Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 13 novembre 2013

Le libre accès aux données satellites de l’Union européenne bénéficiera aux entreprises, aux citoyens et à l’environnement

La Commission européenne fournira un accès gratuit, total et ouvert à une masse de données environnementales de premier ordre collectées par Copernicus, le système européen d’observation de la Terre. Le nouveau régime de libre diffusion des données qui entrera en vigueur le mois prochain facilitera la tâche cruciale consistant à surveiller l’environnement, d’une part, et soutiendra les entreprises européennes en créant des emplois et de nouvelles perspectives commerciales, d’autre part. Les secteurs susceptibles d’être directement dynamisés sous l’effet du programme Copernicus sont les services de production et de diffusion de données environnementales et l’industrie spatiale. Les avantages liés à l’observation précise de la Terre devraient aussi profiter indirectement à toute une gamme d’autres secteurs d’activité, comme les transports, l’industrie pétrolière et gazière, le secteur des assurances ou l’agriculture. Des études montrent que le programme Copernicus – qui englobe six missions satellitaires spéciales, appelées «Sentinelles», dont le lancement doit s’étaler entre 2014 et 2021 – pourrait engendrer des gains financiers avoisinant les 30 milliards d’euros et créer quelque 50 000 emplois d’ici à 2030. Le nouveau régime de libre diffusion des données permettra en outre aux particuliers, aux entreprises, aux chercheurs et aux responsables politiques d’intégrer une dimension environnementale dans toutes leurs activités et procédures décisionnelles.

Le vice-président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, M. Antonio Tajani, a déclaré à ce propos: «Cette stratégie de libre accès aux données est essentielle pour permettre au programme Copernicus de donner toute sa mesure et pour développer les marchés de l’observation de la Terre. Les services du programme fourniront des données en continu à toute une chaîne de responsables de retraitement de l’information et d’utilisateurs finaux. L’"économie Copernicus" est appelée à croître en captant les investissements destinés au marché des applications innovantes, qui s’efforce de répondre à la demande croissante de nouveaux services du côté des utilisateurs. Les services de Copernicus sont déjà fondamentaux afin de surveiller les zones touchées par des catastrophes naturelles. Il y a quelques jours, Copernicus a fourni à la protection civile des images des zones les plus touchées et endommagées par le typhon Haiyan aux Philippines, contribuant ainsi à organiser les secours.»

Le Commissaire européen à l'environnement, Janez Potočnik, a déclaré: « Copernicus est un élément essentiel de l'infrastructure de l'information environnementale partagée qui contribuera de manière significative à une meilleure mise en œuvre des politiques environnementales, une des priorités du 7e Programme d'action environnementale. L'élaboration de la politique environnementale dépend de données à jour, précises et comparables sur l'état actuel et futur de la Terre. L'accès libre, complet et ouvert aux données d'observation de la terre de Copernicus représente une contribution essentielle à la bonne gouvernance en matière d'environnement en Europe".

Plus d’informations sur Copernicus

Copernicus produces the first post-typhoon damage assessment

Des avantages pour la sécurité des citoyens, l’agriculture, l’aquiculture et les entreprises

Dans un monde de plus en plus exposé aux catastrophes d’origine naturelle ou autre, le programme Copernicus vise à rassembler des observations et à mettre en place des services d’information pour suivre l’évolution de l’environnement sur terre, en mer et dans l’atmosphère, et renforcer du même coup la sécurité des citoyens. Copernicus fournira des données cohérentes à travers les frontières, rendant facile l'évaluation des changements et l'impact des politiques environnementales. À titre d’exemple, les données et informations recueillies au moyen de ce programme permettront de surveiller les éléments atmosphériques suivants:

• les gaz à effet de serre ayant une incidence sur le changement climatique,

• les gaz réactifs ayant une incidence sur la qualité de l’air que nous respirons,

• la couche d’ozone et l’intensité du rayonnement UV solaire atteignant la surface terrestre,

• les aérosols ayant une incidence sur la température et la qualité de l’air.

Bien que certaines données issues de l’observation de l’environnement soient déjà disponibles – essentiellement grâce aux missions satellitaires de recherche-développement et aux capteurs in situ (terrestres, marins ou aériens) –, le système de surveillance environnementale sera plus complet et plus performant une fois les missions «Sentinelle» en place, la première de ces missions devant être lancée au printemps 2014. Sentinelle-1 gravitera autour de la Terre en orbite terrestre basse (à une altitude d’environ 700 km) et sera le seul satellite radar imageur de ce type véritablement opérationnel au monde. D’autres satellites «Sentinelle» seront lancés par la suite selon un programme glissant qui s’étalera jusqu’en 2021, chacun assurant différents types d’observations pour répondre aux besoins des divers services d’information de Copernicus comme du grand nombre d’utilisateurs de données intéressés.

Afin de permettre une utilisation optimale de cette profusion d’informations, les données et informations de Copernicus seront mises à la disposition des chercheurs, des particuliers et des entreprises sur des portails web spéciaux. Cet accès libre aux données encouragera le développement d’applications utiles pour un large éventail de segments industriels (notamment l’agriculture, les assurances, le transport et l’énergie). On peut également citer l’agriculture de précision ou l’utilisation des données à des fins de modélisation du risque dans le secteur des assurances. Ce dispositif jouera un rôle crucial et répondra à des besoins sociétaux, politiques et économiques en fournissant en continu des données environnementales fiables.

La dimension internationale

Le régime de libre diffusion des données Copernicus revêt également une dimension internationale. En effet, il est essentiel qu’un programme pouvant servir, par exemple, à fournir des informations concernant un éventuel risque de pénurie alimentaire dans certaines régions du monde puisse partager ces informations avec les pouvoirs publics responsables de la population concernée. Ce type d’activités constitue une facette majeure du pouvoir d’influence (soft power) de l’Europe. De même, le partage d’informations relatives au changement climatique contribue à un débat qui touche l’avenir de nombreuses nations et, à ce titre, doit être réalisé gratuitement et mondialement, sans discrimination.

Une approche équilibrée entre la protection des intérêts particuliers et l’ouverture

Le règlement qui paraîtra au Journal officiel à la mi-novembre prévoit une série de conditions visant à protéger les intérêts de l’Union et de ses États membres en matière de sécurité. Une fois cette protection en place, le régime de libre diffusion des données de Copernicus pourra profiter pleinement aux industries et aux utilisateurs en aval. La Commission surveillera de près les effets de ce régime et procédera aux éventuels ajustements nécessaires.

De plus amples informations sont disponibles sur le site web de Copernicus: http://copernicus.eu

Contacts:

Carlo Corazza (+32 2 295 17 52) @ECspokesCorazza

Sara Tironi (+32 2 299 04 03)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website