Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 11 novembre 2013

Le commissaire européen chargé du commerce favorise le progrès sur les accords libre-échange et sur la facilitation du commerce lors de ses visites en Afrique du Sud, au Cameroun et en Côte d’Ivoire

Le commissaire européen chargé du commerce, M. Karel De Gucht, se rendra en Afrique du Sud (membre de la Communauté de développement de l’Afrique australe, la CDAA), au Cameroun (Afrique centrale) et en Côte d’Ivoire (Afrique de l’ouest) cette semaine pour discuter de la manière de renforcer les relations avec ces régions dans les domaines du commerce et des investissements, notamment par des accords de partenariat économique (APE) et par de la facilitation du commerce. Après une visite au Kenya, en Namibie, au Botswana et en Afrique du Sud en juillet dernier, M. Karel De Gucht ira visiter des entreprises et rencontrer plusieurs décideurs politiques de premier plan en vue de s'acheminer vers la conclusion des APE avec le groupe APE de la CDAA ainsi qu’avec l’Afrique occidentale. La conclusion de ces accords est essentielle pour garantir à ces pays un accès libre au marché européen, favoriser la coopération en matière d’échanges commerciaux et promouvoir l’investissement. En vue de la réunion ministérielle de l'OMC à Bali en Décembre, le Commissaire se rendra aussi au Cameroun, un pays qui a investi en facilitation du commerce et qui profite de ses avantages.

«L’Afrique connaît actuellement la plus forte croissance économique au monde, en dépit de tous les défis qu’elle doit relever, et c’est la raison pour laquelle je m'y rends pour la deuxième fois cette année. J’attache une grande importance au renforcement de nos relations avec les régions et les pays africains dans les domaines du commerce et des investissements», a déclaré le commissaire européen chargé du commerce, M. Karel De Gucht. «Nous avons désormais la possibilité de sceller des accords qui garantiront aux principales exportations africaines l’accès nécessaire à un marché de 500 millions de consommateurs, tout en permettant à nos partenariats en matière de commerce et de développement d'avancer. Dans la perspective de la réunion ministérielle de l'OMC à Bali, la facilitation du commerce promet des avantages supplémentaires aux pays en voie de développement. En Afrique, il y a déjà de bons exemples et du potentiel vaste pour rendre des douanes plus efficaces, et pour davantage améliorer la logistique et son administration.»

En Afrique du Sud, il est prévu que le Commissaire rencontre le ministre du commerce, M. Rob Davies, alors qu'au Cameroun et en Côte d’Ivoire, des réunions avec des représentants du gouvernement et du secteur privé sont prévues.

Contexte

Sur la base de l’accord de Cotonou, signé en 2000, les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique («pays ACP»), organisés en groupements régionaux autodéfinis, et l’Union européenne négocient des accords de partenariat économique. Ces accords ont pour but de garantir un accès au marché de l’Union européenne, en franchise de droits et sans contingents, ainsi que d’autres dispositions (par exemple sur les règles liées au commerce et la coopération) adaptées aux besoins des pays ACP.

À ce jour, trois APE s’appliquent: un avec la région des Caraïbes (CARIFORUM), un autre avec la région du Pacifique (Papouasie-Nouvelle-Guinée et Fidji, la Papouasie étant seule à l’appliquer), et le troisième avec l’Afrique orientale et australe (AOA, y compris le Zimbabwe et les trois États de l’océan Indien: Madagascar, Maurice et les Seychelles).

Les négociations des APE visent à l’établissement de partenariats stables et durables fondés sur des échanges réciproques mais permettant une asymétrie suffisante pour prendre en compte les besoins en matière de développement des partenaires APE de l’Union.

