Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 novembre 2013

Une PME sur trois n’a pas obtenu le financement dont elle avait besoin en 2013

Selon l’enquête sur l’accès au financement publiée aujourd’hui par la Commission européenne et la Banque centrale européenne, l’accès au financement reste l’une des préoccupations majeures pour les petites et moyennes entreprises de l’Union, et les PME les plus jeunes et les plus petites sont le plus durement touchées. Environ un tiers des PME interrogées n’ont pas réussi à obtenir la totalité du financement qu’elles avaient prévu en 2013, et 15 % des répondants considèrent l’accès au financement comme un problème important pour leur entreprise. Les entreprises estiment que les conditions d’octroi des financements bancaires se sont aggravées en 2013 en ce qui concerne les taux d’intérêt ainsi que les sûretés et les garanties requises.

Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré à ce sujet: «Depuis le début de la crise, il apparaît constamment que les PME se heurtent à des obstacles importants et disproportionnés lorsqu’il s’agit d’accéder au financement dont elles ont besoin pour survivre et prospérer. C’est pour cette raison que nous mettons en œuvre le programme COSME, pour concentrer les efforts sur la facilitation de l’accès au financement pour les PME. Ce programme fournira une facilité de garantie pour les prêts aux PME d’un montant allant jusqu’à 150 000 €, voire plus; nous prévoyons que, d’ici à 2020, environ 344 000 entreprises de l’Union bénéficieront de prêts garantis par le programme COSME.»

Pour en savoir plus:

Rapport sur l’accès des petites et moyennes entreprises au financement (SAFE) en 2013 (en anglais).

Portail web de l’Union sur l’accès au financement

MEMO/13/980 Joint Commission/ECB report: Access to finance and finding customers most pressing problems for SMEs

Entretien avec le vice-président Tajani: «COSME pour stimuler l’accès au crédit des petites entreprises»

COM-EIB SME initiative endorsed by the European Council in October

Green paper on long term financing

Demandes de prêt rejetées

Les informations concernant les refus de prêts soulignent la perception généralement négative que les PME ont des possibilités de prêts bancaires. Au total, environ un tiers des PME interrogées n’ont pas pu obtenir la totalité des prêts bancaires qu’elles avaient prévus pour l’année 2013: 13 % des entreprises concernées ont vu leur demande de prêt rejetée, tandis que 16 % d’entre elles ont obtenu moins que ce qu’elles avaient demandé. En outre, 2 % ont décliné l’offre de prêt de la banque parce qu’elles estimaient les conditions inacceptables. Et 7 % des PME n’ont même pas eu le courage de demander un prêt, parce qu’elles s’attendaient à un refus. C’est particulièrement le cas des jeunes entreprises: 11 % des entreprises établies depuis 2 à 5 ans n’ont pas demandé de prêt en raison d’un possible refus.

Les entreprises les plus jeunes et les plus petites particulièrement touchées

En effet, les PME les plus jeunes et les plus petites sont davantage susceptibles de n’obtenir qu’une partie du financement qu’elles demandent, ou de voir leur demande purement et simplement rejetée. Les taux de rejet les plus élevés ont été enregistrés parmi les micro-entreprises occupant moins de dix personnes (18 %) et les PME installées depuis moins de deux ans (28 %). En comparaison, seules 3 % des demandes de prêts en provenance des grandes entreprises (comptant 250 salariés ou plus) ont été rejetées.

Expériences des PME en matière de prêts et de financement sur fonds propres

L’insuffisance des sûretés ou d’autres exigences des banques, comme des garanties, sont l’obstacle le plus souvent mentionné auquel les entreprises sont confrontées lorsqu’elles sollicitent un financement bancaire, suivies par le niveau trop élevé des taux d’intérêt. Toutefois, le financement sur fonds propres, qui constitue une autre source de financement, n’a été utilisé que par 5 % des PME au cours de la période couverte par l’étude. En général, les PME sont moins à l’aise pour parler de financement avec les investisseurs en fonds propres ou en capital-risque qu’avec les banques. La principale difficulté en ce qui concerne cette source de financement est sa disponibilité limitée ou son prix trop élevé. C’est précisément à cet égard que le nouveau programme COSME apportera une contribution, en stimulant l’offre de capital-risque.

Les conditions de financement varient considérablement au sein de l’Union

L’accès au financement a été mentionné comme le problème le plus pressant par 40 % des PME à Chypre, 32 % en Grèce, 23 % en Espagne et en Croatie, 22 % en Slovénie et 20 % en Irlande, en Italie et aux Pays-Bas, contre 7 % en Autriche, 8 % en Allemagne ou 9 % en Pologne. Les taux de rejet des demandes de prêt sont également les plus élevés en Grèce et aux Pays-Bas (31 %), ainsi qu’en Lituanie (24 %). L’Irlande (16 %), la Grèce et Chypre (15 %) comptent également la plus grande proportion d’entreprises à ce point découragées qu’elles ne demandent même pas l’octroi d’un prêt bancaire.

85 % des prêts sont encore des prêts bancaires

La moitié des prêts obtenus au cours des deux dernières années étaient inférieurs à 100 000 €. Les PME restent fortement tributaires des financements bancaires. Au cours des deux dernières années, 85 % des prêts ont été fournis par les banques. Plus de la moitié des PME de l’UE interrogées ont récemment eu recours à un ou plusieurs produits bancaires: 32 % des entreprises ont fait appel aux prêts bancaires et 39 % d’entre elles ont utilisé des lignes de crédit ou des facilités de découvert. Les prêts bancaires sont également l’option privilégiée pour 67 % des entreprises à la recherche d’une solution de financement extérieur pour réaliser leurs ambitions de croissance.

Étapes suivantes

La Commission entend lutter contre les problèmes d’accès au financement au moyen du nouveau programme pour la compétitivité des entreprises et les PME (COSME). Le programme COSME, qui s’étalera de 2014 à 2020, est le tout premier programme de la Commission exclusivement consacré au soutien des PME. Il fournira une facilité de garantie pour les prêts aux PME. Le mécanisme de fonds propres du programme stimulera également la mise à disposition de capital-risque, avec une attention particulière pour la phase d’expansion et de croissance des PME. En outre, le financement sur fonds propres, qui constitue une option particulièrement importante pour les jeunes entreprises à forte croissance, sera encouragé.

Contexte

Le rapport fournit des informations sur la situation financière, les besoins de financement, l’accès au financement et les attentes des PME, par rapport aux grandes entreprises, entre avril et septembre 2013. L’enquête sur l’accès au financement des PME, sur laquelle se fonde le rapport, a été menée entre le 28 août et le 14 octobre, et couvre un échantillon d’environ 15 000 entreprises réparties dans 37 pays au total, dont les États membres de l’Union et d’autres pays participant au programme pour l’innovation et l’esprit d’entreprise. L’enquête a été élaborée conjointement par la Commission européenne et la Banque centrale européenne. Si cette enquête à l’échelle de l’Union était jusqu’ici réalisée tous les deux ans (les enquêtes précédentes datant de 2009 et 2011), à partir de 2014, elle sera effectuée chaque année.

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website