Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Commission accueille favorablement le nouveau rapport sur les priorités de développement de l'après 2015

Commission Européenne - IP/13/308   09/04/2013

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 9 avril 2013

La Commission accueille favorablement le nouveau rapport sur les priorités de développement de l'après 2015

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a salué aujourd'hui le nouveau rapport européen sur le développement (RED) qui s'interroge sur la meilleure manière, pour la communauté internationale, de soutenir les efforts de développement déployés par les pays les plus pauvres.

Le RED 2013, intitulé «L'après 2015: agir au niveau mondial pour un avenir inclusif et durable», arrive un peu plus d'un mois après la publication, par l'Union européenne, de sa proposition de cadre de développement portant sur la période postérieure à l'arrivée à échéance, en 2015, des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) – cette proposition est illustrée dans la communication de la Commission: «Une vie décente pour tous: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable».

Selon ce rapport indépendant, bien que la dynamique de développement prenne surtout sa source au niveau national, un environnement international favorable permettant aux pays en développement d'atteindre leurs objectifs de développement est aussi essentiel. Les auteurs du rapport soutiennent également qu'en conséquence, une action internationale collective forte est fondamentale et ils indiquent certains facteurs clefs potentiels susceptibles de favoriser un partenariat mondial.

S'exprimant lors de la manifestation de lancement, M. Piebalgs a déclaré: «C'est une satisfaction pour moi de voir que le nouveau RED, particulièrement pertinent et d'actualité, complète et soutient par bien des aspects le travail de la Commission. Le rapport de cette année est porteur d'une analyse en profondeur et de messages ambitieux, ce qui ne manquera pas d'alimenter le débat sur le programme pour le développement après 2015, aussi bien au niveau de l'Union qu'au niveau mondial».

Selon le rapport, le programme de l'après 2015 devrait s’appuyer sur les OMD tout en s'efforçant de produire des effets à la mesure de la vision plus large de la Déclaration du millénaire et de promouvoir un développement inclusif et durable. Dans cette vision, éradiquer la pauvreté reste un objectif essentiel, mais c'est par des stratégies qui s'attaquent aux racines du problème de manière inclusive et durable qu'il sera possible d'y parvenir tout en préservant ce résultat. Pour qu'une telle vision se réalise, il faudra aller à la fois «au-delà des OMD» et «au-delà de l'aide».

L'analyse parvient à quatre conclusions clefs concernant un programme de l'après 2015:

  • il est crucial de définir un programme générateur de changement, c'est-à-dire un programme qui mette l'accent sur les transformations économiques et sociales structurelles, crée de l'emploi, s'attaque aux inégalités et trouve des solutions durables;

  • il est essentiel que les pays en développement se l'approprient: dans le nouveau cadre, une attention accrue devrait être accordée aux interactions entre les objectifs mondiaux et les besoins et objectifs nationaux;

  • l'action collective mondiale doit s'intensifier; il est urgent d'amplifier, au moyen de politiques publiques mondiales, l'action collective internationale. Les pays les plus riches devraient renforcer leur action dans des domaines qui sont importants pour le développement, améliorer la cohérence des politiques pour le développement, et augmenter à la fois le volume et l'efficacité de l'aide;

  • un nouveau cadre devrait définir les instruments tout autant que les objectifs: il faut que les instruments à utiliser et les objectifs qu'ils visent soient indiqués clairement.

Contexte

L'initiative du RED est financée par la Commission européenne et sept États membres de l'Union européenne (Finlande, France, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Suède et Royaume-Uni). Le RED est un rapport indépendant qui ne reflète pas la position officielle de l'Union ou de ses États membres.

Le RED 2013 a été élaboré par une équipe indépendante de chercheurs travaillant pour trois instituts de recherche: l'Overseas Development Institute (ODI - Institut du développement outre-mer), le Deutsches Institut für Entwicklungspolitik (DIE - Institut allemand du développement) et le European Centre for Development Policy Management (ECDPM - Centre européen de gestion des politiques de développement). Quatre études de cas menées par des instituts de recherche locaux en Côte d’Ivoire (CIRES), au Népal (SAWTEE et Social Science Baha), au Pérou (IEP et Rimisp) et au Rwanda (IPAR) viennent également compléter l'analyse.

Pour en savoir plus

Le RED 2013 et l'ensemble des documents en rapport peuvent être téléchargés gratuitement à l'adresse suivante:

http://www.erd-report.eu

MEMO/13/143: Communication: «Une vie décente pour tous: éradiquer la pauvreté et offrir au monde un avenir durable»

Site web du commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contact:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site