Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Emploi: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation verse 24,3 millions € au profit de travailleurs licenciés en Autriche, au Danemark, en Finlande, en Italie, en Roumanie, en Espagne et en Suède

Commission Européenne - IP/13/269   22/03/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES IT SV FI RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 22 mars 2013

Emploi: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation verse 24,3 millions € au profit de travailleurs licenciés en Autriche, au Danemark, en Finlande, en Italie, en Roumanie, en Espagne et en Suède

La Commission européenne vient de verser une aide à l’Autriche, au Danemark, à la Finlande, à l’Italie, à la Roumanie, à l’Espagne et à la Suède au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM). D’un montant total de 24,3 millions €, ces interventions financières sont destinées à faciliter la réinsertion professionnelle de 5 271 travailleurs licenciés dans des secteurs aussi divers que la construction automobile, la fabrication de motos, de téléphones portables, de produits métalliques ou d’équipements électroniques, ou encore les services sociaux.

Le commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le FEM est un instrument efficace pour aider les travailleurs licenciés en raison des modifications de la structure du commerce mondial. Ce Fonds a également démontré toute sa valeur dans des cas de licenciements dus à la crise économique. La Commission se félicite que les États membres aient convenu de maintenir le FEM pour la période de programmation allant de 2014 à 2020.»

Le montant total de 24,3 millions € est réparti comme suit:

8,2 millions € serviront à aider les 2 416 travailleurs licenciés par Nokia (1 000 en Finlande et 1 416 en Roumanie) à la suite du transfert de lignes d’assemblage de téléphones portables vers des pays asiatiques. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir les communiqués IP/12/1122 et IP/12/1123;

5,5 millions € seront utilisés pour soutenir 1 350 travailleurs licenciés par Saab en Suède. Ces licenciements sont une conséquence du déplacement de la production vers l'Asie, lequel est motivé par l'augmentation de la demande de voitures particulières sur les marchés asiatiques. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir le communiqué IP/12/1124;

5,2 millions € serviront à aider 350 travailleurs licenciés dans le Land de Styrie, en Autriche. Ces licenciements, intervenus dans le secteur des services sociaux (services mobiles d’aide aux personnes handicapées et d’assistance aux jeunes), résultent des coupes opérées dans le budget de la politique sociale à la suite de la crise économique et financière actuelle. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir le communiqué IP/12/1119;

2,7 millions € seront consacrés à 502 travailleurs licenciés en Italie par dix fabricants de motos ou de pièces détachées et composants destinés au secteur des deux-roues (l’Italie est le premier centre de production de ce secteur en Europe). Ces licenciements ont été provoqués par la chute de la demande de ces véhicules dans l'ensemble de l'Europe. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir le communiqué IP/12/1120;

Un montant de 1,4 million € sera affecté à l'aide destinée à 153 travailleurs licenciés au Danemark par Flextronics, une entreprise de fabrication de circuits imprimés. Ces licenciements sont une conséquence directe des grandes mutations structurelles du commerce mondial, qui se traduisent par un transfert vers l’Asie de la production d’équipements électroniques. En l’occurrence, le siège de Flextronics, situé à Singapour, a décidé de fermer sa filiale danoise. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir le communiqué IP/12/1121;

Enfin, un montant de 1,3 million € servira aux mesures de soutien prévues pour 500 travailleurs licenciés par des fabricants espagnols de produits métalliques. Le secteur des produits métalliques est un fournisseur important de nombreuses industries manufacturières, en particulier les industries navale et automobile et celle du bâtiment. La crise économique a lourdement pesé sur ces différents secteurs dans l’ensemble de l’Union européenne, comme l’ont déjà montré plusieurs demandes de mobilisation du FEM. Pour en savoir plus sur les mesures proposées en faveur des travailleurs concernés, voir le communiqué IP/12/1125.

Ces interventions financières découlent des propositions présentées par la Commission au Parlement européen et au Conseil, à la suite des demandes de mobilisation du FEM émanant des pays concernés. Le Conseil et le Parlement ayant approuvé ces propositions, les ressources correspondantes ont été dégagées.

Contexte

Depuis sa création, en 2007, le FEM a fait l’objet de 106 demandes d’intervention, d’un montant total avoisinant les 464 millions €, en faveur de quelque 97 300 travailleurs. Destinées à aider des travailleurs licenciés, ces interventions du FEM sont demandées dans un nombre croissant de secteurs, par un nombre de plus en plus important d’États membres.

La libéralisation des échanges avec le reste du monde a des effets globalement positifs sur la croissance et l’emploi, mais elle peut aussi provoquer des réductions d’effectifs, en particulier dans des secteurs vulnérables, au détriment de travailleurs peu qualifiés. C’est la raison pour laquelle le président de la Commission, M. Barroso, a proposé la création d’un fonds destiné à aider ceux qui doivent s’adapter aux répercussions de la mondialisation. Créé à la fin de l’année 2006, le FEM a été conçu comme un instrument manifestant la solidarité des nombreux bénéficiaires de l’ouverture des marchés à l’égard de ceux qui perdent soudain leur emploi. Le règlement régissant le FEM a été révisé en juin 2009 dans le but de renforcer le rôle du Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe face à la crise financière et économique. Le nouveau texte, entré en vigueur le 2 juillet 2009, s’est appliqué à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 31 décembre 2011. Faute d’accord au Conseil, le recours au FEM comme instrument de réponse à la crise n’a pu être prolongé au-delà de 2011.

Compte tenu des résultats obtenus grâce au FEM depuis 2007 et de la valeur ajoutée de celui-ci pour les travailleurs bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel (2014-2020), tout en améliorant encore son fonctionnement. Le FEM pourrait ainsi intervenir en faveur de travailleurs licenciés en raison de la crise économique, mais aussi pour de nouvelles catégories de personnes, comme les intérimaires et les travailleurs indépendants.

Pour de plus amples informations:

Site web de M. László Andor:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/index_fr.htm

Site web du FEM

Reportages vidéo:

L’Europe lutte contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation redynamisé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/e-newsletter

Suivez László Andor sur Twitter: http://twitter.com/#!/LaszloAndorEU

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Cécile Dubois (+32 2 295 18 83)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site