Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE EL

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 15 novembre 2013

La Commission accueille favorablement l'engagement de Nestlé en faveur de l’emploi et de l’apprentissage

Les secteurs public et privé doivent coopérer beaucoup plus étroitement pour lutter contre le chômage des jeunes et investir davantage pour doter les jeunes des compétences et des qualifications nécessaires. C’est le message que Mme Androulla Vassiliou, membre de la Commission européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, a fait passer lors du lancement de la nouvelle initiative intitulée «Nestlé needs YOUth», qui s'inspire de l’Alliance pour l’apprentissage élaborée par la Commission européenne. La multinationale suisse s’est engagée à signer 20 000 contrats d'emploi, d’apprentissage et de stage dans toute l’Europe au cours des trois prochaines années.

«Je me réjouis de l’engagement pris aujourd’hui par Nestlé. En cette période de crise, il est plus important que jamais d'investir en faveur de l’éducation et de la qualification des jeunes. Il est également essentiel que nous investissions dans la qualité pour permettre aux jeunes d'acquérir les aptitudes et les compétences qui leur permettront d’accéder à l’emploi. Les secteurs privé et public doivent travailler en partenariat dans ce sens», a déclaré Mme Vassiliou.

Nestlé s'est également engagé aujourd’hui à coopérer avec 60 000 partenaires commerciaux afin d’élargir les possibilités d'emploi pour les jeunes. L’entreprise enverra 120 ambassadeurs fournir des conseils et des orientations aux entreprises de petite taille qui souhaitent créer ou renforcer des programmes d’apprentissage.

«Cette mesure illustre parfaitement la manière dont les entreprises privées devraient s’engager. Les jeunes ne sont pas les seuls à profiter des investissements dans le domaine des compétences; les entreprises elles-mêmes en bénéficieront sous la forme d'un vivier de jeunes salariés productifs. En mobilisant leur réseau de partenaires de petite et moyenne taille, des entreprises comme Nestlé contribuent également à renforcer l’impact de ce genre d'initiatives», a ajouté Mme Vassiliou.

Lancée en juillet par Mme Vassiliou et M. Andor, qui est lui chargé de l’emploi, l’Alliance européenne pour l’apprentissage invite à établir des partenariats et à prendre des engagements en vue de renforcer l’offre et la qualité de l’apprentissage dans l’ensemble de l’Europe. Nestlé a été l'une des premières entreprises à adhérer à cette initiative et s'est engagée à augmenter de 50 % le nombre de contrats d’apprentissage et de stages de qualité d’ici à 2016.

La Commission a reçu trente autres engagements de la part d'entreprises, de partenaires sociaux, de chambres du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, d'organismes d’enseignement et de formation professionnels, d'organisations de jeunesse et autres, qui sont publiés en ligne. Le 15 octobre, les États membres ont adopté une déclaration du Conseil pour appuyer l’Alliance européenne pour l’apprentissage ainsi que des lignes directrices destinées à améliorer leur système d'apprentissage.

Contexte

Le mois prochain, la Commission doit présenter un cadre de qualité pour les stages, dont l'ambition est de permettre aux jeunes d'acquérir une expérience professionnelle de grande qualité, dans de bonnes conditions de sécurité, qui renforce leur capacité d’insertion professionnelle. Elle prévoit également d'ajouter une rubrique relative aux apprentissages et aux stages sur le portail EURES consacré à la mobilité de l'emploi; elle devrait présenter une nouvelle proposition visant à renforcer les services EURES pour les demandeurs d'emploi et les employeurs avant la fin de 2013.

Le nouveau programme Erasmus +, qui sera lancé au mois de janvier, accordera des bourses à plus de quatre millions de personnes, âgées pour la plupart de moins de 25 ans, pour leur permettre d’étudier, de se former, de travailler ou de faire du bénévolat à l’étranger. Deux millions d’étudiants de l’enseignement supérieur, 650 000 apprentis et étudiants suivant une formation professionnelle, ainsi que plus de 500 000 jeunes bénévoles à l’étranger ou participant à des échanges de jeunes seront concernés. Cette expérience internationale renforce les compétences et l’aptitude à l'emploi.

En décembre 2012, la Grèce a signé un accord de coopération avec l’Allemagne, qui l'aidera à réformer son système d’enseignement, de formation et d’apprentissage. L’objectif est de mettre au point un système de formation en alternance, qui associe l’apprentissage théorique en établissement scolaire et l’expérience pratique en entreprise.

Pour en savoir plus

DG Education et Culture

Site Web de la Commissaire Vassiliou

Twitter @VassiliouEU

Alliance européenne pour l'apprentissage (Twitter #EAFA)

Contacts:

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site