Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 14 septembre 2012

La Commission européenne annonce une nouvelle aide importante en faveur du territoire palestinien occupé

La Commission européenne a ce jour annoncé, entre autres mesures, l'octroi d'une nouvelle enveloppe de 100 millions € en faveur de la Palestine, couvrant les domaines de l'eau, de l'assainissement et de l'appui aux réfugiés, ainsi qu'un ensemble de mesures d'assistance à la zone C (le secteur de Cisjordanie placé sous administration israélienne directe). L'Union européenne est le principal bailleur d'aide au territoire palestinien occupé (TPO).

M. Štefan Füle, commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique européenne de voisinage, s’est exprimé en ces termes: «la présente décision témoigne de notre engagement à aider la population palestinienne dans des domaines clés de sa vie quotidienne, tels que l'eau, les services publics et les infrastructures. Elle traduit également notre détermination à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les réfugiés palestiniens qui vivent à l'extérieur du TPO, en leur offrant des services éducatifs et l'accès à des services sanitaires et sociaux essentiels.»

Cette nouvelle aide financière sera spécifiquement axée sur l'amélioration de la qualité de l'eau et de la gestion des déchets solides à Gaza, le dessalement et l'accès à l'eau, ainsi que sur la coopération avec d'autres bailleurs dans le secteur de l'assainissement (mise en décharge et enfouissement sanitaire des déchets solides).

Des fonds supplémentaires octroyés à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés (UNWRA) seront affectés à l'éducation, à la santé, aux services de secours et aux services sociaux en faveur des réfugiés palestiniens en Cisjordanie, à Gaza, au Liban, en Syrie et en Jordanie.

La zone C du TPO abrite des ressources naturelles et des terres essentielles pour la croissance économique future d'un État palestinien. À l'heure actuelle, il est pratiquement impossible pour les Palestiniens et les bailleurs de fonds internationaux d'obtenir des permis de bâtir dans cette zone et les bâtiments collectifs ainsi que les infrastructures essentielles (comme les citernes de collecte des eaux de pluie) sont régulièrement détruits. Les nouveaux fonds dégagés par l'UE financeront des formations et le développement d'un savoir faire, afin d'aider les ministères compétents de l'Autorité palestinienne (AP) à concevoir et construire de nouvelles infrastructures et de permettre aux habitants de récupérer leurs terres et d'y reconstruire.

Une autre tranche de ce nouveau financement sera affectée à la fourniture de services publics à Jérusalem-Est, où elle permettra de rénover les bâtiments publics et les habitations du centre historique, en coopération avec la société civile palestinienne locale et des organisations internationales.

Ces nouveaux fonds permettront également d'apporter une assistance technique à l'AP afin de l'aider à améliorer la gestion des finances publiques, l'État de droit et le développement du secteur privé, l'accent étant mis en particulier sur l'agriculture, tant à Gaza qu'en Cisjordanie.

L'enveloppe annoncée aujourd'hui s'élève à 100 millions €, ce qui porte à 200 millions € au total l'aide octroyée par l'UE au TPO en 2012, montant auquel il convient d'ajouter 100 millions € de crédits inscrits au budget 2011 et qui seront dépensés en 2012. Ces crédits font partie du soutien apporté au titre de l'instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP). Il s’agit là du principal instrument de financement et de coopération qui permet d’apporter une assistance financière aux pays relevant de la politique européenne de voisinage (PEV) et à la Russie.

Contexte

La présente enveloppe est axée sur les sept domaines prioritaires suivants:

Aménagement du territoire et infrastructures de base dans la zone C (7 000 000 €)

S'appuyant sur l’élan politique insufflé par le rapport de l'UE sur la zone C, la présente action, qui constitue la première étape concrète de sa mise en œuvre, vise à soutenir la présence palestinienne et à encourager le développement social et économique dans la zone C. Il s'agit là d’une condition préalable indispensable pour parvenir à une solution fondée sur la coexistence de deux États pour le processus de paix au Moyen-Orient, pierre angulaire de la politique de l'UE.

Appui à la fourniture de services communautaires à Jérusalem-Est (8 000 000 €)

L'UE n'a jamais reconnu l'annexion de Jérusalem-Est par Israël. Elle continue de soutenir les actions qui y sont mises en œuvre, en particulier celles qui portent sur les quartiers très marginalisés et la remise en état des bâtiments publics et des logements palestiniens dans le centre historique de la ville.

Gestion durable des ressources naturelles à Gaza (11 000 000 €)

L'action porte essentiellement sur l'amélioration de la qualité et de l’efficacité des services d’approvisionnement en eau et de gestion des déchets solides.

Les mesures relatives à l'approvisionnement en eau ont été élaborées en coordination avec le projet de la Banque mondiale de remise en état et d'extension du système d’approvisionnement en eau à Gaza, lui-même fondé sur l’intervention d'urgence établie antérieurement dans le domaine de l’eau à Gaza.

Appui au secteur privé en Cisjordanie et dans la bande de Gaza (11 200 000 €)

La croissance économique dans le territoire palestinien occupé ne peut être durable que si elle est stimulée par le secteur privé. Le développement du secteur privé constitue une priorité nationale pour l’AP, comme cela ressort du plan national palestinien (PNP) élaboré pour la période 2011-2013.

Dans la bande de Gaza, l'UE propose de se concentrer sur le secteur agricole, fortement touché par certaines actions israéliennes et qui a besoin d'une aide importante. En Cisjordanie, les mesures porteraient principalement sur les agriculteurs et l'agro-industrie, directement touchés par les agissements de l'armée israélienne ou des colons.

Contribution au budget ordinaire de l'UNRWA pour 2012 – 2e tranche (11 500 000 €)

Cette mesure a pour objectif général de participer au financement des programmes de l’UNRWA en faveur de l'éducation, de la santé, des services de secours et des services sociaux.

Soutien à la gouvernance/l'État de droit et aux institutions du secteur social (20 500 000 €)

Il s’agit là de soutenir les recommandations du comité de liaison ad hoc pour compléter ce qui a déjà été fait par l'Autorité palestinienne dans le cadre de la réforme et de la modernisation du programme de transfert de fonds et de la mise en place d’un système de protection sociale plus complet, équitable et durable.

PEGASE1 2012: appui aux dépenses de fonctionnement de l'Autorité palestinienne – partie II (31 000 000 €)

Le présent train de mesures soutiendra le plan de développement national en aidant l'AP à financer son déficit budgétaire et à mettre en œuvre son programme de réformes, à remplir ses obligations envers les fonctionnaires, les retraités et les citoyens les plus démunis et à assurer le fonctionnement de l'administration et la prestation des services publics fondamentaux à la population.

Pour de plus amples informations:

Site web de la direction générale du développement et de la coopération – EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_fr.htm

Contacts :

Peter Stano (+32 2 295 74 84)

Anca Paduraru (+32 2 296 64 30)

1 :

Acronyme de mécanisme «palestino-européen de gestion et d’aide socio-économique».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website