Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 février 2013

L’UE renforce sa stratégie commune de développement et son action au Mali

Aujourd’hui, le commissaire chargé du développement, M. Andris Piebalgs, a organisé une réunion de coordination des ministres du développement de l'UE visant à renforcer l’action commune de celle-ci en vue de relever les défis auxquels est confronté le Mali en matière de développement.

Cette réunion, à laquelle a participé M. Tieman Hubert Coulibaly, ministre malien des affaires étrangères et M. Tienan Coulibaly, ministre malien de l'économie et des finances, témoigne de la volonté de l’UE d’accroître l’efficacité de l’aide et du développement grâce à une programmation commune.

M. Piebalgs a fait la déclaration suivante: «Pour répondre aux besoins de développement du Mali, une masse critique de moyens financiers et une excellente coopération seront nécessaires. Aujourd’hui, nous avons fait un pas important vers la mise sur pied d'une intervention européenne commune, cohérente et globale. Cette approche commune sera présentée lors de la conférence internationale des bailleurs de fonds qui sera organisée par la France et l’Union européenne en mai.»

Et d’ajouter: «Notre stratégie sera adaptée aux divers besoins du pays en matière de développement, tout en nous permettant de mettre en œuvre les projets progressivement, en tenant compte des progrès concrets réalisés par les autorités maliennes en termes d’élaboration d’une feuille de route de transition et de rétablissement total de l’État de droit. En plus daider le pays à rétablir la démocratie et la paix, nous nous concentrerons essentiellement sur les services sociaux, la gouvernance, la décentralisation et le soutien à léconomie.»

Une des priorités consistera à combler le manque d’investissements dans les secteurs de l'éducation et de la santé. Cela permettra la reprise de programmes de vaccination à grande échelle. Le secteur agricole sera également soutenu grâce à la fourniture de semences et d’engrais aux agriculteurs afin d’empêcher de futures crises alimentaires. La relance des activités de maintenance et de construction de routes, ainsi que d’autres infrastructures abîmées, créera de l’emploi (environ 20 000 emplois envisagés) et soutiendra l’activité économique.

D’autres programmes seront mis en œuvre, notamment en ce qui concerne la gouvernance (assistance technique à la gestion des finances publiques, audits, etc.), le système judiciaire (formation, rénovation des bâtiments, etc.), le dialogue sur la paix et les droits de l’homme. Des programmes antérieurs dans des secteurs comme l’eau et l’assainissement, ainsi que les infrastructures (réparation de routes, par exemple), seront également relancés.

Contexte

Entre le 28 janvier et le 2 février, l’UE a effectué une mission d'évaluation approfondie des besoins sur place, dont les résultats constituent la base des nouveaux programmes qui seront lancés au Mali. L’accent sera mis principalement sur la réconciliation, la prévention des conflits et le soutien au processus électoral, ainsi que sur la prestation de services de base (soins de santé, accès à l’eau et assainissement), le renforcement de la sécurité alimentaire et la relance de l'économie.

À la suite du coup d’État de mars 2012, la Commission européenne avait adopté des mesures de précaution visant à limiter les programmes de soutien à une aide directe en faveur de la population locale, à un appui à la transition vers la démocratie et à une aide humanitaire. Comme annoncé par le Commissaire Piebalgs lors d'une réunion avec les Ministres du Développement de l'UE le 12 février, l’adoption par l’Assemblée nationale du Mali, d’une feuille de route pour la transition a ouvert la porte à la reprise progressive de l'aide au développement. Une enveloppe d'environ 250 millions € pourrait être mobilisée à cet effet.

Le 29 janvier 2013, lors d'une conférence des donateurs sur le Mali organisée par l'Union africaine à Addis-Abeba, M. Andris Piebalgs, a confirmé que l'Union va apporter une contribution de 50 millions € à l'appui de la mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA).

Le 15 février 2013, l’UE a adopté un programme d'aide à la stabilité, doté d'une enveloppe de 20 millions € au titre de l’instrument de stabilité et destiné à fournir une aide d'urgence aux services répressifs et judiciaires et aux pouvoirs locaux maliens, ainsi qu'aux initiatives promouvant le dialogue et la réconciliation à l'échelon local et aux premières phases du processus électoral à venir. Cette décision s’appuie sur les engagements pris lors de la session extraordinaire du Conseil «Affaires étrangères» du 17 janvier dernier.

Pour de plus amples informations

Site web de la direction générale du développement et de la coopération EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Contacts :

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Wojtek Talko (+32 2 297 85 51)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website