Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 18 novembre 2013

Volkswagen au sommet du classement mondial en matière de R & D, mais un bilan contrasté pour l’ensemble des entreprises de l’Union européenne

Pour la première fois depuis 2004, une société de l’Union européenne, le constructeur automobile allemand Volkswagen, est le plus grand investisseur privé au monde en matière de R & D. Volkswagen arrive en tête du tableau de bord 2013 de la Commission européenne sur les investissements industriels en R & D, avec des investissements s’élevant à 9,5 milliards d’euros en 2012. Dans l’ensemble, les entreprises établies dans l’Union européenne (527 entreprises) ont renforcé leurs investissements en matière de R & D de 6,3 %, un taux très légèrement supérieur à la moyenne des 2000 entreprises qui figurent dans le tableau de bord (+ 6,2 %). Toutefois, comme l’année précédente, elles se retrouvent derrière les entreprises américaines (+ 8,2 %). Les entreprises de l’Union européenne ont également affiché un bilan contrasté selon les secteurs, avec une forte croissance des efforts de R & D dans certains secteurs, mais une stagnation ou un déclin dans d’autres. Les entreprises interrogées dans le cadre du tableau de bord de l’Union européenne prévoient d’accroître leurs investissements en matière de R & D de 2,6 % en moyenne par an pour la période 2013‑2015, soit une baisse des attentes par rapport à l’année précédente.

Máire Geoghegan-Quinn, commissaire chargée de la recherche, de l’innovation et de la science, a déclaré: «L’Union européenne reste à la traîne par rapport à ses principaux concurrents en ce qui concerne l’investissement des entreprises en R & D, et il existe quelques signes inquiétants dans ces derniers rapports. En dépit des résultats positifs des principales entreprises européennes dans les secteurs industriels importants, tels que l’industrie automobile, nous restons encore trop faibles dans les secteurs de la haute technologie, tels que les biotechnologies et les logiciels.»

L’augmentation de 6,2 % en moyenne des investissements en matière de R & D des entreprises interrogées dans le cadre du tableau de bord a été réalisée en dépit d’un ralentissement de la croissance nette des ventes (+ 4,2 % contre + 9,9 % en 2011) et d’un recul de 10,1 % des bénéfices d’exploitation en 2012. Les résultats globalement positifs de l’Union européenne s’expliquent en grande partie par les taux de croissance des investissements en R & D des entreprises allemandes, notamment dans le secteur automobile.

La deuxième place dans le classement revient à Samsung Electronics (Corée du Sud), avec un investissement de 8,3 milliards d’euros. Parmi les autres sociétés figurant aux dix premiers rangs, pas moins de cinq ont leur siège aux États-Unis (Microsoft, Intel, Merck, Johnson & Johnson et Pfizer), deux en Suisse (Roche et Novartis) et une au Japon (Toyota).

Les entreprises établies dans l’Union européenne du secteur des automobiles et pièces pour automobiles ont affiché une forte croissance de leurs investissements en R & D (+ 14,4 % contre -2,6 % pour les entreprises américaines). Les entreprises de l’Union européenne ont également dépassé les entreprises américaines dans le génie industriel (+ 12,3 % par rapport à + 9,4 %) ainsi que dans le secteur de l’aérospatial et de la défense (+ 9,5 %, contre -1,3 %). Les résultats des entreprises européennes du secteur des TIC étaient mitigés: de bons résultats pour les logiciels et les services informatiques (+ 14,2 %), mais un recul pour le matériel informatique (- 2,3 %). En revanche, les entreprises américaines ont connu de bons résultats dans les deux secteurs (+ 12,6 % et + 14,8 % respectivement).

Une analyse des tendances enregistrées au cours de ces dix dernières années montre que les États-Unis continuent d’augmenter leur spécialisation dans les secteurs à forte intensité de R & D, tels que les TIC et la santé (70 % de l’investissement total en R & D réalisés par les entreprises américaines qui figurent dans le tableau de bord en 2012 contre 64 % en 2004).

En dépit de la suprématie des États-Unis dans ces secteurs à forte intensité de R & D, si l’on examine de plus près les rangs moins élevés occupés par les entreprises de l’Union européenne, on constate qu’un certain nombre d’entreprises affichent de bons résultats et pourraient occuper une place de premier plan à l’avenir.

Contexte

Le tableau de bord de l’Union européenne sur les investissements industriels en R & D est publié chaque année par la Commission européenne (DG Recherche et innovation et Centre commun de recherche). Le tableau de bord 2013 repose sur un échantillon de 2 000 entreprises, investissant le plus dans la R & D et représentant ensemble un investissement d’une valeur équivalente à plus de 90 % des dépenses totales de R & D par les entreprises à l’échelon mondial. Il mesure la valeur totale de leurs investissements en R & D, financés par leurs fonds propres, quel que soit le lieu des activités de R & D. L’échantillon comprend des entreprises qui ont investi plus de 22,6 millions d’euros dans la R & D en 2012 et qui sont établies dans l’Union (527), aux États-Unis (658), au Japon (353) et dans d’autres pays (462), dont la Chine, la Corée du Sud, la Suisse, l’Inde, le Canada, l’Australie, Israël, la Norvège et le Brésil.

L’enquête de l’Union sur les tendances en matière d’investissements industriels en R & D (EU Survey on Industrial R&D Investment Trends) complète le tableau de bord en recueillant des informations qualitatives sur les facteurs et les problématiques entourant et influençant les stratégies d’investissement en R & D, actuelles et futures, des entreprises. Les résultats de l’enquête 2013 se fondent sur les 172 réponses communiquées pour l’essentiel par les grandes entreprises figurant parmi les 1 000 entreprises de l’UE répertoriées dans le tableau de bord 2012 de l’UE sur les investissements industriels en R & D. Ces réponses ont été recueillies entre avril et juin 2012.

MEMO/13/1000.

Les rapports complets peuvent être consultés en anglais à l’adresse suivante:

http://iri.jrc.ec.europa.eu/reports.htm.

Pour plus d’informations sur Horizon 2020:

http://ec.europa.eu/research/horizon2020/(en anglais).

Pour plus d’informations sur l’initiative phare «Une Union de l’innovation»:

http://ec.europa.eu/research/innovation-union/index_en.cfm(en anglais).

Contacts:

Michael Jennings (+32 2 296 33 88) Twitter: @ECSpokesScience

Inma Martinez Garcia (+32 2 298 73 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website