Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 9 avril 2013

Rapport sur l'état d'avancement de la stratégie pour le Danube: après un bon départ, il est temps de passer à la vitesse supérieure

Deux ans après le lancement de la stratégie de l'Union européenne pour la région du Danube, la Commission européenne publie le premier rapport sur son état d'avancement. Ce document décrit les résultats importants obtenus pour remédier à des problèmes tels que la mise en place des chaînons encore manquants dans les réseaux de transport, le manque de compétitivité, la pollution et la criminalité. La macrorégion du Danube englobe quatorze pays, dont huit États membres de l'UE. Le rapport expose la façon dont ces États ont déjà réussi à mettre en place des modalités concrètes de coopération au moyen de nombreux projets communs.

Mais le rapport élaboré par la Commission appelle également les gouvernements de ces pays à donner suite à leurs engagements politiques, en accordant à la stratégie pour le Danube une place prioritaire dans tous les domaines d'action pertinents. La Commission invite instamment les huit États membres concernés, ainsi que la Croatie, à intégrer la stratégie dans leurs prévisions concernant la nouvelle génération de programmes qui relèveront de la politique régionale 2014-2020.

M. Johannes Hahn, membre de la Commission européenne chargé de la politique régionale, a déclaré: «Nous avons pris un très bon départ. La stratégie pour le Danube montre déjà qu'en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un impact beaucoup plus grand que si nous essayions de résoudre les problèmes de manière isolée. Il nous faut à présent passer à la vitesse supérieure. Pour les quatorze pays concernés, la coopération ne doit pas être un point secondaire, une sorte d'idéal vague. Je souhaiterais que les priorités de la stratégie pour le Danube figurent dans la prochaine programmation des Fonds relatifs à la politique régionale et soient solidement intégrées dans les priorités nationales, régionales et locales de chacun des pays concernés. La stratégie devrait être prise en compte dans chacun des domaines d'action pertinent et soutenue par des structures stables sur le plan politique, ainsi que par des financements adéquats.»

Le rapport met en évidence les progrès bien réels accomplis dans les quatre domaines clés de la stratégie: désenclaver la région du Danube, protéger l'environnement, développer la prospérité et renforcer la région.

Le rapport explique que la stratégie de l'UE pour le Danube a eu pour effet d'établir une structure de coopération à long terme extrêmement utile et a permis d'obtenir des partenaires concernés un engagement politique clairement défini.

Le rapport formule des recommandations claires pour l'avenir: il appelle les États membres de l'UE à intégrer la stratégie pour le Danube dans la nouvelle génération de programmes qui relèveront de la politique régionale 2014-2020.

Il invite instamment les gouvernements à utiliser efficacement les fonds disponibles en combinant les financements au titre des Fonds structurels et du Fonds européen d'investissement, mais aussi du programme Horizon 2020, du programme COSME pour la compétitivité des entreprises et les petites et moyennes entreprises, et du mécanisme pour l’interconnexion en Europe.

Il appelle les quatorze pays concernés à veiller à ce qu'il existe au niveau national des structures disposant du personnel et des ressources adéquates pour assurer la mise en œuvre des priorités de la stratégie pour le Danube.

Il appelle les gouvernements de l'UE à faire avancer les objectifs de la stratégie pour le Danube lors des réunions sectorielles correspondantes du Conseil des ministres de l'Union européenne (telles que les réunions des ministres des transports, des ministres de l'environnement, des ministres de la recherche ou des ministres de l'intérieur).

Le rapport attire l'attention sur un certain nombre de projets nouveaux et montre comment la stratégie peut donner un coup d'accélérateur à des initiatives existantes, en encourageant la coopération, ainsi que l'association de financements de sources différentes. La stratégie contribue ainsi aux objectifs du programme de croissance à long terme de l'UE, la stratégie «Europe 2020».

