Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 25 novembre 2013

Lutte contre la pauvreté: la convention annuelle exhortera les États membres à accorder la priorité aux investissements sociaux

La troisième convention annuelle de la plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale se tiendra à Bruxelles les 26 et 27 novembre 2013. Elle sera centrée sur l'exécution du «paquet investissements sociaux», qui encourage vivement les États membres à mettre l'accent sur les investissements sociaux, ainsi que sur les engagements à agir pris au niveau de l'Union, des États et des régions afin de poursuivre la réforme de la politique sociale en ce sens.

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, prendront la parole lors de la cérémonie d'ouverture. Martin Schulz, président du Parlement européen, inaugurera le second jour. László Andor, commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, et Michel Barnier, commissaire au marché intérieur et aux services, seront également présents.

«L’Europe est confrontée à l'augmentation des disparités et des inégalités. La crise économique a particulièrement frappé les citoyens les plus vulnérables, les générations les plus jeunes et les régions et villes les plus pauvres. Le nombre de personnes menacées de pauvreté a augmenté de plus de 7 millions ces deux dernières années. Le "paquet investissements sociaux" appelle les États membres à améliorer leur stratégie d’inclusion active et à poursuivre leurs investissements en faveur d'une protection sociale plus efficiente et plus efficace. L'heure est venue de prendre des mesures concrètes pour préserver le modèle social européen», a déclaré le commissaire László Andor.

La convention de 2013 analysera les mesures déjà prises et étudiera les actions à entreprendre pour mettre en œuvre le «paquet investissements sociaux» présenté par la Commission en février 2013 (voir IP/13/125, MEMO/13/117 et MEMO/13/118). Les investissements sociaux aident tout un chacun à faire face à certains défis, comme l’évolution du marché du travail, et à éviter de se retrouver dans une situation difficile, par exemple de tomber dans la pauvreté ou de perdre son logement. Ils favorisent par exemple l’éducation et l'accueil de jeunes enfants, la prévention du décrochage scolaire, l’apprentissage tout au long de la vie, la formation et l'aide à la recherche d’emploi, l'aide au logement, la mise en place de services de santé accessibles et l'aide aux personnes âgées afin de leur permettre de mener une vie indépendante.

En particulier, la Commission soutient actuellement les efforts des États membres visant à:

accroître l'efficience et l'efficacité des systèmes de protection sociale, par exemple en simplifiant la gestion des prestations et en créant des «guichets uniques»;

donner accès aux pratiques exemplaires en matière de politique sociale en élaborant une banque de connaissances destinée à aider les décideurs politiques et les experts à partager leurs expériences et à diffuser des informations;

garantir une aide au revenu appropriée en investissant dans des budgets de référence et en fournissant un soutien technique pour stimuler la mise en place de dispositifs de revenu minimum dans des pays comme la Grèce.

Dans le cadre d'ateliers et de débats, la convention examinera la manière de relever les grands défis actuels, tels que l’accès aux soins de santé, l’éducation et l'accueil de jeunes enfants, les jeunes défavorisés, la réduction du nombre de sans-abris et l’intégration des Roms. Elle sondera aussi les possibilités d’action au niveau local, en insistant sur le rôle des villes et des municipalités et sur la nécessité de les aider dans leur lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

En outre, la convention explorera les possibilités de recourir au Fonds social européen (FSE) et au nouveau programme pour l’emploi et l’innovation sociale pendant la nouvelle période de financement qui commencera en 2014.

Les résultats de ces débats seront pris en compte dans la formulation d'un engagement collectif sur la marche à suivre, qui sera pris au niveau européen, national et local et fera l'objet d'une discussion lors de la prochaine convention, en 2014.

Contexte

La plateforme européenne contre la pauvreté et l’exclusion sociale est une initiative phare de la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l'emploi, lancée en 2010 afin de servir l'objectif consistant à aider au moins 20 millions de personnes à échapper à la pauvreté d'ici à 2020. Chaque année, la convention dresse le bilan des progrès accomplis en ce sens et se concentre sur les réformes structurelles à réaliser dans le domaine de la politique sociale.

La crise économique actuelle a fait augmenter le niveau de pauvreté. En 2012, 125,3 millions d'habitants de l'UE étaient menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale, ce qui représente une hausse de plus de 7 millions par rapport à 2010.

La lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale relève avant tout de la responsabilité des États membres. Toutefois, l’action de l’UE soutient et complète les mesures prises au niveau national.

Le «paquet investissements sociaux» adopté en février fournit aux États membres des orientations visant à leur permettre d'élaborer des politiques sociales plus efficientes et plus efficaces pour venir à bout des difficultés majeures auxquelles ils se heurtent actuellement. Il met notamment l’accent sur:

l’adéquation des systèmes de protection sociale aux besoins des personnes à des moments charnières de leur vie;

l'élaboration de politiques sociales simplifiées et mieux ciblées pour garantir un système de protection sociale approprié et viable qui optimise l'efficience des dépenses de politique sociale;

la mise à niveau des stratégies d’inclusion active appliquées au sein des États membres dans des domaines tels que la mise en place de structures d’accueil et d’éducation des enfants offrant des services de qualité à un coût abordable, la prévention du décrochage scolaire, la formation et l'aide à la recherche d’emploi, l'aide au logement et la mise en place de services de santé accessibles, où les investissements sociaux sont primordiaux.

Les tout derniers chiffres d'Eurostat montrent qu'après une augmentation entre 2008 et 2009, les dépenses de protection sociale ont légèrement diminué dans les 28 États membres, passant de 29,7 % du PIB en 2009 à 29,4 % en 2010 et 29,1 % en 2011.

Pour de plus amples informations

En savoir plus sur les investissements sociaux

En savoir plus sur la plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale

En savoir plus sur la convention annuelle de la plateforme européenne contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Suivez la convention sur Twitter: #poverty2020

Site web du commissaire László Andor

Suivez László Andor sur Twitter

Recevez gratuitement par courrier électronique le bulletin d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

Contacts:

Jonathan Todd (+32 22994107)

Cécile Dubois (+32 22951883)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site