Navigation path

Left navigation

Additional tools

30 millions d’euros supplémentaires pour renforcer l’aide en faveur des victimes de la crise en Syrie

European Commission - IP/13/1308   23/12/2013

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 23 décembre 2013

30 millions d’euros supplémentaires pour renforcer l’aide en faveur des victimes de la crise en Syrie

Alors que l'hiver vient de frapper durement la Syrie et le Moyen-Orient, la Commission européenne a mobilisé un montant supplémentaire de 30 millions d’euros visant à fournir une aide d'urgence à la population touchée par le conflit en Syrie, ainsi qu'aux réfugiés syriens et aux communautés d’accueil dans les pays voisins que sont la Jordanie et le Liban. Cette aide intervient quelques jours après la signature par la Commission européenne de contrats importants, d'un montant total de 147 millions d'euros, avec des agences des Nations unies en vue d'apporter aux populations touchées par la crise syrienne l'aide dont elles ont cruellement besoin.

Les 30 millions d’euros supplémentaires proviennent de l’instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP) et viennent s’ajouter aux 960 millions d’euros déjà octroyés par la Commission européenne depuis le début de la crise, comprenant le programme d'aide global de 400 millions d’euros, lancé avec la communication conjointe UE-Syrie du 24 juin 2013.

M. Štefan Füle, membre de la Commission chargé de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, a déclaré à ce propos: «Depuis le début de la crise en Syrie, l'UE a fourni une assistance aux millions de personnes directement touchées par ce conflit atroce, en Syrie et dans la région. Nous avons rapidement fourni une réponse aux défis résultant de l'afflux continu et croissant de réfugiés dans les pays voisins. Cette nouvelle aide supplémentaire contribuera à améliorer les conditions de vie des communautés d’accueil et des réfugiés syriens en Jordanie et au Liban, ainsi qu'à soutenir les réfugiés palestiniens en Syrie, qui sont parmi les plus vulnérables. Notre aide visera essentiellement à fournir une éducation aux enfants réfugiés et à assurer leur protection. En outre, nous améliorerons les services de base en faveur des réfugiés et des communautés d’accueil en Jordanie et au Liban, en particulier en matière d’eau et d’assainissement. Avec l'hiver exceptionnellement rigoureux qui frappe la région et les températures à la baisse, notre nouvelle aide arrive à point nommé pour secourir les réfugiés - et plus particulièrement les enfants - et les communautés d'accueil menacées par un hiver particulièrement rude.»

Sur cette enveloppe supplémentaire de 30 millions d’euros, un montant total de 16 millions d’euros sera attribué à l’UNRWA1 pour fournir une aide d'urgence en espèces aux réfugiés palestiniens de Syrie et contribuer à faire face à l'augmentation des coûts liée au décuplement du nombre des réfugiés palestiniens aujourd’hui confrontés à la pauvreté en raison de la crise en Syrie. Selon les estimations, 235 000 réfugiés palestiniens, soit environ la moitié de la population totale des réfugiés palestiniens, ont été déplacés à l’intérieur de la Syrie, devenant ainsi des réfugiés pour la deuxième fois, et 80 % du total des 540 000 réfugiés palestiniens en Syrie ont désormais besoin d'une aide indispensable.

Le solde de 14 millions d’euros permettra de soutenir les communautés d’accueil en Jordanie et au Liban particulièrement touchées par l’afflux de réfugiés. Ces deux pays accueillent aujourd'hui plus de 60 % des 2,3 millions de réfugiés syriens. Rien qu'au Liban, les réfugiés syriens constituent désormais près d’un cinquième de la population; cela équivaudrait, pour l'Allemagne, à devoir absorber 14 millions de réfugiés, ou pour l'UE dans son ensemble, 90 millions de réfugiés. L’aide supplémentaire permettra d'améliorer les services de base tels que l'accès à l'eau et l'assainissement, afin de réduire les risques sanitaires causés par un traitement inadéquat des eaux usées et pour améliorer l’approvisionnement en eau. En outre, afin d’éviter le risque de voir apparaître une génération perdue, ce soutien financier aidera l’UNICEF à protéger les enfants réfugiés et à promouvoir l’accès à l’éducation pour environ 400 000 enfants réfugiés en âge scolaire.