Désenclaver la région du Danube

(Liaisons de transport/énergie durable/culture et tourisme)

Déclaration au sujet de l'entretien des voies navigables du Danube adoptée par les ministres des transports de la région du Danube en juin 2012. Mémorandum d'entente entre la Roumanie et la Bulgarie concernant la navigation sur le Danube. La stratégie a donné l'impulsion nécessaire à l'achèvement du pont Calafat-Vidin reliant la Roumanie à la Bulgarie — ce pont est le deuxième point de passage du fleuve, qui constitue aussi une frontière nationale sur 630 km. De nouveaux projets de recherche sur des navires innovants, tels que le projet «NEWS» visant le renouvellement de la flotte de la région du Danube. Le projet d'interconnexion gazière entre la Bulgarie et la Serbie progresse et permettra de relier la région de la mer Baltique à l'Adriatique, à la mer Égée et à la mer Noire.

Protéger l’environnement dans la région du Danube

(Qualité de l'eau, risques environnementaux/préservation de la biodiversité)

Projet «Danube Floodrisk»: huit pays de la région du Danube mettent en commun des bases de données et la cartographie des risques d'inondation. Le «Danube Sturgeon Task Force», groupe d'action pour les esturgeons du Danube, a été créé en vue d'assurer la sauvegarde de populations viables de cette espèce importante.

Développer la prospérité dans la région du Danube

(capacités de recherche/éducation/technologies de l'information, compétitivité des entreprises)

Le «Danube Region Business Forum», forum des entreprises de la région du Danube, coordonné par la chambre de commerce autrichienne, réunit plus de 300 PME et prête son concours à l'établissement de liens avec des instituts de recherche et des universités. Le «Danube Research and Innovation Fund» (fonds pour la recherche et l'innovation dans la région du Danube), s'appuie sur l'expérience acquise dans le cadre du programme BONUS, réalisé dans la Macrorégion de la mer Baltique. Une déclaration conjointe des quatorze ministres de la recherche des pays du Danube, a été signée à Ulm, en Allemagne, le 9 juillet 2012.

Renforcer la région du Danube

(capacités institutionnelles /coopération dans la lutte contre la criminalité organisée)

Renforcement de la coopération entre les autorités de police de la région du Danube: initiative émanant des dirigeants des services de police eux-mêmes, visant à renforcer les mesures de lutte contre la criminalité liée au fleuve (notamment la criminalité organisée), et établissant une plate-forme transnationale policière et judiciaire. EUROPOL: projet d'analyse des menaces qui pèsent sur la région du Danube.

Contexte

La stratégie pour le Danube a été lancée en 2011 (IP/11/472), à la suite d'une demande des gouvernements de l'UE formulée deux ans auparavant. Les quatorze pays constituant la macrorégion (dont huit États membres de l'UE) sont: l'Allemagne, l'Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, le Monténégro, la République tchèque, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, l'Ukraine et la Moldavie.

Le premier Forum annuel de la stratégie de l'UE pour la région du Danube a eu lieu à Ratisbonne, en Allemagne, en novembre 2012 — sous la houlette de la chancelière allemande, Mme Angela Merkel. La deuxième édition du forum annuel se tiendra cette année à Bucarest, en Roumanie, les 28 et 29 octobre. La région du Danube est la deuxième macrorégion de l'UE et compte plus de 100 millions d'habitants. La première stratégie macrorégionale, qui concernait la région de la mer Baltique, avait été lancée en juin 2009. Le prochain rapport sur l'évaluation des stratégies macrorégionales devrait être publié en juin 2013. Lors du Conseil européen de décembre 2012, les gouvernements des États membres de l'UE ont demandé à la Commission de proposer une troisième macrorégion, pour les mers Ionienne et Adriatique.

Pour en savoir plus :

European Union Strategy for the Danube Region Report

http://www.danube-region.eu/

Contacts :

Shirin Wheeler (+32 2 296 65 65)

Annemarie Huber (+32 2 299 33 10)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website