Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 20 septembre 2012

Les enfants européens commencent l'apprentissage des langues étrangères de plus en plus tôt

Les enfants commencent à apprendre des langues étrangères à un âge de plus en plus précoce en Europe, la plupart des élèves commençant entre 6 et 9 ans, selon un rapport publié par la Commission européenne. Au cours des 15 dernières années, la majorité des pays ou régions ont abaissé l'âge de début de l’apprentissage obligatoire des langues étrangères, et certains le proposent même dans l'enseignement préscolaire - la Communauté germanophone de Belgique, par exemple, dispense des cours de langues étrangères aux enfants dès 3 ans. Le rapport «Chiffres-clés de l'enseignement des langues à l'école en Europe - 2012» confirme que l'anglais est de loin la langue étrangère la plus enseignée dans presque tous les pays européens, le français, l'espagnol, l'allemand et le russe venant loin derrière.

«La diversité linguistique et culturelle est l'un des principaux atouts de l'Union européenne», a déclaré Androulla Vassiliou, membre de la Commission européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse. «L'apprentissage des langues facilite la communication entre les peuples et les pays et stimule la mobilité transfrontalière et l'intégration des migrants. Je suis heureuse de constater que même les plus jeunes citoyens européens se voient offrir les joies de la découverte des langues étrangères. J'encourage aussi à voir plus loin que les langues les plus fréquemment utilisées afin de pouvoir apprécier l'incroyable diversité linguistique de l’Europe.»

Le rapport souligne qu'un nombre croissant d'élèves étudient maintenant deux langues étrangères pendant au moins un an pendant la période de scolarité obligatoire. En 2009/10, 60,8 % en moyenne des étudiants de l'enseignement secondaire inférieur étudiaient deux langues étrangères ou plus – ce qui représente une augmentation de 14,1 % par rapport à 2004/05. Au cours de la même période, la proportion d’élèves de l’enseignement primaire qui n'apprennent pas de langue étrangère est passée de 32,5 % à 21,8 %.

L'anglais est la langue étrangère la plus enseignée dans la quasi-totalité des 32 pays sur lesquels a porté l’enquête (les 27 États membres, la Croatie, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Turquie) – une tendance de plus en plus prononcée depuis 2004/2005. Au niveau de l'enseignement secondaire inférieur et du deuxième cycle de l’enseignement secondaire général, le pourcentage d'étudiants apprenant l'anglais est supérieur à 90 %. Seul un très faible pourcentage d'élèves (0-5 %, selon le pays) apprennent d'autres langues que l'anglais, le français, l'espagnol, l'allemand et le russe.

Le rapport confirme également un constat assez surprenant: rares sont les pays qui exigent de leurs futurs professeurs de langues de faire un séjour en immersion à l'étranger. En effet, seulement 53,8 % des professeurs de langues étrangères qui ont participé à la récente enquête européenne sur les compétences linguistiques (IP/12/679) ont déclaré avoir étudié pendant plus d'un mois dans un pays où est parlée la langue qu'ils enseignent. Mais cette moyenne masque une grande variété d'approches: 79,7% des enseignants espagnols ont passé plus d'un mois à étudier la langue étrangère qu'ils ont choisie dans un pays où elle est parlée, alors que les Estoniens ne sont que 11 % à l'avoir fait. Ces constats soulèvent la question de savoir si faire acquérir aux futurs enseignants une expérience de la pratique de la langue sur le terrain doit être considéré comme un critère de qualité en matière de formation des enseignants.

L'importance de l'apprentissage des langues sera l'un des thèmes centraux de la conférence «Le multilinguisme en Europe», que la Commission organise à Limassol, Chypre, du 26 au 28 septembre. Mme Vassiliou prononcera le discours d'ouverture.

Contexte

Le multilinguisme dans l'UE

La Commission européenne encourage le multilinguisme et l'apprentissage des langues aux fins 1) de promouvoir le dialogue interculturel et une société plus inclusive, 2) de développer dans l'opinion publique un sentiment de citoyenneté européenne, 3) d'offrir aux jeunes des possibilités d'étudier et de travailler à l'étranger et 4) d'ouvrir de nouveaux marchés pour les entreprises de l’UE d'envergure mondiale.

