Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 mars 2013

Le tableau de bord de l’innovation met en évidence une amélioration des résultats de l’UE, mais aussi un creusement de l’écart entre les pays

Malgré la poursuite de la crise économique, les résultats en matière d’innovation s’améliorent d’année en année dans l’UE, mais le clivage entre les États membres ne cesse de s’accentuer. Telle est la conclusion de l’édition 2013 du tableau de bord de l’Union de l’innovation, un classement des États membres de l’UE publié par la Commission européenne. Alors que les pays les plus innovants ont encore amélioré leurs résultats, d’autres marquent le pas. Le classement général au sein de l’UE reste relativement stable: la Suède arrive en tête, suivie de l’Allemagne, du Danemark et de la Finlande. L’Estonie, la Lituanie et la Lettonie sont les pays qui affichent les plus grandes améliorations depuis l’an dernier. La croissance de l’innovation dans l’UE est portée par les PME et par la commercialisation des innovations, ainsi que par d’excellents systèmes de recherche. Toutefois, la baisse des investissements des entreprises et des investissements de capital‑risque qui a été observée entre 2008 et 2012 a produit des effets négatifs du point de vue des résultats en matière d’innovation.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire à l’industrie et à l’entrepreneuriat, a déclaré à ce propos: «Les résultats de cette année montrent que la crise économique a eu des répercussions négatives sur l’activité d’innovation dans certaines parties de l’Europe. Il est essentiel d’investir dans l’innovation si nous voulons conserver notre compétitivité mondiale et retrouver la croissance en Europe. Nous devons encourager l’esprit d’entreprise, car les PME constituent un facteur clé de l’innovation.»

Mme Máire Geoghegan-Quinn, commissaire à la recherche, à l’innovation et à la science, a, quant à elle, déclaré ce qui suit: «L’innovation devrait à présent être au cœur des programmes d’action de tous les États membres. Notre dernier rapport sur l’état de l’Union de l’innovation, qui paraît également aujourd’hui, montre que nous avons réalisé des progrès en 2012 pour ce qui est de certains points fondamentaux tels que le brevet unitaire et de nouvelles règles pour les fonds de capital-risque, mais qu’il faut redoubler d’efforts pour éviter une fracture dans le domaine de l’innovation en Europe.»

La Commission européenne a également publié aujourd’hui un document qui complète le tableau de bord: le rapport sur l’état de l’Union de l’innovation, qui indique que la Commission a déjà largement tenu les engagements relatifs à l’initiative phare «Une Union de l’innovation».

Pour la synthèse des résultats de chacun des 27 États membres et d’autres pays européens en matière d’innovation, voir MEMO/13/274.

Contexte

Le tableau de bord de l’Union de l’innovation 2013 classe les États membres dans les quatre groupes de pays suivants:

  • les champions de l’innovation: la Suède, l’Allemagne, le Danemark et la Finlande, dont les résultats se situent nettement au-dessus de la moyenne de l’UE;

  • les suiveurs de l’innovation: les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, la France, la Slovénie, Chypre et l’Estonie, dont les résultats sont supérieurs à la moyenne de l’UE;

  • les innovateurs modérés: l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la République tchèque, la Grèce, la Slovaquie, la Hongrie, Malte et la Lituanie, dont les résultats sont inférieurs à la moyenne de l’UE;

  • les innovateurs modestes: la Pologne, la Lettonie, la Roumanie et la Bulgarie, dont les résultats sont nettement inférieurs à la moyenne de l’UE.

Graphique: Résultats des États membres de l’UE en matière d’innovation

Remarque: les résultats moyens sont mesurés à l’aide d’un indicateur synthétique s’appuyant sur les données de 24 indicateurs et allant d’un résultat minimal de 0 à un résultat maximal de 1. Les résultats moyens reflètent les résultats de 2010-2011 (en raison d’un décalage dans la disponibilité des données).

Les clés du succès des champions de l’innovation

Les États membres les plus innovants présentent un certain nombre de points communs en ce qui concerne les atouts de leur système national de recherche et d’innovation, dont notamment le rôle prépondérant des efforts d’innovation des entreprises et du secteur de l’enseignement supérieur. Tous les champions de l’innovation possèdent un secteur des entreprises qui affiche d’excellents résultats du point de vue des dépenses de recherche et développement (R & D) et des demandes de brevets. Ils se caractérisent aussi par un secteur de l’enseignement supérieur bien développé ainsi que par des liens solides entre l’industrie et la science.

L’UE sur la scène internationale

La comparaison avec d’autres pays européens montre que la Suisse occupe toujours la position de champion toutes catégories, dépassant de loin tous les pays de l’UE. Les résultats de cette année indiquent aussi, une fois de plus, que la Corée du Sud, les États‑Unis et le Japon ont de meilleurs résultats que l’UE.

L’avance de la Corée du Sud sur l’UE s’accentue, mais, depuis 2008, l’UE a été en mesure de réduire de près de moitié son retard par rapport aux États-Unis et au Japon. L’UE accuse toujours un retard considérable par rapport aux pays qui occupent les premières places au niveau mondial, notamment pour ce qui est des dépenses de R & D des entreprises, des copublications public-privé et des brevets, ainsi que de l’enseignement supérieur. En revanche, elle continue à afficher de meilleurs résultats que l’Australie, le Canada, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud.

L’avantage de l’UE s’amenuise par rapport à la Chine, reste stable par rapport aux autres pays BRICS et s’accroît par rapport à l’Australie et au Canada.

Le tableau de bord de l’Union de l’innovation 2013 s’appuie sur 24 indicateurs qui sont regroupés en trois catégories principales et huit dimensions:

les «outils», c’est-à-dire les éléments de base qui permettent l’innovation (ressources humaines, ouverture, excellence et attrait des systèmes de recherche, ainsi que financements et aides);

les «activités des entreprises», qui rendent compte des efforts que fournissent les entreprises européennes en matière d’innovation (investissements des entreprises, collaborations et entrepreneuriat, ainsi que capital intellectuel);

les «résultats», qui montrent comment ces efforts se traduisent par des avantages pour l’économie dans son ensemble (innovateurs et effets économiques, y compris sur l’emploi).

Pour en savoir plus

Le texte intégral du tableau de bord de l’Union de l’innovation 2013 est disponible à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/enterprise/policies/innovation/facts-figures-analysis/innovation-scoreboard/index_en.htm.

Tableau de bord de l’union de l’innovation, rapport sur l'état de l'Union de l'innovation, Union de l'innovation, Europe 2020.

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52)

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)

Michael Jennings (+32 2 296 33 88) Twitter: @ECSpokesScience

Monika Wcislo (+32 2 295 56 04)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website