Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Alimentation: la Commission présente un rapport afin de lancer un débat sur l'obligation d'étiquetage d'origine de la viande utilisée comme ingrédient

Commission Européenne - IP/13/1265   17/12/2013

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 17 décembre 2013

Alimentation: la Commission présente un rapport afin de lancer un débat sur l'obligation d'étiquetage d'origine de la viande utilisée comme ingrédient

La Commission a publié aujourd'hui un rapport sur la possibilité d’étendre l’étiquetage d’origine obligatoire à toutes les viandes utilisées comme ingrédient.  Sur la base d’une étude extérieure achevée en juillet 2013, ce rapport met en balance la nécessité pour le consommateur d'être informé et la faisabilité de l’instauration de cet étiquetage obligatoire, et contient également une analyse coûts/avantages concernant, notamment, les conséquences qui en résulteraient pour le marché unique et le commerce international.

Sur la base de ces discussions, la Commission déterminera les éventuelles suites à donner. Elle pourra ainsi, le cas échéant, décider de présenter une proposition législative en vue de réglementer l'origine de la viande utilisée comme ingrédient dans les aliments.

Conclusions principales

Le rapport évalue trois scénarios: 1) maintenir l’indication de l'origine sur une base volontaire (ce qui équivaut à un statu quo), 2) introduire l’obligation d’indiquer sur l’étiquetage que l'origine est a) UE/non UE ou b) UE/un pays tiers spécifique (par exemple, le Brésil) et 3) introduire l’obligation d’indiquer spécifiquement sur l’étiquetage l'État membre ou le pays tiers d’origine.

Les principales conclusions révèlent ce qui suit:

  • Une proportion très élevée des consommateurs (90 %) souhaite que l’origine de la viande utilisée en tant qu’ingrédient soit indiquée sur l’étiquetage.

  • Il existe, d'un État membre de l'UE à l'autre, une différence considérable dans les préférences des consommateurs et leur compréhension des informations sur l’origine, ainsi que dans la motivation et les raisons pour lesquelles ils souhaitent obtenir de telles informations.

  • Parmi les facteurs les plus importants influant sur le choix du consommateur, l'intérêt pour la mention d'origine passe après le prix et la qualité. Les consommateurs souhaitent vivement que l'origine figure sur l’étiquetage, mais ils ne sont pas prêts à payer le coût supplémentaire qui en résulterait. Des hausses de prix inférieures à 10 % font chuter de 60 à 80 % la volonté du consommateur de payer davantage.

Étapes suivantes

À l'issue des discussions avec les États membres de l’UE et le Parlement européen, la Commission déterminera les éventuelles suites à donner.

Contexte

L’étude externe sur laquelle se fonde le rapport de la Commission publié aujourd’hui s’appuie sur une vaste consultation des parties prenantes, notamment les organisations de consommateurs et les organisations sectorielles, les consommateurs et les autorités nationales compétentes des États membres de l’UE.

Pour consulter le rapport:

http://ec.europa.eu/food/food/labellingnutrition/foodlabelling/proposed_legislation_en.htm

Suivez-nous sur Twitter:  

@ EU_Health et/ou @EU_Consumer

Contacts:

Frédéric Vincent (+32 2 298 71 66)

Aikaterini Apostola (+32 2 298 76 24)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site