L'objectif visé est une Europe où chacun apprend, dès le plus jeune âge, au moins deux langues en plus de sa langue maternelle. L'objectif «langue maternelle + 2» a été fixé par les chefs d'État et de gouvernement européens au sommet de Barcelone en mars 2002. Pour encourager les progrès vers la réalisation de cet objectif, la nouvelle stratégie «Repenser les compétences» de la Commission, qui devrait être adoptée en novembre, proposera des critères de référence pour l'apprentissage des langues.

«Chiffres-clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe - 2012»

Il ressort du rapport que la plupart des pays ont abaissé l'âge de début de l’apprentissage obligatoire des langues étrangères au cours des 15 dernières années, à l'exception de la Belgique (Communauté française), de la Lettonie, du Luxembourg, de la Hongrie, de Malte, des Pays-Bas, de la Finlande, de la Suède et du Royaume-Uni.

Si l'âge auquel les étudiants commencent à apprendre une langue étrangère a baissé de manière générale, le temps consacré à cet enseignement n'a pas augmenté de manière significative et reste plutôt réduit par rapport à d'autres matières.

Le rapport «Chiffres-clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe - 2012» fournit des données complètes permettant d'élaborer des politiques et d'améliorer la qualité et l'efficacité de l’apprentissage des langues. L'encouragement de l'apprentissage des langues est l'un des principaux objectifs de la stratégie de la Commission dans le domaine de l’éducation et de la formation («Éducation et formation 2020»), et il est également indispensable pour stimuler la mobilité transfrontalière des citoyens de l'UE, qui est l'un des objectifs de la stratégie Europe 2020 pour l'emploi et la croissance.

Publié tous les 3 à 4 ans, le rapport rassemble diverses sources de données et dresse un tableau complet de l’enseignement des langues dans les 32 pays participants. Il mesure 61 indicateurs ventilés en cinq catégories: contexte, organisation, participation, enseignants et méthodes pédagogiques. Les données sont tirées principalement de quatre sources: Eurydice, Eurostat, l'enquête européenne sur les compétences linguistiques et l'enquête internationale PISA (programme international pour le suivi des acquis des élèves) de l'OCDE.

Il combine ces données statistiques avec une description du contexte et de l'organisation de l'enseignement des langues étrangères, des niveaux de participation des étudiants ainsi que des détails de la formation initiale et continue des professeurs de langues étrangères. En outre, le rapport présente aussi les tendances dans l'enseignement des langues au fil du temps et analyse la situation actuelle par rapport au passé.

«Chiffres-clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe – 2012» est une publication conjointe EURYDICE/EUROSTAT, élaborée en coopération étroite avec la Commission européenne.

Eurydice:

Le réseau Eurydice fournit des analyses et des informations sur les politiques et systèmes d’éducation européens. Il est constitué de 38 unités nationales réparties dans les 34 pays participant au programme de l’Union pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (les États membres de l’Union, la Croatie, la Serbie, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie). La Serbie et la Suisse n'ont pas participé au rapport «Chiffres-clés de l’enseignement des langues à l’école en Europe - 2012». Eurydice est coordonné et géré par l'Agence exécutive pour l'éducation, l'audiovisuel et la culture de l'UE.

Pour de plus amples informations

Le rapport complet est disponible, en anglais, à l’adresse suivante: Key Data on Teaching Languages at School in Europe 2012

Points saillants du rapport

Commission européenne: Éducation et formation

Site web de Mme Androulla Vassiliou

Suivre Androulla Vassiliou sur Twitter @VassiliouEU

Personnes de contact :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58); Twitter: @DennisAbbott

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

Âges de début d'apprentissage des première et deuxième langues étrangères comme matières obligatoires pour tous les étudiants dans l’enseignement préscolaire, primaire et/ou l’enseignement secondaire général, 2010/11

Langues étrangères obligatoires spécifiques prescrites par les autorités centrales chargées de l'enseignement
(à un moment de la période d'éducation obligatoire à temps plein), 1992/93, 2002/03, 2006/07, 2010/11

Pourcentage de l’ensemble des élèves de l’enseignement primaire qui apprennent l'anglais, le français et/ou l’allemand.
Pays où l'une de ces langues est la plus largement étudiée, 2009/10

Langues étrangères autres que l'allemand, l'anglais, l'espagnol, le français et le russe étudiées par les étudiants de l'enseignement secondaire, en pourcentage de toutes les langues apprises à ce niveau, 2009/10

Existence de recommandations quant au contenu de la formation initiale des enseignants et de la période d'immersion dans le pays de la langue cible, 2010/11


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site