Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’Union européenne souhaite des progrès équilibrés pour renforcer l’action pour le climat lors de la conférence de Varsovie

European Commission - IP/13/1034   06/11/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO GA HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 6 novembre 2013

L’Union européenne souhaite des progrès équilibrés pour renforcer l’action pour le climat lors de la conférence de Varsovie

L’Union européenne souhaite voir adopter un ensemble équilibré de décisions renforçant l’action internationale pour le climat lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique qui se tiendra du 11 au 22 novembre à Varsovie. Ces décisions devront permettre d’améliorer la mise en œuvre des mesures déjà convenues en matière de lutte contre le changement climatique, de faire avancer le dossier de l’accroissement des réductions des émissions mondiales de gaz à effet de serre avant 2020 et de préparer le terrain pour l’adoption, d’ici à 2015, d’un nouvel accord mondial sur le climat qui soit juridiquement contraignant et qui contienne des engagements en matière d’émissions de la part de tous les pays.

Le ministre lituanien de l’environnement, M. Valentinas Mazuronis, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l’Union, a déclaré à ce propos: «La conférence de Varsovie constitue une étape importante dans la mise en œuvre des engagements pris jusqu’à présent, dans la définition des moyens de donner un caractère plus ambitieux à l’action à court terme et dans la préparation de l’accord de 2015. L’Union européenne a proposé une démarche progressive, comprenant une phase d’évaluation, pour la formulation d’engagements ambitieux aux fins de l’accord de 2015, ce qui constitue une bonne base de travail pour l’adoption d’une décision à Varsovie.»

Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission chargé de l’action pour le climat, a ajouté: «Chacun doit comprendre que la conférence de Varsovie sur le climat n’aboutira pas à la conclusion des négociations sur l’accord mondial de 2015. Elle marquera néanmoins une étape très importante dans l’accomplissement des progrès nécessaires et dans la préparation du terrain en vue de Paris 2015. À Varsovie, il faudra que nous nous mettions d’accord pour préparer des engagements dignes de ce nom dans la perspective de l’accord de 2015 et pour accroître les réductions des émissions sur le reste de la décennie. Tous les pays doivent être prêts à présenter des engagements ambitieux avant le sommet des dirigeants mondiaux sur le changement climatique, qui se tiendra en septembre prochain à l’initiative du secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon.»

L’accord de 2015

Il est urgent que des progrès soient accomplis en ce qui concerne l’élaboration, le champ d’application et la structure de l’accord mondial, qui doit être adopté en 2015 au plus tard et entrer en vigueur en 2020. L’Union européenne souhaite que la conférence de Varsovie permette de poursuivre les progrès réalisés à ce jour et de planifier les travaux à entreprendre en 2014 pour qu’un projet de texte puisse être présenté bien avant mai 2015.

Plus particulièrement, les participants devront s’accorder sur les modalités selon lesquelles ils définiront des engagements ambitieux en matière d’émissions pour la période postérieure à 2020 en vue de l’accord de 2015. Ces modalités devront comporter un calendrier de préparation des engagements en 2014, la communication d’informations expliquant les engagements et une phase d’évaluation permettant de garantir que, collectivement, les engagements soient suffisamment ambitieux pour limiter le réchauffement planétaire à moins de 2 °C par rapport aux niveaux de l’ère préindustrielle.

L’action pour la période allant jusqu’à 2020

L’Union européenne et plus de 80 pays ont pris des engagements en matière d’émissions pour la période allant jusqu’à 2020. Cependant, ces engagements ne sont collectivement pas encore assez ambitieux pour mettre le monde sur la bonne voie afin d’éviter que le réchauffement de la planète ne dépasse le seuil des 2 °C. L’Union souhaite voir à Varsovie un engagement au niveau ministériel sur les moyens de relever le niveau d’ambition pour la période allant jusqu’à 2020, ce qui contribuera également à l’obtention d’un accord ambitieux en 2015.

L’Union européenne souhaiterait que les pays qui ne l’ont pas encore fait présentent des engagements en matière d’émissions pour 2020 d’ici la conférence de Varsovie. Lors de la conférence, il conviendrait qu’un mécanisme soit établi pour toutes les parties, dans le cadre duquel elles examineraient les moyens de renforcer leur action sur le plan des émissions pour la période allant jusqu’à 2020 en 2014.

L’Union européenne appelle également à un renforcement de la coopération internationale afin de relever le niveau d’ambition pour la période allant jusqu’à 2020. Il existe une marge de manœuvre considérable pour réduire davantage encore les émissions, grâce, entre autres, à une action plus vigoureuse en ce qui concerne l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, les gaz à effet de serre fluorés, la réforme des subventions accordées aux combustibles fossiles et les émissions provenant de l’aviation et du transport maritime.

Pour ce qui est des gaz fluorés en particulier, l’Union européenne souhaite que la conférence de Varsovie adresse un message clair aux parties au protocole de Montréal relatif à la protection de la couche d’ozone, les appelant à prendre des mesures pour réduire progressivement les HFC, une famille de gaz à effet de serre puissants.

La mise en œuvre des décisions adoptées

Il existe un troisième domaine dans lequel des décisions devront être prises à Varsovie: la mise en œuvre des mesures convenues lors des réunions précédentes, qui doit être améliorée.

Il s’agit notamment du problème de la prise en charge des pertes et dommages causés par le changement climatique dans les pays en développement particulièrement vulnérables. Varsovie doit également traiter la question du financement de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Un dialogue ministériel à haut niveau sur le financement devrait aider à trouver un consensus sur les solutions possibles.

Parmi les questions qui doivent faire l’objet de décisions figurent également la finalisation de règles de transparence pour les engagements souscrits jusqu’à présent ainsi que les modalités de mise en œuvre de la deuxième période d’engagement du protocole de Kyoto, qui s’étend de 2013 à 2020.

Financement de l’Union en faveur de la lutte contre le changement climatique en 2013

En tant que premier pourvoyeur mondial d’aide publique au développement, l’Union européenne et ses États membres rendront compte à Varsovie du soutien financier continu qu’ils apportent en faveur de la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Ils se sont engagés à fournir 7,2 milliards € à titre de financement à mise en œuvre rapide pour les pays en développement sur la période 2010-2012 et ont dépassé cet engagement, puisque l’aide fournie s’élève au total à 7,34 milliards €, dont 2,67 milliards ont été versés l’an dernier. Bien qu’il n’existe aucune obligation de financement de ce type pour 2013, l’Union européenne et un certain nombre d’États membres ont annoncé des contributions volontaires en faveur des pays en développement d’un montant total de 5,5 milliards €. La dernière évaluation en date montre qu’ils sont en bonne voie pour fournir ce montant.

Points de presse de l’Union à Varsovie

La délégation de l’Union européenne tiendra régulièrement des points de presse, qui seront diffusés en direct et sur demande à l’adresse www.unfccc.int. Les heures exactes des points de presse pourront être consultées à l’adresse suivante:

https://unfccc.int/files/meetings/warsaw_nov_2013/application/pdf/pc_cop_19_parties-igo-un.pdf

Pour en savoir plus:

Page de la DG Action pour le climat consacrée à la conférence de Varsovie: http://ec.europa.eu/clima/events/articles/0086_en.htm

MEMO/13/953: questions et réponses concernant la conférence des Nations unies sur le changement climatique organisée à Varsovie.

Contacts:

Isaac Valero Ladron (+32 2 296 49 71)

Mirna Bratož (+32 2 298 72 78)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website