensité des combats entraîne des mouvements de population et les organisations humanitaires luttent pour accéder à certaines zones.

L'intensification du conflit aggrave la crise alimentaire et nutritionnelle en cours et des millions de Maliens risquent de se trouver en situation d'insécurité alimentaire en 2013. En dépit d'une bonne récolte, le prix des denrées alimentaires de base reste élevé, ce qui les rend inaccessibles pour les plus démunis. Dans certaines régions du Sud, les taux de malnutrition grave restent supérieurs aux seuils d'alerte, aucune enquête n'ayant pu être menée dans le Nord.

Contexte

Une intervention d'urgence de grande échelle doit être menée sur deux fronts, en vue de satisfaire aux besoins supplémentaires engendrés par le conflit, d'une part, et de circonscrire les ravages causés par l'insécurité alimentaire et la malnutrition, d'autre part.

Aux Maliens déplacés par les combats de l'an dernier – 145 000 réfugiés et 200 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays – sont venus s'ajouter de nouveaux arrivants dans les camps dressés au Burkina Faso, en Mauritanie, au Niger et dans les villages et les villes du sud du Mali. Cette situation met encore plus sous pression les communautés d'accueil qui souffrent déjà de la crise alimentaire de grande envergure qui sévit toujours au Sahel. Au total, on estime à 10,8 millions le nombre de personnes menacées par la faim au Sahel en 2013, dont 4,2 millions de Maliens. Dans le nord du Mali, 510 000 personnes auraient besoin d'une aide alimentaire d'urgence.

En 2012, la Commission européenne a alloué 73 millions d'euros aux Maliens victimes de la crise alimentaire et du conflit politique qui frappe leur pays. Les États membres de l'Union européenne ont, pour leur part, octroyé 38 autres millions d'euros, ce qui porte la contribution totale de l'UE en 2012 à 111 millions d'euros.

L'aide humanitaire fournie au Mali par la Commission européenne a permis aux agences des Nations unies, au Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et aux ONG internationales de faire rapidement face aux besoins humanitaires grandissants. Malgré une situation délicate sur le plan de la sécurité, les organisations humanitaires ont continué de fournir soins et produits médicaux, services d'alimentation, aide alimentaire et soutien en matière d'eau et d'assainissement, tout en menant des campagnes de prévention et de traitement des épidémies dans les régions de Kidal, de Gao et de Tombouctou.

À l'issue de la réunion des ministres des affaires étrangères convoquée la semaine dernière par Mme Catherine Ashton, haute représentante de l'UE, M. Andris Piebalgs, membre de la Commission européenne chargé du développement, a fait part de la décision de la Commission de consacrer 50 millions d'euros de la facilité de soutien à la paix pour l'Afrique à l'appui du déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA).

Compte tenu des difficultés éprouvées par les populations civiles maliennes, et pour appuyer les efforts du gouvernement malien vers la transition démocratique, un certain nombre de programmes de développement pourraient être relancés avec le Mali dès que possible. Une enveloppe d'environ 250 millions d'euros pourrait être mobilisée à cet effet. Par ailleurs la poursuite des programmes existants permettra de renforcer la société civile et la sécurité alimentaire et d'améliorer l'approvisionnement en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala, entre autres.

Le 17 janvier, les ministres des affaires étrangères de l'UE ont approuvé un certain nombre de mesures concrètes destinées à venir en aide aux autorités maliennes: lancement de la mission de formation de l'UE en vue de former et de réorganiser les forces armées maliennes, soutien politique à l'élaboration d'une feuille de route visant à rétablir la démocratie et l'ordre constitutionnel, nomination d'un représentant spécial de l'UE pour le Sahel. Le 5 février, l'UE organisera à Bruxelles une réunion ministérielle consacrée au soutien international et au groupe de suivi de la situation au Mali.

Pour en savoir plus:

Aide humanitaire de l'UE au Mali:

http://ec.europa.eu/echo/aid/sub_saharian/mali_fr.htm

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Contacts:

Irina Novakova (+32 22957517)

David Sharrock (+32 22968909)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site