Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Suisse s’associe au programme de radionavigation par satellite Galileo

Commission Européenne - IP/13/1292   18/12/2013

Autres langues disponibles: EN DE ES IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 18 décembre 2013

La Suisse s’associe au programme de radionavigation par satellite Galileo

La Suisse a signé ce jour un accord de coopération en vue de participer aux programmes Galileo et EGNOS – les deux piliers du système mondial de navigation par satellite (GNSS) de l’Union européenne. Dorénavant, la Suisse participera pleinement au financement de ces programmes, auxquels elle apportera rétroactivement un montant de 80 millions d’euros pour la période 2008-2013. L’accord, signé à Bruxelles, prévoit aussi une collaboration dans des domaines tels que la sécurité, les contrôles à l’exportation, les normes, la certification et la coopération industrielle.

Le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, M. Antonio Tajani, a déclaré: «Je me félicite de la décision de la Suisse de s’associer à part entière au programme spatial européen. Cette coopération nous permettra non seulement d’améliorer les performances des services européens de radionavigation par satellite, mais elle ouvrira aussi de nouvelles perspectives commerciales aux petites et moyennes entreprises, en Suisse comme dans l’Union.»

Coopération entre la Suisse et l’Union européenne dans le domaine de la navigation par satellite

En tant que membre de l’Agence spatiale européenne (ESA), la Suisse a contribué à la phase de développement du programme Galileo. Par exemple, les instruments de pointe que sont les masers à hydrogène utilisés par les satellites Galileo proviennent de Suisse. Ces horloges ultra-précises revêtent une importance cruciale pour plusieurs secteurs. Les réseaux de télécommunication sans fil utilisent les signaux de synchronisation des satellites Galileo à des fins de gestion de réseau, de datation et de synchronisation des fréquences de référence. Des dispositifs d’horodatage certifié sont en outre nécessaires pour les applications liées aux services bancaires en ligne, au commerce électronique, aux transactions boursières et aux systèmes et services d’assurance de la qualité.

Grâce à cet accord, la Suisse va désormais participer aux programmes de radionavigation par satellite de l’Union européenne, ainsi qu’à leurs comités et groupes de travail. La Norvège, un autre membre de l’ESA qui n’appartient pas à l’Union européenne, a signé un accord similaire avec la Commission en 2010.

Des études montrent que, durant ses vingt premières années de fonctionnement, Galileo rapportera quelque 90 milliards d’euros à l’économie de l’Union, tandis que celle-ci dépensera 7 milliards d’euros pour la navigation par satellite d’ici à 2020. L’apport financier de la Suisse pour la période 2014-2020 sera calculé d’après la formule type1 appliquée pour déterminer la participation suisse au programme-cadre de recherche de l’Union européenne.

Contexte

Galileo est le programme de la Commission européenne pour le développement d’un système mondial de radionavigation par satellite sous contrôle civil européen. À l’instar du GPS américain, il permettra aux utilisateurs de connaître leur position exacte dans le temps et l’espace, mais d’une manière plus précise et fiable. Il sera compatible et, pour certains de ses services, interopérable avec le système GPS et le système russe Glonass, tout en restant indépendant de ceux-ci.

EGNOS, le système européen de navigation par recouvrement géostationnaire, est un système de renforcement satellitaire (SBAS) qui améliore la précision et l’intégrité du signal GPS sur la plus grande partie du territoire européen. Par exemple, EGNOS a déjà rendu la navigation aérienne plus sûre dans quelque 90 aéroports européens. Il représente le premier pas de l’Europe dans la radionavigation par satellite et une étape importante vers Galileo.

Les signaux de localisation et de synchronisation émis par les systèmes de navigation par satellite servent actuellement dans de nombreux domaines essentiels de l’économie, tels que la synchronisation du réseau électrique, le commerce électronique et les réseaux de téléphonie mobile, la gestion efficace du trafic routier, maritime et aérien, les dispositifs de navigation embarqués et les services de recherche et de sauvetage, pour n’en citer que quelques-uns.

De plus amples informations sont disponibles à l’adresse suivante:

Cooperation agreement between the EU and Switzerland

IP/13/1129: Le Parlement approuve le financement des programmes européens de radionavigation par satellite jusqu’en 2020

http://ec.europa.eu/galileo

Contacts:

Carlo Corazza (+32 22951752) @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 22990403)

1 :

Le calcul sera effectué sur la base du facteur de proportionnalité, obtenu à partir du rapport entre le PIB de la Suisse et la somme des PIB des pays de l’Union européenne.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site