Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

communiqué de presse

Bruxelles, le 14 novembre 2013

Emploi: le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation a fourni plus de 73,5 millions d'euros pour soutenir 15 700 travailleurs de l'Union européenne en 2012

En 2012, le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) a aidé au total 15 700 travailleurs licenciés en raison de la crise économique et des effets de la mondialisation à retrouver de nouvelles possibilités d'emploi, selon un rapport adopté aujourd'hui par la Commission européenne. Le FEM a fourni plus de 73,5 millions d'euros pour aider des travailleurs dans onze États membres (Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Pays‑Bas, Roumanie et Suède), somme à laquelle se sont ajoutés 51,7 millions d'euros provenant des ressources nationales.

Le commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation s'est avéré être un instrument efficace pour aider les travailleurs ayant perdu leur emploi, et notamment les demandeurs d’emploi moins qualifiés et défavorisés. Je suis heureux que le Parlement européen et le Conseil aient accepté que le FEM reste en place au cours de la période 2014‑2020, ce qui signifie qu'il sera encore en mesure d'aider des travailleurs licenciés en raison de la crise. Pour la première fois, le Fonds pourra également apporter un soutien aux travailleurs à durée déterminée et aux travailleurs indépendants ainsi que, dans les régions à fort taux de chômage des jeunes, aux jeunes qui ne travaillent pas et ne suivent ni un enseignement ni une formation.»

Le FEM finance des mesures concrètes visant à aider les travailleurs licenciés à améliorer leur capacité d'insertion professionnelle et à trouver de nouvelles possibilités d'emploi. L'un de ses avantages est qu'il peut être utilisé pour financer des mesures adaptées à la situation spécifique des travailleurs concernés. Ces mesures comprennent:

une aide intensive et personnalisée à la recherche d’un emploi,

divers types de mesures de formation professionnelle, de perfectionnement et de recyclage,

des incitations et allocations provisoires pour la durée des mesures actives,

une aide à la création d’entreprise,

du tutorat,

ainsi que des dispositifs publics en faveur de l’emploi.

Le rapport montre que la moitié des travailleurs (14 333 sur 28 662) qui ont participé à l'une des 41 initiatives du FEM déjà achevées au cours des années précédentes ont trouvé un nouvel emploi ou se sont lancés dans une activité indépendante à la fin de la période d'aide, et que 1 069 autres ont suivi des études ou une formation pour améliorer leur capacité d’insertion professionnelle.

Les résultats sur le plan de la réinsertion professionnelle sont encourageants, compte tenu de la situation actuellement difficile sur le marché du travail et des conditions d’intervention du FEM: celui-ci est mobilisé dans des circonstances particulièrement défavorables, marquées par des licenciements massifs touchant une région spécifique, et les travailleurs qu’il soutient sont souvent parmi ceux qui rencontrent le plus de difficultés sur le marché du travail, comme les demandeurs d’emploi moins qualifiés ou défavorisés.

Le FEM au cours de la période 2014‑2020

Forte de l’expérience acquise, la Commission a proposé de maintenir le FEM en activité pendant la période 2014‑2020. Le 11 octobre 2013, le Conseil et le Parlement européen ont approuvé le texte du nouveau règlement relatif au FEM, autorisant les États membres à demander un co­financement du Fonds au titre des nouvelles règles à compter de janvier 2014.

Le champ d'application du FEM a été étendu:

aux travailleurs licenciés en raison de la persistance de la crise financière et économique mondiale ou de l’apparition d'une nouvelle crise similaire, un critère qui avait déjà été appliqué de mai 2009 jusqu'à la fin de 2011,

aux travailleurs à durée déterminée et aux travailleurs indépendants,

aux jeunes qui, dans les régions où leur population connaît un taux de chômage élevé, n'occupent pas un emploi et ne suivent ni un enseignement ni une formation.

Contexte

Le FEM a commencé ses activités en 2007. Jusqu'en août 2013, 110 demandes ont été déposées: 20 États membres ont demandé quelque 471,2 millions d'euros pour aider 100 022 travailleurs licenciés. Depuis la modification du règlement relatif au FEM en 2009, un nombre croissant d'États membres ont présenté des demandes dans des secteurs de plus en plus nombreux. De plus amples informations figurent dans le MEMO/13/988 et dans les annexes du rapport annuel.

En ce qui concerne les 41 cas pour lesquels les résultats définitifs sont désormais disponibles et qui ont été analysés par la Commission (situation au mois d’août 2013), les États membres ont indiqué que la situation personnelle, l'employabilité et la confiance en soi des travailleurs concernés s'étaient visiblement améliorées grâce à l'aide et aux services du FEM, même si tous n'avaient pas trouvé un emploi immédiatement.

Le FEM a permis aux États membres d’agir de manière plus intensive dans les régions touchées par les licenciements (en ce qui concerne le nombre de personnes aidées ainsi que le champ d'application, la durée et la qualité de l’aide) que s’ils n’avaient pas pu compter sur le financement du FEM. Avec l'aide des crédits de l'Union européenne, ils ont pu réagir de manière plus souple et inclure dans leurs trains de mesures des actions très personnalisées, parfois novatrices, et accorder ainsi une plus grande attention à des groupes spécifiques de la population, tels que les demandeurs d’emploi moins qualifiés et défavorisés (personnes âgées de plus de 50 ans, issues de l’immigration, handicapées, ayant uniquement suivi une formation de base et n'ayant que des qualifications très basses, etc.).

Les salons de l'emploi associant les travailleurs licenciés se sont avérés particulièrement efficaces, tout comme les démarches menées par les agences d'exécution auprès des entreprises locales afin de recenser les postes vacants non encore publiés, de manière à ce que les travailleurs bénéficiant de l’aide du Fonds puissent suivre une formation pour acquérir les compétences exigées par ces postes vacants.

Informations complémentaires

MEMO/13/988

Actualités sur le site de la DG Emploi

Portrait statistique 2007-2011 - Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Site web du FEM

Reportages vidéo:

L’Europe agit contre la crise: le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation réformé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

Site web du commissaire László Andor

Suivez László Andor sur Twitter

Recevez gratuitement par courrier électronique la lettre d'information sur l'emploi, les affaires sociales et l'inclusion de la Commission européenne.

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Cécile Dubois (+32 2 295 18 83)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site