Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 28 février 2013

L’accord commercial entre l’Union européenne et le Pérou devient opérationnel, la Colombie suivra

Les obstacles au commerce entre l’Union européenne et le Pérou seront levés à compter du 1er mars 2013, date à laquelle l’accord commercial complet et ambitieux conclu en 2012 avec la Colombie et le Pérou sera appliqué à titre provisoire pour ce dernier pays. Cet accord ouvrira les marchés de l’UE et du Pérou à leurs exportateurs respectifs, ce qui permettra à terme d’économiser chaque année plus de 500 millions d’euros. Néanmoins, c’est de l’avènement de conditions de commerce et d’investissement plus stables que devraient dériver les plus grands bénéfices.

«Cet accord marque une étape importante dans le sens du renforcement de nos relations avec ces deux pays en matière d’échanges et d’investissements. Je me félicite de l’application à titre provisoire de l’accord avec le Pérou et espère pouvoir annoncer très prochainement la même chose avec la Colombie» a déclaré le commissaire européen au commerce, M. Karel de Gucht. «En période de crise économique, lorsque la demande interne est réduite et que les budgets sont serrés, le commerce peut contribuer à stimuler la croissance et la création d’emplois sans puiser davantage dans les deniers publics. Tel est précisément le but de cet accord, qui favorisera réellement, de part et d’autre, des échanges commerciaux et des investissements durables et de qualité», a-t-il ajouté.

L’accord commercial conclu entre l’Union européenne et la Colombie en juin 2012 devrait également être appliqué dans le courant de l’année, après que les procédures de ratification dans ce pays auront pris fin.

Contexte

L’accord améliorera considérablement l’accès aux marchés, tant pour les exportateurs de l’UE que pour ceux du Pérou. À terme, les exportateurs de produits industriels ou de la pêche seront exonérés du paiement de tarifs douaniers et les marchés des produits agricoles seront considérablement ouverts. À la fin de la période de transition, les exportateurs de ces secteurs auront ainsi économisé plus de 500 millions d’euros, rien qu’en droits de douane.

Cependant, le principal avantage du nouveau régime prévu par cet accord réside dans l’établissement de meilleures conditions de commerce et d’investissement, lesquelles instaurent un environnement commercial à la fois stable, transparent, prévisible et mieux réglementé. Cette évolution devrait ouvrir de nombreuses perspectives aux entreprises et aux consommateurs de part et d’autre.

L’accord contient en outre des dispositions ambitieuses sur la protection des droits de l’homme et de l’état de droit ainsi que des engagements portant sur l’application effective des conventions internationales relatives aux droits des travailleurs et à la protection de l’environnement. Les organisations de la société civile seront systématiquement associées aux activités visant à s’assurer du respect de ces engagements.

Le but de cet accord est aussi de promouvoir l’intégration de la région andine. En laissant aux autres pays andins (l’Équateur et la Bolivie) la possibilité de rejoindre ce partenariat, il encourage chez toutes les parties l’espoir d’une future association entre les deux régions.

Le Pérou a conclu ses procédures de ratification le 8 février; côté UE, les procédures internes requises pour l’application de l’accord à titre provisoire se sont achevées le 25 février. Le Parlement européen avait déjà approuvé cet accord en décembre 2012 (IP/12/1353). Celui-ci n’entrera pleinement en vigueur qu’après avoir été ratifié par les vingt-sept États membres de l’UE. Néanmoins, l’application à titre provisoire permet aux entreprises de bénéficier dès le 1er mars de toutes les préférences commerciales convenues.

Relations commerciales entre l’UE et le Pérou

L’UE est la troisième source d’importations (principalement de machines et d’équipements de transports) et le premier destinataire d’exportations (principalement de carburants et de produits miniers) du Pérou. Cet accord commercial offre d’importants débouchés à l’agriculture et à la pêche péruviennes, qui représentent déjà près d’un tiers des exportations totales du Pérou vers l’UE. Les échanges commerciaux entre l’UE et le Pérou ont considérablement augmenté ces dernières années, atteignant en 2011 un volume équivalent à 9,2 milliards d’euros, soit 16 % du volume des échanges péruviens. L’UE reste le plus gros investisseur dans le pays (plus de 50 % de l’investissement direct étranger), principalement dans les secteurs des communications, des industries extractives et des services bancaires et financiers.

Pour en savoir plus:

Texte intégral de l'accord commercial (en anglais)

IP/12/690: L’Union européenne signe un accord commercial complet avec la Colombie et le Pérou

MEMO: Résumé des avantages de l'accord commercial (en anglais)

À propos des relations commerciales entre l’UE et les pays andins (en anglais)

Contacts :

Helene Banner (+32 2 295 24 07)

John Clancy (+32 2 295 37 73)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site