Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES IT PT LT PL BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 20 décembre 2013

Les solutions pour le climat sont partout

Imaginez qu'il soit possible de chauffer des espaces publics grâce à une énergie propre générée par la circulation des passants. Imaginez ensuite des ascenseurs domestiques fonctionnant à l'énergie solaire, des denrées alimentaires produites avec un minimum d’eau ou de ressources énergétiques et des techniques permettant de vérifier l’incidence environnementale de votre panier d’achats...

Si vous prenez cela pour de la science-fiction, réfléchissez-y à deux fois. Il ne s’agit là que de quelques-unes des solutions respectueuses du climat mises au jour grâce à la campagne de la Commission européenne intitulée «Le monde que j'aime, le climat qui va avec», qui se clôture officiellement aujourd'hui.

Depuis son lancement en octobre 2012, cette campagne menée à l’échelle de l’Union a invité les citoyens, les entreprises et les organisations de toute l’Europe à partager leurs meilleures solutions en faveur du climat. Axée sur cinq domaines – voyages et transports, construction et conditions de vie, production et innovation, achats et restauration, réutilisation et recyclage –, la campagne a permis de trouver une quantité de solutions innovantes et rentables, qui montrent comment les Européens agissent au quotidien en faveur du climat.

Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission chargé de l'action pour le climat, a déclaré à ce propos: «Les idées créatives et les projets concrets en faveur d'une société à faible taux d'émission de carbone fleurissent partout en Europe. C'est la preuve que l'action pour le climat est source d'économies, d'emplois et de croissance. Il nous appartient à présent de faire en sorte que ces solutions deviennent la norme et de créer un monde que nous aimons et un climat qui va avec!»

Le concours «Le monde que j'aime» a constitué un élément essentiel de la campagne et a appelé les esprits créatifs de toute l’Union à mettre à l'épreuve leurs innovations à faible intensité de carbone. Le projet portugais «Sown Biodiverse Pastures» a remporté le concours avec sa solution innovante visant à réduire les émissions de CO2 tout en améliorant la résilience et la productivité des pâturages.

Outre ce premier prix, le concours a également récompensé une solution pour le climat dans chacun des cinq pays visés par la campagne – la Bulgarie, la Lituanie, l’Italie, la Pologne et le Portugal. Le lauréat bulgare a montré comment une initiative de compostage collectif pouvait contribuer à réduire les émissions provenant des déchets. En Lituanie, le bureau de conception vainqueur a usé de sa créativité pour transformer en jolis bijoux et accessoires des matériaux qui autrement auraient été gaspillés. En Pologne et en Italie, les projets récompensés concernent la construction de logements à faible consommation énergétique et à faibles taux d'émissions, qui mettent ces habitations respectueuses du climat à la portée de tous. Dernier lauréat mais non le moindre, le projet «Sown Biodiverse Pastures» a également remporté le prix de niveau national au Portugal.

La campagne «Le monde que j'aime» a également permis de toucher des millions d'Européens par différentes voies de communication, en ligne ou non: site web interactif, réseaux sociaux, médias électroniques et évènements médiatiques ou organisés dans le cadre de la campagne, dans plusieurs États membres de l'Union. La campagne a attiré plus de 70 000 «suiveurs» sur les réseaux sociaux et a reçu le soutien d'hommes politiques de haut niveau et de célébrités, y compris le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon, et l'acteur oscarisé Colin Firth. Afin d'élargir encore la portée de la campagne, 320 partenaires issus de tous les secteurs de la société y ont également été associés.

Contexte

La campagne «Le monde que j'aime», organisée entre octobre 2012 et fin 2013, vise à promouvoir des solutions pratiques, innovantes et rentables au problème du changement climatique.

Elle fait suite à la feuille de route «Vers une économie compétitive à faible intensité de carbone à l’horizon 2050», publiée par la Commission en mars 2011, qui donne des pistes pour parvenir à réduire de manière substantielle mais peu coûteuse les émissions des principaux secteurs économiques. La feuille de route montre que la mise en place d'une économie à faible intensité de carbone favorisera les investissements dans les technologies propres et dans des infrastructures telles que les réseaux électriques intelligents, tout en réduisant considérablement le coût des importations de pétrole et de gaz.

À moyen terme, d'ici à 2020, l'UE espère parvenir à une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, obtenir 20 % d'amélioration de l'efficacité énergétique et porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans la palette énergétique. Pour le moment, les émissions de l'Union ont diminué de plus de 18 % par rapport à leur niveau de 1990.

Pour plus d’informations sur la campagne «Le monde que j'aime»:

http://ec.europa.eu/clima/citizens/aworldyoulike/index_en.htm

https://www.facebook.com/EUClimateAction

https://twitter.com/EUClimateAction #worldulike

Contacts:

Isaac Valero Ladron (+32 2 296 49 71)

Mirna.bratoz (+32 2 298 72 78)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website