L’Afrique du Sud est en train de négocier un accord de partenariat économique régional avec l’Union européenne en tant que groupe APE de la CDAA, qui comprend également l’Angola, le Botswana, le Lesotho, le Mozambique et le Swaziland. Les échanges entre l’Union européenne et l’Afrique du Sud sont régis actuellement par l’accord sur le commerce, le développement et la coopération (accord CDC) signé en 1999. L’Afrique du Sud est un grand exportateur de produits de base, notamment de produits agricoles et de minéraux (diamants, uranium, platine). Elle a également un secteur agroalimentaire fort qui se concentre sur le vin, le sucre, les agrumes et autres fruits mais, en tant que pays émergent plutôt qu’en voie de développement, elle a une économie beaucoup plus diversifiée et exporte également des produits finis et semi-finis.

L’Union européenne exporte un large éventail de marchandises vers l’Afrique du Sud, notamment des véhicules, des machines, des appareils électriques, des produits pharmaceutiques et des denrées alimentaires transformées. Le total des échanges entre l’Union européenne et l’Afrique du Sud a augmenté de plus de 75 % depuis 2000 et s’est élevé à 46 milliards d’euros l’an dernier. Au fil des ans, le commerce entre l’UE et l’Afrique du Sud est devenu équilibré. Ce pays est également un acteur clé dans le secteur des services en Afrique: il est très présent dans les télécommunications, les services bancaires et financiers, le tourisme, l’hôtellerie et la restauration, les transports, etc. Les échanges de services avec l’UE ont donc connu, eux aussi, une croissance en flèche.

Le Cameroun a signé un accord de partenariat économique intérimaire avec l’UE en 2009. Par ailleurs, l’Union européenne mène actuellement des négociations sur un accord de partenariat économique avec la région de l’Afrique centrale toute entière, dont le Cameroun, la République centrafricaine, le Tchad, le Congo, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, Sao Tomé-et-Principe. L’huile domine les exportations vers l’UE en provenance des pays d’Afrique centrale (70 %). Les autres principales exportations sont le cacao, le bois, le cuivre, les bananes et les diamants. Les importations de la région d’Afrique centrale en provenance de l’UE sont dominées par les machines, les appareils et engins mécaniques, l’équipement, les véhicules, les denrées alimentaires et les produits pharmaceutiques.

Le Cameroun est un pays très actif dans la mise en œuvre des mesures visant à faciliter le commerce. La facilitation du commerce permet une amélioration dans le domaine des douanes, de la logistique et de l'administration des échanges, tous pertinents pour un pays dynamique comme le Cameroun. De nombreux exemples, y compris en Afrique, et maintes études démontrent bien les avantages qui découlent de la facilitation du commerce pour les pays en développement. Il est l'objectif de la 9e Conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Bali en Décembre de conclure un accord multilatéral sur la facilitation du commerce.

La Côte d’Ivoire a signé un accord de partenariat économique intérimaire avec l’UE en novembre 2008. L’UE négocie actuellement un accord de partenariat économique avec la région plus large de l’Afrique de l’ouest, qui comprend le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana (qui ont paraphé un accord intérimaire en décembre 2007), la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, le Togo et la Mauritanie. La Côte d’Ivoire représente à elle seule environ 60 % du total des exportations de cacao dans le monde entier. Elle exporte également des bananes et des produits de la pêche vers l’UE. Les importations de la Côte d’Ivoire en provenance de l’Union européenne incluent les produits industriels, les machines, les véhicules, les équipements de transport et les produits chimiques. Parmi les défis que doit relever la Côte d’Ivoire figure la transition après la guerre civile et la lutte contre le travail des enfants dans les exploitations de cacao.

Les négociations des APE UE-Afrique occidentale devraient être reprises bientôt, suite au Sommet de la CEDEAO à Dakar le 25 Octobre.

Pour plus d’informations

Les relations de l’UE avec l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (pays ACP):

http://ec.europa.eu/trade/policy/countries-and-regions/regions/africa-caribbean-pacific/

État d’avancement des négociations APE (PDF):

http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2009/september/tradoc_144912.pdf

Discours du commissaire De Gucht (speech/13/812): Accords de partenariat économique (APE) — état d’avancement, perspectives d’avenir et mise en œuvre, 11 octobre 2013 (en anglais)

Contacts:

John Clancy (+32 2 295 37 73)

Helene Banner (+32 2 295 24 07)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site