Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les citoyens de l'Union européenne pensent qu'une participation accrue des femmes aux postes à responsabilités dans les pays en développement pourrait entraîner des changements positifs

European Commission - IP/13/198   07/03/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 7 mars 2013

Les citoyens de l'Union européenne pensent qu'une participation accrue des femmes aux postes à responsabilités dans les pays en développement pourrait entraîner des changements positifs

À la veille de la Journée internationale de la femme 2013, un nouveau sondage Eurobaromètre montre que, pour 78 % des Européens, la présence d'un plus grand nombre de femmes aux postes à responsabilités politiques dans les pays en développement «serait un plus».

En fait, plus des trois quarts des personnes interrogées ont déclaré que si davantage de femmes occupaient des rôles de premier plan dans les pays en développement, la situation en matière de respect des droits de l'homme s'en trouverait améliorée. En outre, 72 % d'entre elles ont affirmé que cela permettrait également d'améliorer les conditions de vie et 65 % que cela contribuerait à prévenir les conflits et les guerres.

Plus de neuf Européens sur dix pensent que l'égalité hommes-femmes a des effets positifs sur la manière dont les sociétés fonctionnent en général et que tous les programmes d'aide devraient tenir spécifiquement compte des droits des femmes.

En ce qui concerne l'impact sur les hommes et les femmes des problèmes auxquels sont confrontés les pays en développement, la plupart des personnes interrogées sont d'avis que les femmes sont plus touchées que les hommes par la violence physique (83 %), les problèmes d'accès à l'éducation (63 %), le non-respect des droits humains fondamentaux et l'absence de revenu/d'emploi (61 % pour ces deux aspects).

Le commissaire européen au développement, M. Andris Piebalgs, s'est exprimé en ces termes: «Nous plaçons les femmes au cœur de toutes nos actions en faisant en sorte que nos programmes d'aide tiennent compte des femmes dans tous les domaines, qu'il s'agisse de l'éducation et des soins de santé ou de l'agriculture et de l'énergie. Je me réjouis dès lors de constater que la majorité des Européens approuve cette approche.»

Et d'ajouter: «Je suis également attentif au fait que de nombreuses personnes estiment que la participation des femmes aux postes à responsabilités peut entraîner des changements positifs. Il est essentiel que chaque femme ait la possibilité d'exploiter son potentiel quel que soit le lieu où elle vit.»

Les femmes continuent de faire l'objet de sérieuses discriminations dans les pays en développement et d'être confrontées à de graves risques pour la santé, en particulier la santé maternelle. La violence touche un tiers de l'ensemble des femmes au cours de leur vie. En tant que deuxième bailleur de fonds à l’échelle mondiale, l'Union européenne a un rôle essentiel à jouer pour favoriser le développement des femmes et des filles.

Depuis 2004, grâce au soutien de la Commission:

  • plus de 85 000 étudiantes supplémentaires ont été inscrites dans l'enseignement secondaire;

  • plus de 4 millions d’accouchements ont eu lieu en présence de personnel de santé;

  • 10,8 millions de consultations ont été données dans le domaine de la santé génésique.

Contexte et principaux résultats

À l'occasion de la Journée internationale de la femme, la Commission européenne publie un sondage Eurobaromètre où figurent les points de vue des citoyens européens sur l'égalité hommes-femmes et la nécessité de renforcer la position des femmes dans les pays en développement. Plus de 25 000 citoyens des 27 États membres ont été consultés aux fins de cette enquête.

Plus de neuf Européens interrogés sur dix pensent que l'égalité hommes-femmes a des effets positifs sur le mode fonctionnement des sociétés et que tous les programmes d'aide devraient tenir spécifiquement compte des droits des femmes. L'écart de résultats entre les opinions exprimées dans les différents pays de l'UE sur l'égalité hommes-femmes est très faible, les pourcentages les plus élevés étant observés en Suède, aux Pays-Bas et en Roumanie (96 % pour ces trois pays) et les plus faibles en Lettonie, en Slovénie (87 % pour ces deux pays) et en Estonie (86 %).

Dans l'ensemble, les citoyens européens interrogés estiment que les femmes sont plus touchées que les hommes par la violence physique (83 %), les problèmes d'accès à l'éducation (63 %), le non-respect des droits humains fondamentaux et l'absence de revenu/d'emploi (61 % pour ces deux aspects).

La faim et la malnutrition (50 %) et le VIH/sida (59 %) sont les seuls problèmes qui, selon les Européens ayant répondu à l’enquête, touchent généralement les hommes et les femmes de la même manière.

Les Européens pensent que la présence d'un plus grand nombre de femmes à des postes impliquant des responsabilités et une influence politiques peut avoir une influence positive sur les pays en développement. Le respect des droits humains est le thème qui a suscité le plus de réponses positives dans l'UE, plus des trois quarts des personnes interrogées ayant déclaré qu'une participation accrue des femmes améliorerait la situation (78 %). Viennent tout de suite après les conditions de vie de la population (72 %) et la prévention des conflits et des guerres (65 %). Parmi les citoyens européens interrogés, les Suédois, les Finlandais et les Irlandais sont les plus enclins à affirmer que les femmes au pouvoir «constituent un plus» dans ces domaines.

Pour de plus amples informations:

Eurobaromètre sur les femmes dans les pays en développement:

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/flash_arch_374_361_fr.htm

Pour en savoir plus sur le travail accompli par l’UE en faveur des femmes dans les pays en développement:

http://ec.europa.eu/europeaid/what/gender/index_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la direction générale du développement et de la coopération EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 2990 677)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website