Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LV

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 novembre 2013

Le commissaire Piebalgs se rend au Myanmar pour renforcer la coopération au développement

Le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs, a profité de sa visite au Myanmar (du 13 au 15 novembre) à l'occasion de la réunion de la première task force UE-Myanmar pour présenter aujourd’hui les principaux secteurs proposés en vue de la coopération au développement avec ce pays pour la période 2014-2020.

Les secteurs concernés seront le développement rural, l’éducation, la gouvernance et le soutien à la consolidation de la paix. Bien que le budget de l'aide bilatérale n'ait pas été officiellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil européen, le soutien de l'UE pourrait être porté à 90 millions € par an.

M. Piebalgs a fait la déclaration suivante: «Les changements que connaît le Myanmar sont sans précédent et méritent d'être salués. Toutefois, n'oublions pas les défis à venir, auxquels l'UE, l'un des principaux donateurs, fera face en continuant de soutenir les réformes dont le pays a besoin. L'UE agira en coordination avec ses États membres et d'autres donateurs et dans le respect des projets des autorités.»

En marge de la réunion de la task force, M. Piebalgs présidera aussi un forum sur le développement avec le ministre du plan du Myanmar, Kan Zaw, forum auquel participeront Aung San Suu Kyi, chef de l'opposition et militante pour la démocratie, ainsi que des organisations de la société civile et des représentants du secteur privé. Ce sera l’occasion pour l'UE et ses États membres de mettre au point une réponse coordonnée et de soutenir les plans de développement du gouvernement au cours des prochaines années. Il permettra également de faire le bilan et de débattre des principaux défis auxquels est confronté le pays en matière de développement.

Le commissaire Piebalgs participera aussi au lancement officiel du programme SWITCH-SMART (SMEs for Environmental Accountability, Responsibility and Transparency). Ce projet promeut et soutient la fabrication durable de vêtements «fabriqués au Myanmar» en s'efforçant d'améliorer la compétitivité internationale des petites et moyennes entreprises de ce secteur. Ce projet de trois ans est financé par l'UE à hauteur de 2 millions € environ et vise à réduire la pauvreté par le développement des échanges et du secteur privé au Myanmar.

La visite de la task force UE-Myanmar sera aussi l'occasion d’amorcer avec les États membres un processus visant à limiter la fragmentation et, partant, à amplifier l'incidence sur le terrain (la «programmation conjointe»). Par cette programmation conjointe, l’UE et ses États membres évaluent conjointement les priorités de chaque pays partenaire afin d'établir un cadre commun pour la mise en œuvre de leurs programmes de développement.

Contexte

L’UE apporte une aide au développement au Myanmar depuis 1996 et a engagé, à ce jour, plus de 300 millions €. À la suite de l’ouverture politique du pays, le commissaire Piebalgs a annoncé, au début de l’année dernière, le déblocage d'un ensemble de mesures de soutien s'élevant à 150 millions € pour 2012 et 2013, dont l'intégralité a déjà été engagée. Sur cette enveloppe, 100 millions € ont été engagés en 2012 en s’appuyant sur l'aide existante. Les fonds ont été alloués à des secteurs tels que la santé, l’éducation, les moyens de subsistance, l’aide aux populations déracinées et la société civile. Le soutien à la société civile consistera à suivre le processus de réforme et de transition, à lutter contre la discrimination (tensions ethniques) et à assurer des missions d'observation nationale du cycle électoral. Les 50 millions € restants ont été engagés en 2013 pour soutenir la consolidation de la paix, la lutte contre le changement climatique et des projets relatifs aux échanges et au secteur privé.

Réalisations et résultats des programmes actuels financés par l’UE

Éducation

L’UE soutient un projet éducatif (programme d’enseignement fondamental de qualité) destiné aux enfants et aux communautés défavorisées et visant à réduire les disparités dans l’accès et la qualité de l’éducation. Il met également l’accent sur l’enseignement fondamental (éducation des jeunes enfants, enseignement primaire, enseignement non formel). Le budget total du programme s’élève à 66 millions €, avec une contribution de l’UE (2013-2015) de 22 millions €.

Parmi les résultats engrangés à ce jour par ce programme figurent les éléments suivants:

plus de 600 000 enfants fréquentant plus de 4 000 écoles primaires dans les 25 agglomérations ont bénéficié de l'approche «Child-Friendly School (CFS)»;

plus de 900 000 enfants ont bénéficié de modules d'apprentissage fondamental pour les aider dans leur scolarité;

230 000 enfants de moins de cinq ans vivant dans des zones défavorisées et difficiles d'accès ont participé aux services «Early Childhood Development (ECD)»;

28 500 enseignants ont reçu une formation dans le cadre d'approches axées sur les enfants.

Société civile

La société civile du Myanmar s'est considérablement développée ces dernières années et se caractérise par son dynamisme et sa diversité. Depuis 2008, l’UE a soutenu la société civile et d’autres donateurs au Myanmar au moyen de programmes tels que le programme visant à encourager les acteurs non étatiques et les autorités locales (ANE/AL), l’instrument de stabilité, le programme d'aide aux populations déracinées, etc.

Le programme ANE/AL prévoit de financer diverses initiatives à l’échelle nationale et dans un large éventail de secteurs, de renforcer la capacité des organisations opérant au niveau local et des collectivités ainsi que des autorités locales afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté grâce à des services axés sur les collectivités et des projets de développement à petite échelle (dans la santé, l'éducation, les moyens de subsistance, la réduction des risques de catastrophes, l'environnement) et en privilégiant les groupes marginalisés.

Le programme d'aide aux populations déracinées s'adresse aux personnes déplacées à l'intérieur du pays - en particulier dans les États ethniques. Depuis 2004, quelque 55 millions € ont été débloqués pour améliorer les moyens de subsistance et les conditions de vie des personnes déplacées à l'intérieur du pays, assurer une certaine protection face aux rapatriements ou déplacements forcés et autres violations des droits de l'homme et encourager la réconciliation et la résolution des conflits par la participation des collectivités et un engagement constructif. Les ONG mettent en œuvre des projets en cours représentant plus de 26 millions €.

Pour en savoir plus

Task Force Website: www.eu-myanmar-taskforce.com

Memo (AGRI): http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-13-975_en.htm

Memo (ENTR): http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-13-974_en.htm

Follow the event here: http://storify.com/EEAS/eu-myanmar-task-force

Site web de M. Andris Piebalgs, commissaire européen chargé du développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm

Site web de la DG Développement et coopération – EuropeAid – coopération avec le Myanmar (Birmanie):

http://ec.europa.eu/europeaid/where/asia/country-cooperation/myanmar/myanmar_fr.htm

EU-Myanmar relations: http://eeas.europa.eu/myanmar/

Contacts:

Alexandre Polack (+32 2 299 06 77)

Maria Sanchez Aponte (+32 2 298 10 35)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site