Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Un observatoire de la bioéconomie à l'initiative de la Commission

Commission Européenne - IP/13/113   14/02/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 février 2013

Un observatoire de la bioéconomie à l'initiative de la Commission

Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission chargé de la recherche, de l'innovation et des sciences, a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne allait instituer un observatoire pour recenser les progrès accomplis et mesurer l'impact du développement de la bioéconomie dans l'Union. L'observatoire recueillera des données pour suivre l'évolution des marchés et répertorier les politiques européennes, nationales et régionales, les moyens de recherche et d'innovation et les investissements publics et privés en matière de bioéconomie. Il sera coordonné par le Centre commun de recherche, le service scientifique interne de la Commission.

Mme Geoghegan-Quinn a déclaré: «Cela fait maintenant un an que nous avons lancé notre stratégie bioéconomique et nous constatons que certains États membres exploitent désormais les possibilités offertes par la transition vers une économie de l'après-pétrole fondée sur une utilisation rationnelle des ressources terrestres et maritimes. L'action des États est essentielle, car elle sera bénéfique pour notre environnement, notre alimentation et notre sécurité énergétique ainsi que pour la compétitivité de l'Europe à l'avenir, et cet observatoire favorisera une telle dynamique.»

L'observatoire, institué sous la forme d'un projet triennal, commencera ses travaux en mars 2013 afin de mettre les données recueillies à la disposition du public sur un portail Web spécifique en 2014. De cette façon, l'observatoire soutiendra les stratégies régionales et nationales actuellement élaborées en matière de bioéconomie par les États membres de l'UE.

Parallèlement à la fourniture de données sur la taille de la bioéconomie et de ses secteurs constitutifs, l'observatoire doit réaliser un certain nombre de mesures de la performance, y compris à l'aide d'indicateurs économiques et d'emploi, d'indicateurs d'innovation et de mesures de la productivité, du bien-être social et la qualité de l'environnement. Il aura aussi une fonction de «veille technologique» et de «veille stratégique» consistant à suivre l'évolution des sciences et des technologies ainsi que des politiques relatives à la bioéconomie.

On estime que la bioéconomie pèse déjà 2 000 milliards d'euros et emploie 22 millions de personnes en Europe et la Commission envisage de former un nouveau partenariat public-privé sur les bio-industries pour accélérer le développement du secteur. Une décision est attendue en juin 2013 à ce sujet.

Mme Geoghegan-Quinn a fait son annonce lors d'une conférence sur la bioéconomie organisée à Dublin par la présidence irlandaise et le Conseil de l'Union européenne.

Contexte

Le terme «bioéconomie» désigne une économie fondée sur l'utilisation rationnelle des ressources biologiques et renouvelables de la terre et de la mer en tant qu'intrants pour la production de denrées alimentaires et d'aliments pour animaux, la production industrielle et la production d'énergie. Il recouvre également l’utilisation des biodéchets et le recours aux bioprocédés pour des industries durables.

La stratégie bioéconomique de l'UE, adoptée le 13 février 2012, repose sur trois piliers:

1) investir dans la recherche, l'innovation et les compétences au service de la bioéconomie. Cela implique des financements de l'UE et des États membres et des investissements privés, ainsi que de développer les synergies avec d'autres initiatives stratégiques.

2) développer les marchés et la compétitivité dans les secteurs de la bioéconomie par une intensification durable de la production primaire, la conversion des flux de déchets en produits à valeur ajoutée ainsi que des mécanismes d'apprentissage mutuel permettant d'améliorer la production et d'utiliser plus efficacement les ressources. À titre d'exemple, l'élimination des déchets alimentaires coûte au contribuable européen entre 55 et 90 euros la tonne et produit 170 millions de tonnes de CO2. Ces déchets pourraient être transformés en bioénergie ou en d'autres bioproduits, ce qui permettrait de créer des emplois et de stimuler la croissance.

3) renforcer la coordination des politiques et l'engagement des parties prenantes en créant un panel bioéconomique et un observatoire de la bioéconomie et en organisant régulièrement des conférences rassemblant les parties intéressées.

La stratégie vise à dégager des synergies et des complémentarités avec d'autres domaines d'action, instruments et sources de financement poursuivant les mêmes objectifs, comme le Fonds de cohésion, les politiques communes agricole et de la pêche (PAC et PCP), la politique maritime intégrée (PMI) ainsi que les politiques environnementale, industrielle, de l'emploi, énergétique et de santé.

La stratégie est l'une des propositions opérationnelles au titre des initiatives phares Une Union de l'innovation et Une Europe efficace dans l'utilisation des ressources de la stratégie Europe 2020. La nécessité d'accroître le financement public de la recherche et de l’innovation en faveur de la bioéconomie a été reconnue au titre du futur programme de recherche de la Commission intitulé «Horizon 2020»: un budget de 4,7 milliards d'euros a été proposé pour le défi «Sécurité alimentaire, agriculture durable, recherche marine et maritime et bioéconomie», assorti d'un financement complémentaire dans d'autres domaines d'Horizon 2020.

Pour plus d'informations, voir IP/12/124.

Horizon 2020 (en anglais uniquement): www.ec.europa.eu/research/horizon2020

Une Union de l'innovation (en anglais uniquement):

http://ec.europa.eu/innovation-union

Une Europe efficace dans l'utilisation des ressources:

http://ec.europa.eu/resource-efficient-europe/index_fr.htm

Europe 2020: http://ec.europa.eu/europe2020/index_fr.htm

Centre commun de recherche (en anglais uniquement):

http://ec.europa.eu/dgs/jrc/index.cfm

Contacts:

Michael Jennings (+32 2 296 33 88)

Monika Wcislo (+32 2 295 56 04)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site