Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE DA SV FI ET LT LV PL RU

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 11 novembre 2013

Forum annuel de la Baltique: accélérer le rythme dans la première macrorégion d’Europe

Quatre ans après le lancement de la stratégie de l’Union pour la région de la mer Baltique, qui a institué la première macrorégion de l’Union, les représentants des huit pays de l’Union concernés se réunissent aujourd’hui à Vilnius aux côtés du commissaire chargé de la politique régionale, Johannes Hahn, pour le Forum annuel de la stratégie de l’Union pour la région de la mer Baltique. Des représentants de la Russie et de la Norvège se joindront également à eux.

Les acteurs clés examineront les moyens de faire progresser la stratégie en s’appuyant sur ce qui a déjà été fait. L’accent sera mis en particulier sur la manière dont les défis environnementaux dans la région peuvent procurer des avantages sur le plan de la croissance et de l’emploi.

Les résultats obtenus dans le cadre de la stratégie pour la mer Baltique et de l’approche macrorégionale ont été récemment confirmés par les pays de l’UE lors de leur conseil «Affaires générales» qui s’est déroulé à Bruxelles en octobre. Plus de 100 projets phares, relatifs à des questions telles que la pollution de la mer Baltique, les liaisons de transports manquantes et les méthodes d’exploitation agricole durable, ont été mis en place dans le cadre de la stratégie.

Cependant, les États membres estiment qu’il est possible d’en faire davantage grâce à une meilleure gouvernance, confirmant ainsi l’évaluation des stratégies macrorégionales réalisée par la Commission elle-même. Ils ont appelé à une révision du mode de gestion de la stratégie pour la mer Baltique et pour le Danube, en vue d’en améliorer les réussites. Cette révision, portée au Conseil par la présidence lituanienne, sera lancée dans la région de la mer Baltique lors du Forum de cette semaine et achevée d’ici la fin de l’année prochaine.

Les participants à la réunion examineront également comment faire en sorte que la stratégie soit fermement ancrée dans la programmation 2014-2020 de l’Union afin que les ressources soient disponibles pour les futurs projets.

En prélude à cet événement, le commissaire Hahn a déclaré ce qui suit: «La stratégie pour la mer Baltique, qui a créé la première macrorégion d’Europe, a inauguré une nouvelle approche de la coopération, que d’autres observent de près, en Europe comme ailleurs dans le monde. Nous enregistrons déjà de très bons résultats grâce à la coopération des pays et régions concernés, qui cherchent à recenser les intérêts, problèmes et solutions communs qu’une approche purement nationale ou locale ne permet pas de prendre en compte aussi efficacement.»

Et M. Hahn d’ajouter: «Mais nous devons accélérer le rythme de notre coopération. Il est temps que les membres de la stratégie agissent comme des capitaines et non comme de simples passagers, et que les pays et régions riverains de la mer Baltique intensifient et mobilisent les fonds européens disponibles ainsi que les ressources nationales, régionales et privées pour influencer l’orientation de la macrorégion. »

Le Forum, qui est organisé conjointement par la Commission européenne et la présidence lituanienne en collaboration avec le secrétariat du Conseil des États de la mer Baltique et le point de contact INTERACT de Turku, rassemble plus de 700 personnes issues de tous les pays riverains de la mer Baltique. Celles-ci représentent le secteur public, les entreprises, la société civile et les organisations régionales.

Contexte

La stratégie de l’Union européenne pour la région de la mer Baltique, qui a été approuvée par le Conseil européen en 2009, fournit un cadre intégré pour répondre à plusieurs enjeux spécifiques qu’il est difficile de traiter isolément. Quelque 85 millions de personnes (17 % de la population de l’Union) vivent dans cette macrorégion, et huit pays de l’Union (Suède, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Lettonie, Lituanie et Pologne), ainsi que la Russie et la Norvège, ont uni leurs forces pour relever les défis spécifiques dans cette zone.

Le mois dernier, les membres de la stratégie pour la région du Danube se sont également penchés sur le réexamen prochain de la gouvernance, qui sera conduit dans cette région par l’Autriche.

L’année prochaine, à la demande du Conseil européen, la Commission présentera des propositions concernant une macrorégion adriatique/ionienne, associant quatre pays de l’Union et quatre pays tiers. 

Exemples de projets menés dans le cadre de la stratégie en faveur de la mer Baltique:

Le projet CHEMSEA (recherche et évaluation des munitions chimiques) vise à évaluer le risque environnemental lié à l’immersion de munitions chimiques, par la mise à jour des cartes de la décharge située dans la fosse de Gotland et des munitions disséminées sur les fonds de la mer Baltique, afin d’évaluer le risque pour les organismes vivants et les poissons benthiques et de modéliser la dispersion des sédiments contaminés. Une autre tâche importante consiste à créer les outils administratifs nécessaires pour gérer les sites de décharge ainsi qu’à mettre à jour et à fusionner les lignes directrices et réglementations nationales sur les munitions immergées. Chef de file: Institute of Oceanology PAS, Sopot, Pologne, avec la participation de dix instituts situés en Finlande, en Allemagne, en Lituanie, en Pologne et en Suède. Délai: juin 2014.

Le projet BSR Stars vise à stimuler la compétitivité et la croissance régionales en favorisant les liens transnationaux dans la recherche et l’innovation, afin de relever les défis communs dans des domaines tels que la santé, l’énergie et le transport durable. Les chefs de file de ce projet sont VINNOVA (Suède) et le ministère de l’économie (Lituanie).

Le projet Baltic Deal associe des agriculteurs de toute la région et vise à aider les agriculteurs à réduire les pertes de nutriments provenant des exploitations, tout en maintenant la production et la compétitivité. Les chefs de file du projet sont la Fédération des agriculteurs suédois et le Centre rural letton pour la formation et le conseil.

Le projet Efficient, Safe and Sustainable Traffic at Sea (EfficienSea) vise à faire de la région de la mer Baltique une région pilote pour la navigation électronique, en mettant en place et en testant des infrastructures et services de navigation électronique et en diffusant les bonnes pratiques à grande échelle. Le chef de file du projet est l’Autorité maritime danoise.

Pour en savoir plus:

Stratégie de l’Union européenne pour la région de la mer Baltique

Twitter: @EU_Regional @JHahnEU #EUSBSR

Contacts:

Shirin Wheeler (+32 22966565), Mobile +32 460766565

Annemarie Huber (+32 22993310), Mobile +32 460793310


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site