Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Mobiliser les capitales de l'Union européenne: le commissaire Hahn en appelle aux maires pour aider l’Europe à sortir de la crise

Commission Européenne - IP/13/161   27/02/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 27 février 2013

Mobiliser les capitales de l'Union européenne: le commissaire Hahn en appelle aux maires pour aider l’Europe à sortir de la crise

Demain 28 février, M. Johannes Hahn, membre de la Commission européenne chargé de la politique régionale, lancera les premières discussions directes entre la Commission européenne et les capitales de l'Union.

Le commissaire Hahn lancera un appel aux vingt maires réunis à cette occasion pour qu’ils montrent la voie à suivre afin que l’Europe se redresse et retrouve le chemin de la croissance. Il défend l'idée selon laquelle les capitales doivent renforcer leur rôle de locomotives économiques et sociales de l’Europe. Il est également favorable à ce que la politique de cohésion et l'ensemble des politiques de l’UE aient une dimension urbaine plus marquée.

L'événement a pour but, d’une part, d’encourager les maires des capitales européennes au dialogue (entre eux et avec la Commission européenne) et de les inciter, d’autre part, à se mobiliser pour atteindre les objectifs de croissance de la stratégie Europe 2020.

Les commissaires Nellie Kroes et Janez Potočnik participeront également à l'événement, respectivement pour la stratégie numérique et pour l'environnement. Les maires d'Amsterdam, d'Athènes, de Berlin, de Bratislava, de Bruxelles, de Bucarest, de Lisbonne, de Ljubljana, de Luxembourg, de Madrid, de Nicosie, de Rome, de Sofia, de Stockholm, de Tallinn, de La Valette, de Vienne, de Vilnius, de Varsovie et de Zagreb – tous présents ‑ feront une déclaration commune sur le rôle essentiel des villes en tant que moteurs d'une croissance durable, intelligente et inclusive. Cette déclaration recevra également le soutien d’un certain nombre de maires qui ne pourront pas assister à la réunion.

Avant la rencontre, le commissaire Hahn a déclaré à ce propos: «C'est souvent dans les capitales que les problèmes économiques et sociaux de l'Europe sont les plus concentrés et les plus visibles; pourtant, ces capitales sont également les locomotives de l'Europe – là où sont trouvées les solutions les plus intéressantes dans les domaines de la compétitivité, de l'emploi, de l'éducation, des transports, de l’environnement et de l’innovation. Leur rôle est donc essentiel pour sortir l'Europe de la crise. La stratégie de croissance Europe2020 ne saurait devenir une réalité sans les capitales européennes. C'est la raison pour laquelle j'appelle les maires à être aux avant-postes pour faire sortir l'Europe de la crise.»

Le commissaire Hahn a toujours défendu la cause des villes, faisant valoir que le processus de décision au niveau européen devait prendre davantage en considération le développement des villes européennes, en ce qui concerne la politique de cohésion, mais aussi toutes les autres politiques de l’Union européenne, qui devraient, selon lui, revêtir une dimension urbaine plus importante. Au cours de leur table ronde, les maires examineront donc de manière approfondie la manière dont les politiques et les investissements de l’UE devraient, à l’avenir, intégrer cette dimension.

Lors de la réunion, Mme Kroes, vice-présidente de la Commission, abordera la question de l'importance des TIC dans la croissance intelligente des villes, en écho notamment au partenariat européen d’innovation «Villes et communautés intelligentes» lancé récemment1. Elle mettra aussi en exergue le fait que la mise en place partout en Europe de connexions rapides à l'internet est un élément essentiel de progrès social et économique, ce qui nécessite, au niveau de l’UE, un soutien approprié.

Le commissaire Potočnik présentera sa conception des choses en matière de croissance verte en milieu urbain:comment faire en sorte que les économies d'énergie et le potentiel d’innovation des villes respectueuses de l’environnement améliorent la qualité de vie des citoyens et renforcent la compétitivité. Dans le cadre de la réforme de la politique de cohésion actuellement en discussion, la Commission européenne a présenté un certain nombre de propositions visant à améliorer l’efficacité des investissements en milieu urbain. Celles‑ci mettent en avant l’importance d'une approche intégrée de l’élaboration des politiques. La Commission a proposé de déléguer des pouvoirs plus étendus aux villes elles-mêmes et de leur donner la possibilité d’expérimenter de nouvelles méthodes pour faire face aux nouveaux défis économiques, environnementaux et sociaux.

Sur ce dernier point, l’accord conclu récemment concernant le budget 2014-2020 de l'UE, qui doit encore être approuvé par le Parlement européen, alloue environ 330 millions € à des actions urbaines novatrices.

La rencontre sera inaugurée par le commissaire Hahn à 14 heures au Berlaymont, à Bruxelles (salle de conférence Walter Hallstein). Les discussions, non publiques, seront suivies d'un point presse et d'une photo de famille à 16 heures.

Contexte:

La direction générale de la politique régionale et urbaine, ainsi récemment renommée, a été investie d'une nouvelle mission par le président Barroso, qui consiste à coordonner les initiatives prises par l’Union européenne en matière de politique urbaine.

Les propositions faites par la Commission européenne concernant le prochain cadre financier pluriannuel et la réforme des règles relatives à la politique de cohésion rendent compte de la nécessité de mettre en place une approche plus cohérente et concertée, ce qui plaide en faveur d’une approche du développement urbain mieux intégrée et plus efficace. Ces propositions prévoient d’affecter, dans tous les États membres, un minimum de 5 % des ressources du Fonds européen de développement régional à des actions visant à assurer un développement urbain durable et intégré.

Ce chiffre de 5 % est un minimum - il n'y a pas de limite supérieure ‑ qui complète les investissements sectoriels dans les zones urbaines. Depuis 2007, quelque 92 milliards €, soit près de 40 % du total des fonds régionaux de l'UE, ont été alloués à des projets dans les villes. Ces investissements étaient toutefois en majorité ciblés par secteur et concernaient par exemple, des projets relatifs à la réduction des émissions de CO2, aux transports, à l’inclusion sociale, sur lesquels les villes elles-mêmes avaient peu leur mot à dire. La Commission s’efforce de promouvoir des investissements plus globaux et intégrés, décidés en partenariat avec les villes.

De même qu’elle propose de donner aux autorités urbaines un rôle plus important dans la mise en œuvre d’initiatives urbaines intégrées, la Commission est également favorable à l’adoption d’un code de conduite qui renforcerait la participation locale à la programmation et à la mise en œuvre des fonds.

Un montant supplémentaire de 330 millions € sera alloué à des actions innovantes dans le domaine du développement urbain durable, qui cibleront spécifiquement les autorités urbaines. Ces actions seront gérées directement par la Commission européenne, qui lancera, à l’échelle européenne, des appels à propositions en vue de leur financement.

Pour en savoir plus:

'Cities of Tomorrow' Report (Rapport «Villes de demain»)

Développement urbain durable par la politique régionale de l'UE:

http://ec.europa.eu/regional_policy/activity/urban/index_fr.cfm

Projets urbains emblématiques:

http://ec.europa.eu/regional_policy/conferences/mayors/2013/projects_en.cfm

M. Hahn sur Twitter: @JHahnEU

Contacts:

Shirin Wheeler (+32 2 296 65 65); Mob (+32 4607 66565)

Annemarie Huber (+32 2 299 33 10); Mob +32 4607 93310)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site