Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 février 2013

Communications mobiles : L’UE octroie 50 millions d’euros de subventions nouvelles au développement de la technologie «5G»

La vice-présidente de la Commission européenne Neelie Kroes annonce que 50 millions d’euros seront investis dans la recherche pour assurer la mise en place de la technologie mobile 5G à l'horizon 2020, l'objectif étant de ramener l’Europe dans le peloton de tête de l’industrie mondiale de la téléphonie mobile. Mme Kroes a déclaré «Je souhaite que le secteur européen assume un rôle pionnier, en s’appuyant sur la recherche européenne et en créant des emplois en Europe – et nous y mettront l’argent qu’il faut».

En 2020, les communications mobiles mondiales devraient être multipliées par 33 par rapport à leur niveau de 2010. L’accès à internet se fera alors majoritairement par des dispositifs sans fils comme les smartphones, les tablettes, les capteurs et autres appareils exigeant des technologies plus efficaces et à couverture plus dense pour le transport des flux de données.

Le numérique s’impose dans tous les secteurs de l’économie. Chaque entreprise et chaque citoyen de l’UE doit avoir l’assurance de conserver un accès aisé, fiable et rapide à internet lorsqu’il se déplace. Ainsi, une nouvelle vague de projets de recherche a pour ambition de placer des technologies mobiles de pointe à très haut débit au cœur de la vie quotidienne des Européens :

METIS, 5GNOW, iJOIN, TROPIC, Réseautage dématérialisé mobile, COMBO, MOTO et PHYLAWS, pour ne citer qu’eux, sont certains de ces nouveaux projets de recherche de l'UE qui s'intéressent à l’architecture et aux besoins en fonctionnalités des réseaux 5G/4G+.

Les acteurs industriels de l’UE qui se sont associés aux instituts universitaires et de recherche impliqués dans ces projets comptent parmi eux des opérateurs de télécommunications majeurs au plan international (British Telecom, Deutsche Telekom, France Telecom/Orange, Telecom Italia, Telefonica, Portugal Telecom), des industriels du secteur d’importance mondiale (Alcatel-Lucent, Ericsson, Nokia Siemens Networks, Thales Communications), le principal fournisseur mondial de logiciels destinés aux entreprises (SAP) et même des constructeurs d’automobiles de renom mondial (BMW).

Le projet METIS, en particulier, a ainsi gagné 16 millions d’euros d’investissements nouveaux de l’UE.

Dans l'ensemble, entre 2007 et 2013, l'UE devrait avoir investi plus de 700 millions d'euros dans la recherche et les futurs réseaux, dont une moitié allouée à des technologies sans fil qui contribuent au développement des réseaux 4G et 4G+.

Par exemple, l’objectif technique global de METIS est de pouvoir proposer un concept de système qui supporte :

  • des volumes de données mobiles 1000 fois plus élevés par zone : les opérateurs de réseaux pourraient ainsi servir beaucoup plus d’utilisateurs en même temps ;

  • de 10 à 100 fois plus d’appareils connectés : de nouvelles technologies intelligentes seront inventées pour la connexion avec votre voiture, votre frigo, le contrôle à distance de votre consommation domestique en énergie et en eau ;

  • un débit d’accès moyen par utilisateur de 10 à 100 fois plus important : vous pourrez ainsi regarder des contenus vidéos sophistiqués en déplacement ;

  • des batteries à durée de vie 10 fois plus longue pour des communications de machine à machine à faible consommation : vous disposerez ainsi de plus d’autonomie en voyage et réduirez votre consommation énergétique ;

  • un temps de latence de bout-à-bout divisé par 5 : vous bénéficierez ainsi d’une interaction plus souple avec les applications dévoreuses de bande passante et d’un temps d’attente raccourci.

Contexte

Il y a aujourd’hui 1,2 millards d’utilisateurs des connexions mobiles à haut débit, un chiffre qui s’accroît de plusieurs centaines de millions tous les ans.

Le soutien apporté par l’UE à la recherche à long terme a joué un rôle décisif dans le partage des risques au sein du secteur des réseaux de télécommunications, dans lequel le cycle de développement est de dix ans.

Les investissements passés de l’UE dans la recherche ont permis de concrétiser nombre des avancées dans le domaine de la téléphonie mobile que nous tenons aujourd’hui pour acquises. On citera en particulier la norme GSM (actuellement utilisée par 80 % des réseaux de téléphonie mobile) et les technologies utilisées pour les normes UMTS (Universal Mobile Telecom System) propres à la 3ème génération actuelle (3G), ainsi que la norme LTE (Long Term Evolution) de la 4ème génération (4G) (voir IP/09/1238) .

Liens utiles

Recherche sur les technologies de réseau dans l'UE

Site web sur la stratégie numérique (en anglais)

Site web de de Neelie Kroes (en anglais et en néerlandais)

Suivez Mme Kroes sur Twitter

Mots-clics sur Twitter: #METIS #4G #5G #broadband #mobile

Contacts :

Ryan Heath (+32 2 296 17 16)

Linda Cain (+32 2 299 90 19)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website