Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE promet plus de 27 millions € pour améliorer l’accès de la population du Darfour aux services de base

European Commission - IP/13/304   08/04/2013

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 8 avril 2013

L’UE promet plus de 27 millions € pour améliorer l’accès de la population du Darfour aux services de base

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a déclaré aujourd’hui que 27,5 millions € seraient débloqués pour améliorer l'accès de la population aux services fondamentaux (éducation et santé, notamment) et soutenir la gestion de l’eau et l’agriculture au Darfour, dans l’ouest du Soudan. L’Union européenne a annoncé cet engagement financier lors de la conférence internationale des donateurs en faveur du Darfour organisée à Doha (les 7 et 8 avril).

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du document de Doha pour la paix au Darfour, accord signé en juillet 2011 entre le gouvernement soudanais et le Mouvement de libération et de justice pour faire avancer le processus de paix au Darfour.

Le commissaire Piebalgs s’est exprimé en ces termes: «l’UE demeure résolument déterminée à rétablir une paix durable au Darfour. Elle reste toutefois très préoccupée par la lenteur de la mise en œuvre du document de Doha pour la paix au Darfour, par l’insécurité qui grandit dans certaines parties du Darfour et par l’accès restreint à l’aide. Nous espérons que toutes les parties au conflit sauront saisir cette occasion et opteront pour le dialogue politique plutôt que pour la confrontation armée.»

Et d’ajouter: «nous invitons le gouvernement soudanais et toutes les parties concernées à poursuivre leurs efforts pour améliorer l’environnement dans lequel les professionnels de l’aide humanitaire travaillent et mettre en œuvre le document de Doha pour la paix au Darfour dans son intégralité afin de donner un nouvel élan au développement.»

L’UE soutient déjà la paix et la sécurité dans la région par l’intermédiaire des contributions octroyées par les États membres au budget de la mission des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour (UNAMID). Elle est également un fournisseur d’aide humanitaire de premier plan en faveur du Darfour et tient à continuer à aider la population de cette région à surmonter les conséquences du conflit dès lors que les mesures nécessaires auront été prises sur le plan de l’accès et de la sécurité ainsi que sur le plan politique.

Contexte

La conférence des donateurs en faveur du Darfour est un événement important, qui a pour objectif de rassembler la communauté internationale pour soutenir la reconstruction et la paix au Darfour. Le document de Doha pour la paix au Darfour est ouvert à la signature des différents mouvements rebelles de la région, mais aucun d'entre eux ne s'est engagé jusqu'à présent.

L’UE a commencé à mettre en œuvre des projets de développement au Darfour en 2012, pour un montant de près de 5 millions €, destinés à améliorer les conditions de vie des populations rurales/pastorales et les droits de l’homme, ainsi que des projets humanitaires, d’une valeur de plus de 45 millions €, visant à apporter une aide de survie (soins de santé élémentaires, eau salubre, assainissement et aide alimentaire).

Depuis 2010, l'UE a affecté 60 millions € du Fonds européen de développement à l’amélioration de l’accès de la population du Soudan à certains services fondamentaux, tels que l’éducation et la santé, et des moyens de subsistance de la population rurale, ainsi qu'une somme de 15 millions € à la sécurité alimentaire principalement. Sur cette enveloppe globale, un montant de 16 millions € a été alloué à la population du Darfour.

L’UE fait partie du Comité international de suivi, qui a pour mission d’évaluer les progrès réalisés jusqu’à présent dans la mise en œuvre des dispositions du document de Doha pour la paix au Darfour.

Le gouvernement soudanais a concrétisé certains des engagements qu’il avait pris, notamment par la création du Conseil régional du Darfour. Cette instance est chargée d’examiner les lois et de recommander des mesures législatives susceptibles de faciliter la coordination et la coopération entre les États du Darfour. Par ailleurs, l’UE s’est félicitée de la récente signature d’un accord de cessez‑le‑feu entre le gouvernement soudanais et le Mouvement de libération et de justice.

Le processus de paix n’a toutefois pas suffisamment avancé, notamment en ce qui concerne les engagements financiers pris par le gouvernement soudanais. Le document de Doha pour la paix au Darfour prévoit qu’une somme de 1,5 milliard € sera virée à l’autorité régionale du Darfour sur deux ans à compter de la signature du document en 2011. Jusqu’à présent, 10 % seulement de cette somme ont été transférés.

La mise en œuvre des projets relatifs à la justice et à la réconciliation, destinés à renforcer les institutions et à améliorer la gouvernance aux niveaux régional, national et local, s’est enlisée. Le programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration n’a pas suffisamment avancé non plus.

Pour en savoir plus

Site web d’EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site internet du commissaire Piebalgs:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Contact:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website