Navigation path

Left navigation

Additional tools

L'UE triple le financement consacré à l'innovation dans le secteur ferroviaire

European Commission - IP/13/1250   16/12/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 16 décembre 2013

L'UE triple le financement consacré à l'innovation dans le secteur ferroviaire

La Commission européenne a adopté aujourd'hui «Shift2Rail», un nouveau partenariat public-privé qui permettra d'investir près d'un milliard d'euros dans la recherche et l'innovation pour attirer plus de voyageurs et de fret dans les trains en Europe. Le rail figure parmi les moyens de transport les plus efficaces et les plus respectueux du climat. Or, actuellement, il ne transporte qu'environ 10 % des marchandises et 6 % des voyageurs par an en Europe.

M. Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne chargé des transports, a déclaré:

«Si nous voulons voir davantage de voyageurs et de marchandises dans les trains en Europe, il faut que le rail propose de meilleurs services et constitue un choix intéressant pour plus de clients. Et, pour ce faire, le rail doit innover. Ce partenariat public-privé constitue un important pas en avant, il stimulera l'innovation en vue de réduire les coûts des services ferroviaires, d'augmenter la capacité et d'offrir des services ferroviaires plus fiables et plus fréquents aux clients.»

Mme Máire Geoghegan-Quinn, commissaire chargée de la recherche, a déclaré: «Ces investissements permettront de réaliser des efforts industriels considérables, en combinant des fonds publics et privés provenant de l'ensemble du secteur ferroviaire, afin de concevoir des technologies et des solutions stratégiques qui contribueront à renforcer la compétitivité des entreprises européennes et à maintenir le rôle moteur joué par l'Europe sur le marché ferroviaire mondial. Il s'agit d'une démonstration parfaite de l'effet de levier qu'exerce le budget de l'UE sur la croissance et l'emploi.»

L'innovation dans la bonne voie

Shift2Rail («shift to rail»: littéralement, «passer au rail») est un partenariat public-privé ambitieux qui gérera un programme de travail d'une durée de sept ans consacré à la recherche et à l'innovation ciblées afin de favoriser l'amélioration des services ferroviaires en Europe. Il développera des innovations technologiques majeures et accélérera leur mise sur le marché.

Grâce à Shift2Rail, la Commission triple le financement consacré à la recherche et à l'innovation dans le secteur ferroviaire, qui atteint 450 millions d'euros (2014-2020) contre 155 millions d'euros pour la période précédente. Ce montant sera complété par un financement de 470 millions d'euros provenant du secteur ferroviaire. Les gains nets de cette approche de collaboration à long terme donneront un grand coup d'accélérateur à l'innovation dans le secteur ferroviaire par rapport au mécanisme antérieur de cofinancement de projets individuels.

Shift2Rail a pour objectifs: une réduction pouvant atteindre 50 % des coûts sur le cycle de vie des transports ferroviaires (à savoir les coûts de construction, d'exploitation, de maintenance et de renouvellement des infrastructures et du matériel roulant); une augmentation globale de la capacité de pas moins de 100 %; et une amélioration générale de la fiabilité de 50 % au plus dans les différents segments du marché ferroviaire.

La recherche et l'innovation s'articuleront autour de cinq éléments clés :

afin d'améliorer la qualité des services, le projet visera le développement d'une nouvelle génération de trains à haute capacité rentables et fiables;

afin d'accroître la capacité et d'exploiter plus de trains sur les mêmes lignes, il mettra au point des systèmes de gestion du trafic et de commande intelligents et plus performants;

afin de fournir des infrastructures fiables et de haute qualité, il se concentrera notamment sur la réduction du bruit des voies, la baisse des coûts et la conception d'une maintenance intelligente;

afin de fournir une billetterie et une planification d'itinéraires intégrées, il mettra au point des solutions informatiques et des services innovants;

afin de permettre au rail d'être un concurrent efficace sur davantage de marchés, il élaborera de meilleures solutions logistiques et intermodales pour le fret de sorte que le rail soit mieux relié aux autres modes de transport.

La création d'une entreprise commune – un partenariat public-privé baptisé «Shift2Rail» – permettra de mettre en commun des ressources publiques et privées pour procéder à des activités de recherche essentielles à la réalisation d’un espace ferroviaire unique européen et à la compétitivité du secteur ferroviaire dans son ensemble, créant des emplois et stimulant les exportations. Le projet associera pratiquement tous les fournisseurs du secteur ferroviaire européen, y compris les petites et moyennes entreprises innovantes, afin d'accélérer l'élaboration de nouvelles technologies et leur mise sur le marché. Les opérateurs ferroviaires et les gestionnaires d'infrastructures y participeront également afin de garantir que les activités de recherche sont alignées sur les besoins du marché. À ce jour, les équipementiers Alstom, Ansaldo STS, Bombardier, Siemens, Thales et CAF, ainsi que les gestionnaires d'infrastructures Trafikverket et Network Rail, ont déjà confirmé qu'ils contribueraient chacun à hauteur d'au moins 30 millions d'euros à l'initiative Shift2Rail (soit un total de 270 millions d'euros).

Contexte

L'Europe fait face à des défis majeurs qui se manifestent par un encombrement croissant, une demande de trafic à la hausse et la nécessité de construire des liaisons de transports durables pour favoriser la croissance économique.

Toutefois, en dépit de progrès sur certains marchés, le rail est un secteur en stagnation, voire en déclin, dans de nombreux États membres. La part modale du rail dans le transport de passagers à l’intérieur de l’UE est en moyenne restée plus ou moins constante depuis 2000 – à environ 6 % - et elle a diminué, pour le transport de marchandises, reculant de 11,5 à 10,2 %.

Face à cette situation, la Commission européenne a réagi sur trois fronts:

1. Elle a adopté un ensemble de mesures fondamentales pour restructurer le marché ferroviaire en Europe (4e paquet ferroviaire).

2. Elle a triplé les investissements dans les infrastructures européennes, qui passent de 8 milliards d'euros actuellement à 26 milliards d'euros pour la période 2014-2020. Plus de 80 % de ce montant sera dépensé dans le secteur ferroviaire.

3. Elle a triplé les investissements dans la recherche et l'innovation dans le secteur ferroviaire, notamment dans le cadre du nouveau programme «Shift2Rail».

Pour plus d'informations:

MEMO/13/1143

IP/13/1239

Suivre M. Kallas sur Twitter

Contacts:

Helen Kearns (+32 2 298 76 38)

Dale Kidd (+32 2 295 74 61)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website