Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE EL

Commission europÉenne

CommuniquÉ de presse

Bruxelles, le 11 novembre 2013

Enseignement supérieur: l'UE et la Corée du Sud entament une nouvelle ère de coopération

Mme Vassiliou, commissaire européenne en charge de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, et M. Seo, ministre sud-coréen de l’éducation, ont signé aujourd’hui un accord visant à renforcer les partenariats dans l’enseignement supérieur entre l’Union européenne et la Corée du Sud. Cet accord prévoit l'accroissement du nombre d'échanges d'étudiants et de membres du personnel de l'enseignement supérieur, le déploiement de nouveaux efforts afin de promouvoir la reconnaissance mutuelle des qualifications et des périodes de formation ainsi que l'instauration d'un dialogue sur des sujets d’intérêt commun dans le domaine de l’éducation et de la formation.

«Les universités européennes comptent parmi les meilleures au monde mais aucune ne peut se permettre de se reposer sur ses lauriers. Elles doivent s'adapter et développer une vision internationale pour être en mesure d'offrir un enseignement de qualité et de doter nos jeunes des compétences dont ils auront besoin à l’avenir. Les universités sud-coréennes se trouvent dans une situation semblable et nous pouvons apprendre beaucoup les uns des autres» a déclaré la commissaire européenne Mme Vassiliou.

La Corée du Sud a réalisé d'importants progrès économiques depuis les années 60, en grande partie grâce à ses investissements dans l’éducation et en particulier dans l'enseignement supérieur. Ce dernier est d'ailleurs également au cœur de la stratégie Europe 2020 visant à accroître la compétitivité, la croissance et l’emploi.

L’accord conclu aujourd’hui favorisera les échanges de bonnes pratiques entre l’UE et la Corée du Sud ainsi que le renforcement du soutien accordé aux partenariats entre les universités et d’autres établissements d’enseignement supérieur. Il les aidera à privilégier les actions en faveur de la réforme, de la modernisation et de l’internationalisation de l’enseignement supérieur et notamment les mesures pratiques visant à supprimer les obstacles à la mobilité des étudiants et des membres du personnel de l'enseignement supérieur.

Erasmus+, le nouveau programme de l'UE pour l'éducation, la formation et la jeunesse, favorisera davantage la coopération et la mobilité entre l'UE et la Corée du Sud. En plus de permettre environ 2 millions d'échanges d'étudiants en Europe, le programme «Erasmus+» donnera lieu à 135 000 échanges d'étudiants et de membres du personnel de l'enseignement supérieur entre l'Europe et le reste du monde. Cela signifie, par exemple, que les étudiants et les membres du personnel de l'enseignement supérieur sud-coréens pourront bénéficier d'une expérience Erasmus+ en Europe et que les étudiants et les membres du personnel de l'enseignement supérieur européens pourront introduire une demande de bourse pour effectuer une partie de leurs études ou de leur formation en Corée du Sud.

Erasmus+ soutiendra également la modernisation des établissements et des systèmes d'enseignement supérieur et le développement du personnel de l'enseignement supérieur dans l'UE et en Corée du Sud.

Les bourses destinées aux doctorants seront financées au titre des nouvelles actions Marie Skłodowska Curie, dans le cadre du nouveau programme pour la recherche et l'innovation «Horizon 2020».

Contexte

Les 4 000 établissements d’enseignement supérieur de l’UE accueillent actuellement 45 % des 4 millions d’étudiants qui, chaque année, étudient en dehors de leur pays d’origine. Ceux-ci sont attirés par la renommée mondiale des programmes, l’excellence de l'enseignement et la diversité culturelle dans l'UE.

Afin de maintenir et d'améliorer la qualité de l'enseignement supérieur dans l'UE, la Commission est déterminée à renforcer les partenariats universitaires et à accroître le nombre de programmes d’études communs innovants et les possibilités de mobilité entre les universités européennes et leurs partenaires dans le monde entier.

La Corée du Sud jouit d'une excellente réputation dans le domaine de l’enseignement supérieur et de l’innovation. Elle figure au troisième rang des pays comptant le plus grand nombre d’étudiants mobiles, avec environ 240 000 étudiants actuellement à l’étranger. Les deux premières places sont occupées par la Chine et l’Inde. L’accord conclu aujourd’hui illustre la volonté d'accroître le nombre d'échanges d'étudiants et de membres du personnel de l'enseignement supérieur.

Sous différents aspects, le paysage de l’enseignement supérieur international connaît actuellement de profondes mutations. L’Europe est confrontée à la concurrence accrue que livrent des pays comme la Chine et l'Inde. Le nombre d’étudiants de l’enseignement supérieur dans le monde devrait être multiplié par quatre en 2030, passant ainsi d'environ 100 millions en 2000 à 400 millions.

Pour plus d’informations

Texte intégral de la déclaration commune de l’UE et la Corée du Sud sur l’éducation et la formation

Facts & Figures: European higher education in the world (en anglais seulement)

Commission européenne: Éducation et formation

Europe 2020

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Suivez Mme Vassiliou sur Twitter @VassiliouEU

Contacts:

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site