Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Les PME européennes passent au vert et contribuent à une économie plus efficace dans l’utilisation des ressources

Commission Européenne - IP/13/1256   17/12/2013

Autres langues disponibles: EN DE ES IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, 17 décembre 2013

Les PME européennes passent au vert et contribuent à une économie plus efficace dans l’utilisation des ressources

Par rapport à l’an dernier, les PME européennes utilisent plus efficacement les ressources et contribuent fortement à la transition vers une économie sobre en carbone: c’est ce qui ressort de l’enquête Eurobaromètre de 2013 sur les PME, l’efficacité énergétique et les marchés verts, publiée aujourd’hui. Cette enquête montre par exemple que 42 % des PME de l’Union comptent désormais au moins un salarié occupant un «emploi vert» à temps plein ou partiel1 – soit une augmentation de 5 % par rapport à 2012, ce qui dépasse les objectifs que s’étaient fixés les entreprises il y a près de deux ans (IP/12/316).

En outre, plus de neuf PME sur dix ont pris au moins une mesure visant à optimiser leur usage des ressources, et leurs efforts se sont intensifiés depuis l’an dernier. Les mesures les plus fréquentes sont la réduction des déchets (67 %), les économies d’énergie (67 %) et les économies de matériaux (59 %). De plus, la moitié au moins des PME pratiquent le recyclage, qu’il s’agisse de réutiliser des matériaux et de valoriser les déchets au sein de l’entreprise ou de faire des économies d’eau (51 % dans les deux cas).

La moitié des PME européennes qui opèrent sur les marchés verts proposent des produits et services revêtant une dimension environnementale – production biologique, label écologique ou éco–conception (51 %). Plus d’un tiers (35 %) proposent des produits ou des services en lien avec le recyclage – soit 6 % de plus qu’en 2012. La construction, l’agroalimentaire et les machines et équipements électroniques et mécaniques restent les domaines où les produits et services verts sont le plus courants.

Le vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, M. Antonio Tajani, a déclaré: «Je me félicite que les PME européennes prennent à bras-le-corps ce formidable défi que représente le passage à une économie plus verte. Cependant, nous devons soutenir davantage leurs efforts pour leur permettre de profiter de possibilités encore inexploitées afin de réduire leurs coûts, augmenter leurs recettes et créer davantage d’emplois verts. Par ailleurs, l’enquête Eurobaromètre montre que les PME des États‑Unis sont en train de rattraper rapidement leur retard – l’autosatisfaction n’est donc pas de mise. Nous avons encore beaucoup à faire pour accroître notre compétitivité dans ce secteur essentiel.»

Pour en savoir plus sur l’enquête Eurobaromètre de 2013, voir MEMO/13/1152.

Lien vers le rapport complet et les fiches par pays

Une utilisation plus efficace des ressources motivée par le coût à la hausse de l’énergie et des matériaux

Non seulement 93 % des PME ont déjà pris des mesures visant à optimiser leur utilisation des ressources, mais huit PME sur dix interrogées sur leurs projets d’avenir envisagent d’instaurer des actions supplémentaires en faveur de l’utilisation efficace des ressources dans les deux prochaines années.

Toutefois, cette évolution s’explique principalement par la nécessité pour les PME de mieux utiliser leurs ressources face à la pression accrue résultant de la hausse du coût de l’énergie et des matériaux. Ainsi, 28 % seulement des PME mentionnent le respect de l’environnement parmi leurs priorités absolues.

Quatre PME sur dix (soit 38 %) ne rencontrent aucune difficulté dans l’instauration de mesures visant à utiliser plus efficacement les ressources. Cependant, un quart des PME (soit 26 %) se heurtent encore à la complexité des procédures juridiques ou administratives.

Les marchés verts restent essentiellement nationaux

La proportion de PME européennes qui proposent des produits ou des services verts (26 %) est restée stable par rapport à l’an dernier, tandis qu’elle a augmenté aux États-Unis (34 %). Dans l’Union, la demande de la clientèle reste la principale motivation des PME pour vendre des produits et des services verts (50 %). Les valeurs fondamentales (33 %) et l’image (31 %) de l’entreprise sont aussi des facteurs importants.

Néanmoins, les marchés verts pour les PME restent essentiellement nationaux: parmi les entreprises de ce type qui vendent des produits ou des services verts, au moins neuf sur dix déclarent que leur pays d’implantation représente leur principal marché quant au chiffre d’affaires annuel (91 %). Environ une de ces PME sur cinq (19 %) se dit active essentiellement sur le marché unique. Seules 7 % des PME vertes de l’Union ciblent les pays tiers en tant que débouchés importants pour leurs produits et services.

Une action renforcée des pouvoirs publics pourrait contribuer à rendre les PME encore plus vertes

L’action des pouvoirs publics peut favoriser la «croissance verte» parmi les PME de l’Union. Ces entreprises estiment que les incitations financières sont le moyen le plus approprié de les aider à devenir plus écologiques, qu’il s’agisse de leur mode de fonctionnement ou des produits et services qu’elles proposent.

– Plus d’un tiers (34 %) des PME considèrent que les subventions ou les aides publiques sont les mesures les plus à même de soutenir les investissements en faveur d’un meilleur usage des ressources.

– Près de la moitié (46 %) des PME qui proposent d’ores et déjà des produits verts déclarent que des incitations financières à la conception de produits seraient le meilleur moyen de les encourager à diversifier leur gamme de produits ou de services verts.

– De même, 29 % des PME qui ne proposent actuellement aucun produit ou service verts estiment que des incitations financières seraient le meilleur moyen de les aider à lancer une gamme de produits ou de services verts.

Cependant, les incitations financières ne sont pas la seule action des pouvoirs publics qui soit jugée efficace par les PME de l’Union. Un quart de ces entreprises jugent qu’il est important d’avoir accès à des conseils sur une meilleure utilisation des ressources et 22 % d’entre elles aimeraient être conseillées sur les possibilités de financement des investissements visant à optimiser les ressources. En outre, 17 % des PME estiment qu’une aide à la recherche de clients ou de débouchés potentiels les encouragerait à tenter leur chance sur les marchés verts.

Contexte

L’enquête Eurobaromètre Flash sur les PME, l’efficacité des ressources et les marchés verts2 a été réalisée entre le 9 et le 27 septembre 2013 par TNS Political & Social. Lors de cette enquête, qui a fait suite à une étude similaire menée en 2012, la Commission européenne a interrogé plus de 11 000 PME sur différents aspects liés à l’utilisation efficace des ressources et aux marchés verts. L’enquête a été menée dans les 28 États membres de l’Union, ainsi qu’en Albanie, en Islande, au Liechtenstein, dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine, au Monténégro, en Norvège, en République de Serbie, en Turquie, en Israël et aux États-Unis.

Contacts :

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)

1 :

Un «emploi vert» est un emploi qui fait directement intervenir des informations, des technologies ou des matériaux visant à préserver ou à restaurer la qualité de l’environnement et qui nécessite des compétences, des connaissances, une formation ou une expérience particulières.

2 :

Cette enquête concerne les entreprises employant au moins une personne dans les secteurs de l’industrie manufacturière (catégorie C de la NACE), du commerce de détail (catégorie G de la NACE), des services (catégories I/J/K/H/L/M de la NACE) et de l’industrie (catégories B/D/E/F de la NACE) au sein de l’Union. Elle concerne également les entrepreneurs individuels.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site