Dans l’ensemble, la Commission européenne et les États membres de l’Union européenne ont consacré à ce jour plus de 2 milliards d’euros au développement et à l’aide humanitaire, ce qui fait de l’UE le principal bailleur de fonds. Pour la seule année 2013, la Commission a octroyé 280 millions d’euros en faveur de l’aide au développement dans le cadre de l’instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP), 350 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire et 65 millions d’euros au titre d’autres instruments d’aide, ce qui porte le montant de l’aide cette année à près de 700 millions d’euros.

Contexte

Le 24 juini, la Commission européenne et la haute représentante ont annoncé une augmentation de l’aide de l’Union européenne de 400 millions d’euros — 250 millions d’euros en faveur de l'aide humanitaire et 150 millions d’euros en faveur de l'aide au développement. À ce jour, près de 90 % des 150 millions d’euros consacrés au redressement et à l’aide au développement ont déjà été engagés par la DG DEVCO et ont été concrétisés par des projets. La mise en œuvre de ces projets a commencé sur le terrain.

Le nombre total des victimes de la guerre civile en Syrie ayant besoin d'aide dépasse les neuf millions de personnes, soit près de la moitié de la population totale, chiffre qui fait de la crise syrienne la plus grande urgence humanitaire des dernières décennies. En Syrie, plus de 6,5 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays. En outre, plus de 2,3 millions de personnes ont fui la guerre en Syrie pour se réfugier dans les pays voisins. Plus de la moitié d'entre elles sont des enfants. Selon les estimations du HCR, la population réfugiée dans la région pourrait dépasser les 4 millions de personnes à la fin de 2014.

L’aide de l’UE à l’UNRWA

La crise syrienne touche la communauté de réfugiés palestiniens et la situation des réfugiés palestiniens en Syrie est de plus en plus précaire. Pour la seule année 2013, l’aide de l’UE à l’UNRWA en faveur des activités en Syrie et au Liban a atteint un montant total de 35,2 millions d’euros. Ces fonds sont destinés à couvrir les besoins urgents en matière d'éducation et permettront d'effectuer des transferts en espèces et de fournir des abris aux réfugiés palestiniens en Syrie et à ceux qui ont fui vers le Liban.

L’Union européenne est le premier bailleur de fonds de l’UNRWA, avec 153,5 millions d’euros pour la seule année 2013, ce qui représente une contribution encore accrue par rapport à 2012. La Commission européenne a toutefois indiqué qu’il est essentiel que l’Agence diversifie ses sources de financement, notamment en activant les engagements souscrits par les pays de la Ligue arabe à couvrir 7,8 % des besoins du budget général.

Pour en savoir plus

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Site web de M. Štefan Füle, commissaire européen chargé de l'élargissement et de la politique européenne de voisinage:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/fule/index_fr.htm

Site web du Service européen pour l’action extérieure concernant la Syrie:

http://eeas.europa.eu/syria/

Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP):

http://ec.europa.eu/europeaid/where/neighbourhood/index_fr.htm

IP/13/1284: Crise en Syrie: l'UE et ses partenaires des Nations unies au secours de millions de Syriens ayant désespérément besoin d'une aide humanitaire.

MEMO/13/1173 (en anglais uniquement): Joint statement by Aid Principals calling for decisive action to increase humanitarian access and funding for Syria crisis.

Contacts :

Peter Stano (+32 2 295 74 84)

Anca Paduraru (+32 2 296 64 30)

1 :

UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient).

i :

Voir la communication conjointe de la Commission européenne et de la haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité intitulée «Vers une approche globale de l'UE face à la crise syrienne», adoptée le 24 juin 2013.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website