Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE ES IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 26 novembre 2013

Les perspectives de croissance des PME sont encourageantes

L’année 2013 devrait marquer un tournant pour les petites et moyennes entreprises (PME) dans l’Union européenne. L’emploi total dans les PME de l’UE devrait augmenter de 0,3 % et la valeur ajoutée, de 1 % par rapport à 2012. Selon les premières estimations, les évolutions positives devraient encore s’accélérer en 2014. Après cinq années d’environnement économique incertain, 2013 devrait être la première année depuis 2008 à combiner une augmentation globale de l’emploi et de la valeur ajoutée des PME dans l’Union. Ces projections prometteuses sont étayées par d’autres signaux positifs. Au cours des trois dernières années, un nombre croissant d’États membres ont assisté, dans leurs secteurs des petites entreprises, au retour de la création d’emplois et à l’augmentation de la valeur ajoutée ou, à tout le moins, à un délitement du déclin.

M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré: «Nos initiatives destinées à aider les PME à traverser des moments difficiles ont payé. Après cinq années de stagnation, je suis heureux de voir que les PME vont à nouveau connaître la croissance. Elles commencent aussi à recruter davantage de personnel. En outre, nos indicateurs sont clairs, la croissance des PME peut encore s’amplifier en 2014. Les PME sont le moteur de notre économie puisqu’elles nous aident maintenant à sortir lentement de la crise économique la plus grave que l’UE ait connue ces 50 dernières années.»

Pour obtenir de plus amples informations et accéder au rapport 2013 sur le «Small Business Act»

MEMO/13/1045: Performances des PME en 2012: la plupart des États membres se redressent, quelques-uns sont à la traîne

Remarquable capacité de résistance des PME

À la lumière de l’intensité et de la complexité sans précédent de la crise, ce renversement de tendance est un formidable témoignage de la résistance des PME dans l’UE. Rien qu’en 2012, les PME ont perdu près de 610 000 emplois, soit une réduction de 0,7 % par rapport à 2011. En outre, la contribution des PME au PIB a diminué de 1,3 %, passant de 3,44 milliards d’euros en 2011 à 3,39 milliards d’euros en 2012. Une autre conséquence de la crise a été l’inégale répartition entre les États membres des pertes d’emploi et de valeur ajoutée.

La moitié environ des 27 États membres de l’UE ont créé de l’emploi en 2012, à raison d’environ 500 000 emplois nets dans leurs divers secteurs. Les pertes d’emplois dans les PME se concentrent intensivement dans les États membres plus vulnérables, encore en proie à la crise de la dette souveraine. Et pourtant, même dans ces États membres, le déclin s’est ralenti de manière significative, indiquant que la récession pour les petites entreprises s’achève.

Les PME européennes ont été sensiblement plus résistantes que les grandes entreprises au début de la crise, c’est-à-dire entre 2008 et 2011. Néanmoins, alors que la crise tirait à sa fin, les PME ont été plus lentes à récupérer que les entreprises plus grandes. L’écart entre les performances des PME et des grandes entreprises sur l’ensemble de la période de la crise est le reflet de la faiblesse de la demande intérieure, qui est un important stimulant de marché pour les PME, et de meilleurs résultats d’exportation dont ont profité dans le même temps les grandes entreprises.

Prévisions 2014: de meilleurs résultats escomptés

Toutefois, étant donné que la demande intérieure est susceptible de se rétablir, dans une certaine mesure, en 2013 et 2014, les PME devraient, au cours de ces deux années, enregistrer des résultats quelque peu similaires à ceux des grandes entreprises.

Rôle important des PME dans l’économie

Les 20,4 millions de PME européennes jouent un rôle important dans l’économie européenne. Il s’agit essentiellement de micro-entreprises, qui employaient environ 86,8 millions de personnes en 2012, ce qui représente environ 66,5 % du total des emplois en Europe pour cette année. Les micro-entreprises fournissent un peu moins d’un tiers de ce volume total d’emplois. Le secteur des PME dans son ensemble est à l’origine de 57,6 % de la valeur ajoutée brute générée par l’économie privée non financière en Europe au cours de l’année 2012.

Amélioration des performances des PME

Un nombre impressionnant de mesures adoptées par l’UE et les États membres depuis 2008 contribuent à l’amélioration des performances des PME. Toutes ces initiatives stratégiques, prises dans le cadre du Small Business Act (SBA) pour l’Europe, ont participé à l’atténuation des effets de la crise et à la création d’une dynamique politique favorable aux PME dans l’ensemble de l’Union européenne. Rien qu’au cours de la période 2010-2012, les États membres de l’UE ont mis en œuvre près de 2 000 mesures destinées à soutenir les PME, c’est-à-dire quelque 650 mesures par an en moyenne, et plus de 70 mesures par pays. Les progrès accomplis par les États membres dans la mise en œuvre du SBA au cours des 12 derniers mois sont détaillés dans les fiches SBA par pays que la Commission européenne a également publiées aujourd’hui. Des mesures destinées à encourager l’esprit d’entreprise et la réactivité des administrations ont été à la pointe des efforts consentis par les États membres pour améliorer le climat économique. Les mesures visant à donner une «deuxième chance» aux entrepreneurs après l’échec d’une première entreprise figuraient parmi les mesures les moins nombreuses prises dans les 10 domaines couverts par le SBA.

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site